Partagez | .
 

 ► Contexte - à lire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Legba - Creatures of the night
avatar
— Messages : 727
— Réveillé(e) le : 14/12/2015

MessageSujet: ► Contexte - à lire.   Mar 15 Déc - 22:57

Contexte



« Veillez sur la Terre, car elle est notre Mère. »

I
ls savaient. Les médias les faisaient passer pour des fous, les gens les croyaient paranoïaques. Et pourtant, l'inévitable se produisit alors que chacun pensait que jamais de leur vivant ils ne verraient une telle horreur.

Washington DC, USA, 2054

A
près des années de lutte acharnée, l'écologie l'emporte et finit par convaincre les États de renoncer au nucléaire. Il n'en fallu pas plus pour déclencher une catastrophe sans précédent, qui changera à jamais le visage de la Terre. Un groupe terroriste répondant au nom des Détenteurs de la Vérité, dont l'idéologie consacrait un culte à la haine de l'Ère Moderne, se montra au grand jour. Ils prévinrent les nations du monde qu'ils allaient frapper, et qu'ils seraient la main de la justice qui punira l'Homme de son arrogance.

« Vous avez refusé d'écouter les voix de la raison lorsque vous en aviez l'occasion,
vous avez continué vos méfaits et vous êtes noyés dans votre prétention,
Et aujourd'hui vous célébrez une décision que vous jugiez jadis stupide ?
Votre arrogance, votre suffisance et votre bêtise ne resteront pas impunies.
Derrière vos sourires et vos acclamations subsiste encore votre misérable honte,
et nous, les Détenteurs de la Vérité, allons vous rappeler que votre espèce,
jamais ne pourra subsister sans détruire ce qui l'entoure.
Alors nous allons tout détruire. Vos vies, vos familles, vos enfants, vos rêves,
nous balaierons tout ce qui fait l'Homme.
»



Wooden Cove, Louisiane (USA), 2054

D
eux semaines s'étaient écoulées depuis la menace des Détenteurs de la Vérité. Le peuple ne les prenait guère au sérieux, pourtant, discrètement, quelque chose se mettait en place. Des gens toquaient au porte, parlaient d'un moyen d'éviter la fin du monde, se présentant comme des portes-parole d'une entreprise nommée CryoLab, méconnue et discrète. Ils cherchaient des gens correspondant à certains critères, variables. Des grands garçons forts, des filles fragiles mais agiles, des jeunes essentiellement, mais aucun adulte de plus de trente-cinq ans. Sceptiques, les jeunes répondaient ou bien les repoussaient, mais ils revenaient à la charge, plus déterminés que jamais. Tous les jours. Jusqu'à ce qu'ils aient leur "liste". À chaque inscrit, ils avaient remis une plaque blanche vierge, que les nouveaux devaient garder précieusement et toujours à portée de main.
Puis le jours fatidique arriva. L'information relaya plusieurs explosions au Canada, au Brésil, en France, en Russie : qu'une réaction en chaîne se produisait, une explosion en entraînant une autre, plus forte, plus violente, et que la menace n'était en rien aérienne. L'alarme de la ville sonna, et les gens se ruèrent dans les rues, cherchant à ce qu'on les guide. A cet instant, la plaque blanche s'alluma ; et pour ceux qui eurent le temps de la voir, ils purent lire des instructions à suivre, qui les guidèrent jusqu'au centre-ville où une plaque d’égout avait disparu. Un à un, ils entrèrent, inquiets et sans le moindre bagage autre que leurs effets personnels. Ils arrivèrent bien assez vite devant une immense porte blindée, et celle-ci s'ouvrit lentement.

« Bienvenue à la Voûte 5. Entrez calmement, et patientez l'un après l'autre, merci. CryoLab, du futur pour votre avenir ! »

Là, un homme en blouse bleu les accueillis. Devant cet homme se trouvaient des dizaines de personnes, âgées de 15 à 35 ans, tenant leur tablette ou la main d'un ami. Affichant un sourire chaleureux, l'homme en blouse se mit derrière un ordinateur sur le côté, et après quelques clics, appela des noms.

« Ackles, Jane ! Jane ? Avancez je vous pris. Juste une petite signature ici puis vous pourrez emprunter le chemin 1A où mes collègues vous accueillerons.
─ Que va-t-il nous arriver monsieur ? Et notre famille ?
─ Je ne puis vous répondre madame. Pour l'instant, pensez à votre sécurité et rejoignez mes collègues. Ils vous expliqueront la suite. »

Sans un mot de plus, la jeune femme signa. Elle regarda derrière elle, essayant de reconnaître quelqu'un dans la foule ; mais elle ne connaissait personne. Elle tourna alors les talons et partit s'engouffrer dans le chemin qu'on lui avait désigné, alors qu'elle entendait le nom de la personne suivante.
Lorsqu'elle arriva au bout du couloir, une nouvelle porte blindée s'ouvrit et elle pu voir six personnes recouvertes de la tête aux pieds par d'étranges combinaisons blanches.

« Mademoiselle Ackles ? » lui demanda une femme. « Bienvenue. Avancez je vous prie, et venez avec moi dans la cabine. Nous allons changer vos vêtements et consigner vos effets personnels dans un casier auquel vous aurez facilement accès, et vous donner une tenue adaptée à votre nouvelle situation. Cette combinaison est faite de nanotechnologie et assurera votre survie tout le temps de votre séjour. »

La jeune femme n'avait guère le temps de poser la moindre question. Les employés parlaient presque de manière automatique, et elle pu entendre qu'un autre répétait exactement le même discours à quelqu'un se trouvant dans la cabine voisine. Fin prête, la jeune Jane sortie de la cabine et se retrouva face à une jeune adolescente d'une quinzaine d'années. Toutes deux se regardèrent, puis reportèrent leur attention sur une femme qui leur expliquait qu'il fallait monter dans ces "engins", faire face à la vitre, insérer ses doigts dans ces gants là, garder son calme et respirer lentement. Chose qu'elles, ainsi que six autres personnes dans leur dos qu'elles ne pouvaient voir, firent sans poser de question.

Seulement quelques minutes après, ils eurent froid. Très froid. Leurs yeux se fermèrent, et chacun s'endormit paisiblement...


Wooden Cove, USA ?, ????

E
vy et moi avons été les premiers à sortir de nos cryopods. Nous étions l'un en face de l'autre. On vit tous la même expérience lorsqu'on se réveille ; on est complètement gelé, on a mal partout, et quand la porte du cryopod s'ouvre devant nous, on s'étale par terre. Il faut à chaque fois de longues minutes avant de pouvoir reprendre une respiration normale sans avoir l'impression d'être transpercé par des couteaux, avant même de pouvoir s'asseoir. J'imagine qu'un nouveau né ressent un peu cette douleur quand il respire pour la première fois.
La différence entre vous et nous deux ─Evy et moi─ c'est que vous avez évité la galère d'être les premiers. Vous avez de la lumière à votre réveil, vous pouvez voir où vous êtes. Nous n'en avions pas. Nous vous avons tracé un chemin tout prêt en vous indiquant la sortie, et surtout, nous avons dégagé le passage pour que vous puissiez sortir de la Voûte sans encombre. Car l'endroit d'où nous sommes arrivés au départ, ce long tuyau qui nous reliait a la surface, s'est effondré. Nous avons dû creuser jusqu'à la surface.

Le monde autour de vous sera totalement différent. Vous ne verrez plus Wooden Cove, mais des arbres et des rochers. Ce qui était à l'origine des kilomètres de terre avant d'arriver sur la plage, est devenu océan. Parce qu'on ne savait pas si les autres cryopods allaient s'ouvrir, Evy et moi avons commencé à bâtir un campement. On en a parlé et on s'est mis d'accord ; on devait attendre les autres, et si jamais rien ne s'ouvrait, on partirait.

Voilà ce qu'est Wooden Cove maintenant. Un campement de fortune avec deux planches qui se battent en duel, des trous dans les toitures en vieux métal abîmé et rouillé et des animaux bizarres tantôt monstrueux tantôt féeriques. On a découvert ce nouveau monde comme on pouvait, utilisant des torches pour explorer la Voûte, récupérant du métal, des outils, des vêtements.

On a attendu, jusqu'à ce que vos cryopods s'ouvrent. Bienvenue dans votre nouveau chez vous, Wooden Cove.

─ Kiba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodencove.forumactif.org
Legba - Creatures of the night
avatar
— Messages : 727
— Réveillé(e) le : 14/12/2015

MessageSujet: Re: ► Contexte - à lire.   Ven 19 Fév - 0:22

Bilan des jours écoulés


L
es jours se sont écoulés, ils sont devenus semaines, et puis mois. Chaque réveil amenant une nouvelle personne pour emplir les rues dévastées de Wooden Cove, et avec chaque nouvelle personne, un nouvel espoir de reconstruire une vie plus paisible, plus heureuse.
Chacun amena sa pierre à l'édifice – aussi petite fusse-t-elle. Les efforts de tous furent appréciés, et aujourd'hui nous faisons le premier bilan de tout ça :

J+94 :


Durant une mission, un groupe est entré en contact avec Tolkeotaltl, le dragon à plumes. Ce dernier a prouvé sa capacité de télépathe en communiquant avec Oprah, lui confiant : "L'oeil qui craint la lumière vous conduira jusqu'à Ichteccatetlatzontequiliani. "
Nul ne sait ce qu'il a voulu dire.

J+110


Alors que de nouvelles bâtisses sont construites pour les habitants de Wooden Cove, toujours plus nombreux, une équipe de neuf personnes est envoyée par de-là les montagnes pour y découvrir ce qu'il s'y cache. Ils seront absents 12 jours au total.

J+118


8 jours après le départ de l'équipe d'exploration, la communauté de Wooden Cove est dérangée par le bruit d'une explosion du côté de la Voûte. On signale comme un bruit de moteur émanant des sous-sols et, méfiante, la population part à la découverte de ce nouvel étage qui vient de s'ouvrir. Ils découvrent alors 64 nouveaux cryopods, des douches, et une salle encore bloquée. Que cache-t-elle ?

J+122


L'équipe d'exploration revient à Wooden Cove, fatigués, affamés, et avec quelques blessés légers. Néanmoins, Skoll, le nordus, semble mal en point et leur moral ne vole pas haut ; ils reviennent avec plus de questions que de réponses. Dans la même journée, la salle bloquée de la Voûte s'ouvre et ils y découvrent une salle de contrôle leur indiquant les stocks d'eau, de vivre, ainsi que l'armement. Ils y découvrent une nouvelle porte nécessitant une ouverture manuelle à distance. Que peut-il bien se cacher derrière cette porte ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodencove.forumactif.org
 

► Contexte - à lire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» IMPÉRATIF DE LIRE ce règlement avant toute transaction
» Aimez vous lire ?
» Lire sous les sapins
» Lire c'est voyager ; voyager c'est lire. [V. Hugo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Genesis ; :: « Univers & Règlements :: Contexte & Cie-