Partagez | .
 

 La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Lun 18 Jan - 20:15


Alejo croisa les bras et rentra la tête dans les épaules. Ses deux premières nuits à Wooden Cove avaient été cauchemardesques. Entre réveil en pleine nuit, incapacité à dormir durant la première et rêves qui lui donnaient des sueurs froides. Pour l'instant, il n'avait grappillé que quelques heures par-ci ou par-là. Plusieurs jours s'écouleraient peut-être avant qu'il arrive à faire une nuit qu'il considérait complète. Il se demanda si les plus anciens du campement avaient découvert une plante aux vertus apaisantes. Peut-être qu'une fois calmé, il arriverait plus facilement à s'endormir. Dans un soupir, Alejo se promit de poser la question dès que possible. Cette troisième nuit était aussi catastrophique.

Pour l'instant, il se disait que marcher un peu l'aiderait sûrement. Presque tout le monde dormait apparemment. Seule une petite lueur dansait dans la pénombre. Elle  indiquait sans doute la position de la personne montant la garde cette nuit. Le jeune homme hésita à aller lui parler, mais décida de déambuler lentement. Il pouvait toujours utiliser son téléphone portable comme lampe en cas de besoin - et nul doute que ce serait nécessaire pour revenir sur ses pas. L'appareil était resté éteint depuis qu'il avait récupéré ses effets personnels.

S'arrêtant d'un coup, il releva la tête. Ecouter les bruits environnants, humer le parfum de la nuit. L'obscurité avait un petit quelque chose d'effrayant et d'excitant. Comme si n'importe quelle créature pouvait surgir. Comme si une ombre pouvait se transformer en un être vivant.

— Idiot…, murmura-t-il.

Ce n'était pas le moment de jouer à se faire peur. Il n'était pas affalé dans un canapé devant un film d'horreur, avec un bol de pop-corn. Il allait boucler cette promenade aussi vite que possible.

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Mar 19 Jan - 15:43

"PYJAMA PARTY".
Nora avait l'habitude de peu dormir, même avant d'être cryo-... ... Mh.
Malgré que la jeune femme n'ai pas eu de complications au niveau de la mémoire, de troubles ou d'amnésie, la part de galette resta quand même un peu grosse à avaler pour la jeune fille. Une part de tarte... Nora ne devait pas songer à la nourriture. Son ventre fit un gargouillis du tonnerre. Surprise par son propre corps, elle se leva de son lit d’appoint, pris sa couverture et la mit sur elle, englobant aussi sa tête, comme une sainte icône, enfin, quelque chose y ressemblant... Ou du moins.... Quelque chose tout court.
Elle respira quelques instants à la porte de son abri de fortune. Il n'était pas bien construit, mais il avait été fait en quelques heures. Les autres Éveillés ne tenaient pas à laisser quelqu'un se faire mouiller la biscotte pendant qu'eux avait un toit sur la tête. C'était mieux que rien.

Biscotte...

Un nouveau gargouillis retentit. Elle décida alors de marcher dans le camp, espérant ne pas faire de mauvaises rencontres. Mais rester passive ici ne servait à rien selon elle. J'aurais dû insister pour avoir un tour de garde... Si j'avais su...

La rouquine soupira dans le silence de la nuit. Mais le silence ne fut par rompu que par son soupir : Elle entendit des pas sur les branchages, des bruits de cailloux sur lesquels on auraient marché.
C'était Ale-... Alejan-... Peu importe. Elle l'observait au loin, étant cachée derrière un arbre, de réflexe. Elle s'amusa de son attitude un peu peureuse, mais la comprenait aussi. Le jeune homme avait l'air maussade et il y avait de quoi.
Elle finit par sourire malicieusement, semblant avoir réfléchit à quelque chose. Et généralement, lorsque Nora réfléchit, il est bon de ne rien savoir.

La jeune femme s'approcha le plus doucement du jeune homme, étant au loin, derrière, elle se rapprocha de buisson en buisson, profitant d'une brise qui bouge un buisson, d'un cri au loin. La rouquine ressemblait presque à l'Amazone de service : Kristen, et elle s'en amusa.

La jeune femme sauta alors au coup d'Alejo, étant dans son dos et toujours la couverture sur elle. De ses petites mains, elle cacha les yeux avec un joyeux :

«Alejandro ! Devine qui c'est !»
Alejo & Nora - Libre

_________________

« Somewhere I Belong. »
When this began I had nothing to say and I'd get lost in the nothingness inside of me. I was confused. And I'd let it all out to find that I'm not the only person with these things in mind. Inside of me.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Ven 22 Jan - 19:09


Mais au lieu de bouger, Alejo releva la tête et fixa le ciel avec insistance. Les réponses ne tombaient pas du ciel, mais savoir qu'au moins, une chose n'avait pas changé le rassurait un peu. Pourtant dès qu'une ombre passa dans le ciel, le jeune homme sursauta sur place. Un nuage. Ça devait être un nuage. Personne n'avait parlé de créature nocturne volante, n'est-ce pas ?

Soudain, un voile noir sembla s'abattre devant ses yeux. Un petit cri, un « Ah » tremblotant, lui échappa, alors qu'il relevait les mains dans un mouvement surpris. Son cœur s'emballa d'un coup, puis se calma. Heureusement qu'il n'avait pas de souci de ce côté-là. Pas besoin de réfléchir. « Alejandro » était à lui seul, un indice de taille. Toutefois, il ne répondit qu'après quelques secondes.

— Nora ?

Il teinta sa réponse d'une pointe de doute. Histoire de jouer le jeu, et entretenir un faux suspense.

— Mais je préférerai vraiment que tu sois Nora, plutôt qu'un sale tour de mon esprit.

Alejo n'avait jamais oublié les légendes que ses parents racontaient. Comme celle d'El Coco, qui malgré son nom n'avait rien d'amusant, l'avait terrorisé enfant. En même temps, difficile de fermer l'œil de la nuit, quand on vous disait que le croque-mitaine allait sortir de sa cachette et venir vous manger, si vous n'étiez pas sage. Et il avait tout de même peur d'imaginer des choses ou des gens. Au point où il en était.

Tout en repoussant les mains de Nora, il se retourna et cligna des yeux en devinant son accoutrement. Il cacha sa bouche d'une main et réprima un rire. Une image se forma dans son esprit : Nora en esprit farceur nocturne. Ça lui allait comme un gant. Mais il y avait un autre rôle possible.

— Esprit de la nuit ou patronne des insomniaques ?

A moins qu'elle ne soit debout pour une autre raison ?

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Ven 22 Jan - 22:54

"PYJAMA PARTY".
«Patronne des insomniaques, cela va de soi...» lui répondit-elle avec une voix plus douce, puis la demoiselle encapuchonnée reprend avec un léger sourire :
«Si c'est cela, tu es un de mes subordonnés alors ?» lui demanda-t-elle, étant persuadée qu'il était parti pour faire presque un tour d'horloge sans se reposer.

Elle reprit une nouvelle fois après l'avoir fixé un instant :
«Tu n'arrives pas à dormir alors tu te ballades tout seul ? Vu la tête que tu tirais, je crois que tu sais aussi bien que moi que cet endroit n'est jamais vraiment sûr...»

Il n'y a pas à dire, Nora, tu as les mots pour rassurer.
C'est ce qu'elle pensait de façon ironique, en regardant une nouvelle fois le jeune homme dans un rire nerveux. La rouquine s'amusait du côté peureux d'Alejo comme elle le plaignait
Nora regarda Alejo une nouvelle fois en souriant, tout en remettant la couverture rapiécée sur son crâne; Elle tendit un bras, ouvrant un côté de ce grand tissu vers Alejo spontanément. Il faisait nuit, et malgré les températures tropicales et humides le jour, elles n'en restait pas moins fraîches la nuit.

Nora était comme ça, elle avait juste fait un geste qui lui paraissait naturel et qui était assez simple, sans pour autant dire un mot, elle pensait que la température ambiante et la fraîcheur étaient assez explicites. Elle n'aimait pas discutailler le bout de gras. Si dans un monde comme celui-ci, les gens continuait à être individualistes et ne se serraient pas les coudes, le camp ne ferait pas long feu.
Alejo & Nora – Libre

_________________

« Somewhere I Belong. »
When this began I had nothing to say and I'd get lost in the nothingness inside of me. I was confused. And I'd let it all out to find that I'm not the only person with these things in mind. Inside of me.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Sam 23 Jan - 20:04


Devant une telle patronne, Alejo ne pouvait que joindre les mains dans un petit sourire. Ce qu'il fit, avant de grimacer discrètement en imaginant son état pour travailler le lendemain.

— On dirait… et honnêtement, je ne sais pas comment font les autres…

Même si les gens n'étaient pas forcément égaux face à la résilience, le campement semblait bien calme en pleine nuit. Ça avait dû être bien plus angoissant pour la personne qui s'était réveillée en premier. Petit à petit, il se concentra à nouveau sur le présent. Les paroles de Nora lui rappelèrent des craintes qu'il préférait taire. Comme pour le prouver, il s'apprêtait à dire que rien ne pouvait arriver, quand un craquement proche l'interpella. Ni une ni deux, le jeune homme se glissa sous le tissu et s'empara du côté, parce que ça lui semblait normal.

— Ça me rappelle ces séries B où les protagonistes finissent par disparaître les uns après les autres…, souffla-t-il avant de marquer une pause. J'espère que ça n'arrivera pas.

Cette phrase s'acheva sur un faible soupir. Il n'aimait pas quand la fiction rattrapait la réalité. Doucement, il tourna la tête vers Nora et souffla avec prudence.

— J'ai une question… Elle va te paraître un peu, OK, peut-être très bizarre, mais j'ai cru comprendre que tu tirais les cartes, et comment dire… Est-ce que tu as une certaine… sensibilité, les esprits, tout ça ?

Quitte à paraître comme un original, autant le paraître devant une seule personne. Cependant, Alejo le regretta tout de suite après. C'était surtout culturel au fond, non ? Il avait grandi avec certaines choses, choses que la plupart des gens trouvaient stupides. Comme disait Estrella « On ne parle pas de politique, de foi ou de croyances et de sexe avec des gens qu'on ne connaît pas. Et même avec des gens qu'on connaît ! »

— Désolé, oublie ce que j'ai dit. C'était un raccourci facile de ma part et pas très malin.

Il lui offrit un sourire, en espérant que Nora ne lui en veuille pas trop.

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Sam 23 Jan - 21:55

"PYJAMA PARTY".
Nora écoutait Alejo avant de briser son silence en ne réprimant pas son léger rire lorsque le jeune homme rentra dans sa couverture avec précipitation. Elle le regarda, l'écoutant silencieusement tout en retirant son bras du côté de la couverture qui venait d'être prise.
Il est trop tôt pour un câlin, même s'il ressemble à un petit poussin perdu. Un poussin... Ou un dodo-muche... Elle sourit, ayant eu cette pensée et se nicha avec l'autre côté du tissu à côté de ce qui était pour elle un éternel inquiet. Ou c'était peut-être elle qui était trop légère...

«Personne ne disparaîtra, c'est notre rôle de veiller les uns sur les autres. C'est ce que je pense...» dit-elle doucement, sur un ton qui se veut rassurant, puis elle reprit tout naturellement, voulant répondre aux questions de son co-profiteur de couette :

«J'ai une certaines sensibilités, je ne peux pas moi-même m'auto-proclamer oracle, et d'autres plus scientifiques ne seront pas ouverts à ce genre de choses... Si tu veux croire en quelque chose, cela dépend de ton unique volonté.» ajouta-t-elle plus sérieusement, une mèche venant retomber sur le bout de son nez de son visage baissé avant que la demoiselle ne le relève, fixant Alejo.

«Je peux t'aider à répondre à certaines questions, en discuter... Mais toi, Alejandro... Tu veux revoir quelqu'un non ? Ce n'est pas anodin, de me parler d'esprit...»

La rouquine dévisageait le jeune homme, levant ses yeux clairs et vers lui qui restaient presque impressionnants malgré la taille plus petite que Nora avait par rapport à l'homme soucieux qui se dressait à côté d'elle.
Alejo & Nora – Libre

_________________

« Somewhere I Belong. »
When this began I had nothing to say and I'd get lost in the nothingness inside of me. I was confused. And I'd let it all out to find that I'm not the only person with these things in mind. Inside of me.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Dim 24 Jan - 19:12


Nora avait raison, mais Alejo se demandait s'ils pouvaient y arriver. Garder une certaine harmonie au sein d'un groupe de personnes. Les classes ou les équipes avaient parfois leur lot de problèmes : harcèlement moral ou physique, mis à l'écart des individus. Il ne fallait pas grand-chose pour que quelqu'un se transforme en mouton noir pour soulager le groupe. Est-ce que le campement pouvait échapper à ces scénarios ?

— Et si tout le monde pense la même chose, alors il n'y a pas de raison pour que ça n'arrive pas.


Mais la suite l'étonna. Finalement, on se séparait difficilement de ses habitudes. Il eut un large sourire comme pour remercier Nora. Son visage se rembrunit aux dernières paroles.

— Je crois qu'il y a quelque chose de pire que de perdre un proche… Un poids comprime ta poitrine et tu penses à la façon dont vous vous êtes quittés. Ne pas lui avoir dit que tu l'aimais, l'avoir négligé, avoir donné trop de place à des futilités. Ce sentiment d'inachevé…

Il redressa un peu la tête.

— Oui, j'aimerai revoir quelqu'un, mais ça me semble impossible.

Une inflexion mélancolique vibra dans sa voix. Pour pouvoir avancer. Sans se poser de question, parce que ça lui serait fatal ici. Ces nuits sans sommeil lui avaient permis de réfléchir à tout ça. Il aimait bien ignorer les décisions importantes jusqu'au moment où elles s'imposaient d'elle-mêmes. Il ne pouvait pas reproduire le même schéma ici. Le tout était de s'accrocher à cette décision. Au moins, le temps d'avoir une idée plus claire sur le comportement à adopter.

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Dim 24 Jan - 21:31

"PYJAMA PARTY".
Nora soupira d'inquiétude à entendre la voix mélancolique d'Alejo.

«Je pense que l'on a tous nos parts de regrets ici, même moi je ne déroge pas à cette règle... Et ce ne sont pas forcément des regrets qui viennent du fait d'être ici... Enfin si, mais... Ce sont des erreurs commises par le passé que nous ne pouvons plus régler désormais...»
expliqua-t-elle en baissant légèrement son visage avant de reprendre :

«Enfin, si je te dis ça, c'est pour que tu te sentes moins seul dans cette situation. Mais peut-être souhaites-tu m'en dire plus ? Si je ne suis pas indiscrète...»


Nora savait qu'elle pouvait débarquer tel un éléphant avec ses questions, ou bien mettre mal à l'aise quelqu'un avec sa franchise faussement camouflée. La petite rousse marchait sur des œufs, un peu peinée de voir les changements d'expressions sur le visage d' «Alejandro». D'un timbre de voix un peu plus frêle, la demoiselle ajouta ces paroles tout en se re-nichant dans la couverture près de son camarade nocturne :

«Même s'il y a une explication à tout ce qui nous arrive, il est quasiment impossible de trouver soi-même toutes ces réponses et s'il fallait analyser le moindre des événements qui ponctuent nos vies, on ne s'en sortirait jamais... Ce que je veux dire, c'est que te tirer les cartes n'aiderait pas ton passé et ne représenterait pas ton avenir, mais ce que tu pourrais décider d'en faire. Libre à toi de prendre ça comme un guide.»


Elle finit sa longue phrase avec une légère expiration, avant d'afficher un sourire plus doux sur son visage pour rassurer son interlocuteur et lui montrer une présence plus sincère. J'ai dû le semer... Ca t'apprendra à trop parler. se dit-elle.
Alejo & Nora – Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Mar 26 Jan - 21:20


C'était facile de discuter avec Nora. De se confier même. Et de ce qu'elle dit, une phrase s'imprima davantage dans son esprit. Après coup, Alejo hésita à s'épancher davantage. Plutôt que de laisser le sentiment d'avoir été trop chiant gagner du terrain, il se demanda si des gestes de son passé la tracassaient aussi.

— Les histoires de famille, tu sais…


Il se frotta la nuque. C'était plus ennuyeux qu'autre chose. Bien sûr dans quelques rares cas, elles rivalisaient avec les scénarios des séries. Mais pas là. Son cerveau se détacha de cette problématique pour se concentrer sur les paroles de Nora. Elles lui demandèrent quelques minutes de réflexion. Il essayait surtout de savoir s'il avait bien tout compris ou si certains mots lui avaient échappé.

Une chose était sûre : même si les cartes n'apportaient pas de réponses concrètes, il avait envie de savoir ce qu'elles avaient à dire. Peut-être l'affecteraient-elles en bien ou en mal. Dans les deux cas, ce serait juste une manifestation de son propre esprit.

— Ça m'intrigue, mais comment ça fonctionne ? Est-ce qu'il y a une carte qui sert de fil rouge et les autres qui gravitent autour ? Ou est-ce qu'elles sont toutes sur un pied d'égalité ?

Il avait envie de l'interroger sur une carte en particulier. Le genre de carte qu'il préférait éviter de tirer après ce réveil étrange. La Mort, qui pouvait avoir envie de tomber dessus de toute façon ? Il baissa la tête en direction de Nora et lui sourit. Il espérait que toutes ses questions ne la dérangent pas.

— Est-ce qu'elles peuvent révéler… des choses ?

Qu'est-ce que les cartes disaient de celui ou celle qui les tiraient ? Un autre point qui l'intriguait, mais pour une raison bien différente. Quitte à trop en dire, il préférait que ça vienne de sa bouche plutôt que des cartes.

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Mer 27 Jan - 3:30

"PYJAMA PARTY".
Nora regardait les moindres petites mimiques, petites tensions, petits mouvement du visage d'Alejo. Quelqu'un d'aussi expressif l'amusait. Elle sourit en coin, écoutant ses craintes, ses doutes et ses questions tout en hochant légèrement la tête.

«Généralement, un tirage se passe comme ça : J'ai mon jeu de carte, je le mélange et on procède à un premier tirage pour obtenir un résumé de l'ambiance du tirage. Cela permet d'en savoir plus sur le climat qui prévaut la question, et de me guider pour interprêter au mieux les prochaines cartes qui sortiront... Alors si tu parles d'un fil rouge... Ca serait celui-là..?» débita-t-elle doucement, de peur de perdre son interlocuteur.

Elle écarquillait légèrement les yeux à l'écoute de sa seconde question et regarda le jeune homme un temps...

«Alejandro... De quoi as-tu peur ?»

Elle arqua un sourcil, le fixant toujours. Puis cala naturellement son épaule contre la sienne, concentrée, comptant sur ses doigts au fur et à mesure qu'elle expliquait :

«Pour faire court, il y a quatre symboles, ainsi que des valeurs allant de l'as à 2... Et toutes ces cartes peuvent être debouts ou renversées...»
Elle regarda le jeune homme rapidement pour voir s'il suivait toujours avant de reprendre :

«Je fais différents tirages selon les questions demandés, certains veulent savoir si leur semaine vont bien se passer, d'autre leur avenir, ou encore d'autre une question bien plus précise... Je peux deviner aussi le passé, car il se découle toujours de cet "avenir" demandé... Et l'interprétation des cartes est très importantes...
Le coeur est plutôt l'essence même de la vie, le fluide vital, la guérison, les sentiments... Tout dépend de l'approche...
Le carreau symbolise plus l'initiative, l'action ou un objectif.
Le trèfle, lui, occupe plus la partie de l'achèvement d'un souhait, de la richesse, du confort, de la sécurité...
En revanche le pique est donneur de nouvelles peu réjouissantes, il a beau symboliser le discernement, une action qui tranche, il peut aussi vouloir signifier le combat au corps à corps, les blessures, voire... la mort.»


La rouquine s'arrêta sur cette phrase, avisant l'expression du jeune homme. Elle tenait à ne pas le crisper plus que ça.

«M-Mais rassure-toi, les chiffres sont là aussi pour indiquer un degrés... Plus les cartes ont une valeur numérale faible, moins les faits et événements sont importants ou ont de l'impact à long terme... Et le plus important, ce ne sont pas ce que les cartes te disent de faire, mais tes propres décisions... E-Et si tu as des choses à cacher, eh bien... Je... Mh...»

Nora soupira un instant après avoir débité assez de choses selon elle, ne voulant pas gêner ni noyer son camarade dans son flot de paroles. Elle lui donna machinalement un léger coup de tête contre son épaule, essayant de le rassurer, de manière un peu primaire et cachée; La rouquine n'aimant ou n'osant pas faire dans le sentimentalisme avec les personnes en général.
Elle avait des tas de choses qu'elle voudrait ajouter : Des anecdotes sur sa vie, des cas qu'elle aurait déjà rencontré, des choses sur le camp et ceux qui y vivent... N'importe quoi qui aurait pu le mettre à l'aise.
Alejo & Nora – Libre

_________________

« Somewhere I Belong. »
When this began I had nothing to say and I'd get lost in the nothingness inside of me. I was confused. And I'd let it all out to find that I'm not the only person with these things in mind. Inside of me.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Mer 27 Jan - 19:43


Tout en écoutant Nora, il hochait légèrement la tête. Ça avait l'air simple au premier abord. Plus simple que de répondre à Nora que les autres êtres humains lui faisaient, parfois, aussi peur que leur environnement actuel. Peu importait comment il présentait sa réponse, une explication concrète serait plus simple. Il pariait aussi sur la discrétion de Nora. Mais moins ça se saurait, mieux il se porterait pour le moment. Sortant son téléphone d'une poche, il alluma, puis lâcha le tissu et porta une main à une oreille. Une petite minute après, il ralluma l'écran. La lumière bleuâtre éclairait le fil transparent d'un mini-contour d'oreille.

— Sans il y aurait des soucis de communication et je crains les réactions. Question d'expérience… Une différence même invisible peut changer radicalement des relations.


Avant de le perdre, il remit l'appareil. Parce qu'il doutait que quelqu'un sache le réparer, sans oublier qu'il pouvait se brosser pour en racheter un maintenant. Il écouta la suite sans montrer le moindre signe de gêne. Son cerveau était focalisée sur les explications de Nora. Jusqu'à aujourd'hui, il n'avait jamais imaginé qu'un jeu de cartes classique pouvait servir autrement qu'à jouer. Lui s'imaginait des cartes comme celles du Tarot, même si leur sens lui avait toujours semblé obscur. S'il n'avait pas la certitude d'avoir tout compris, il pensait avoir saisi l'essentiel et bien retenu le sens du pique.

— A part ce que je t'ai montré… On va dire que le reste se résorbera avec le temps.

Son intonation, brusquement sûre d'elle, tranchait avec son comportement précédent. Alejo n'avait pas toujours été empêtré dans les filets de l'appréhension perpétuelle. Un handicap restait toujours un handicap. Son ouïe ne changerait jamais en bien. Ce point ne lui faisait rien, il vivait avec depuis des années. Le geste de Nora manqua de déclencher, cependant, un petit rire. Ça lui évoquait un petit animal affectueux. Il leva sa main et la posa sur la tête de la jeune femme. Ses doigts ébouriffèrent les mèches rousses. C'était sa façon de passer à autre chose. Et de se venger un peu pour le « Alejandro ».

— Et dis-moi, comment tu t'es intéressée aux cartes ? Si c'est pas trop indiscret, bien sûr…

Ça avait pu être de la simple curiosité, une recherche de quelque chose ou simplement quelque chose qui se faisait dans sa famille.

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Jeu 28 Jan - 18:16

Ft Alejo.

"PYJAMA PARTY" !

Pendant que Nora expliquait elle avait vu Alejo lui montrer son handicap, bien qu'elle ai continué son explication, sa réaction se voyait, elle parlait plus doucement. Sûrement le temps pour la jeune fille de réfléchir et de se rendre compte des impacts que ça pourrait avoir sur lui à Wooden Cove, car ici, niveau magasin spécialisé dans l'audition, c'était un peu la dèche.
La rouquine n'avait pas osé non plus en demander plus. Sûrement le fera-t-elle plus tard, les raisons de son handicap, comment il pouvait le vivre... Elle s'était juste contentée d'être une présence silencieuse après avoir fini ses explications. Peut-être était-elle surprise de l'intonation de son camarade nocturne qui avait changé aussi. Il parlait plus clairement et avait l'air plus sûr de lui, mais sans pour autant la mettre mal à l'aise.

Elle leva doucement la tête en entendant la question d'Alejo, sans pour autant remettre ses cheveux qui étaient ébouriffés laissant un côté sauvageon assez risible.
Sans trop réfléchir, Nora répondit :

«Oh, eh bien... Je crois qu'à un moment j'ai voulu moi aussi avoir des réponses... Et faire quelques choses de différent que ma sœur jumelle, une nouvelle fois. Et puis, au fur et à mesure, j'ai commencé à le faire pour les autres... C'était devenu un peu l'attraction du bar dans lequel je travaillais, ça m’exerçait, et puis ça amusait les vieux comme ça les intriguait... Tu vois, c'est tout simple.
A vrai dire, je ne pensais même pas retrouver mon paquet de cartes dans mon sac.»
La jeune femme souria ensuite naturellement au jeune homme.

«Et puis tant mieux, si cela peut distraire ou rassurer les personnes ici...» reprit-elle, après un léger soupir.

La rouquine se gratta la joue, un peu gênée, la couverture tombant à moitié de ses épaules. Sans doute n'osait-elle pas étaler sa vie de peur d'embêter un quelconque interlocuteur et cela se voyait sur son visage : Un léger rictus levé, un petit rire nerveux et le regard fuyant ne serait-ce qu'un instant. Nora redevenait une petite fille en l'espace d'une seconde ou deux.


_________________

« Somewhere I Belong. »
When this began I had nothing to say and I'd get lost in the nothingness inside of me. I was confused. And I'd let it all out to find that I'm not the only person with these things in mind. Inside of me.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 51
— Feat. : Theo // PrinceCanary
— Réveillé(e) le : 13/01/2016
— Couleur : #339900

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Lun 1 Fév - 20:47


Une jumelle ? Alejo se tut, pensif. Il y avait aussi quelque chose dans les paroles de Nora qui le travaillait. Un élément de sa mémoire qui semblait lui échapper. Pas qu’il était familier des bars. Il n’était ni un champion du lever de coude ni d’une résistance à toute épreuve. Et puis boire, pour boire… Ça lui rappelait ces types qui claquaient des centaines, voire des milliers de dollars dans un magnum avant tout pour épater la galerie. Enfin, les plus profiteurs savaient comment exploiter ce filon. Mais, ce furent d’autres mots qui lui échappèrent.

— C’est comment d’avoir une jumelle ?

Il se reprit tout de suite.

— Ah, désolé. C’est juste… On entend tout un tas de choses, que les jumeaux peuvent partager des émotions tout en étant à des endroits différents, des choix qui peuvent être similaires…

La gémellité avait de quoi intriguer. Surtout quelqu’un qui n’avait jamais connu cette situation de symbiose qu’on décrivait tant. Mais si les jumeaux pouvaient partager des choses sans communiquer, Alejo se demandait si Nora se sentait seule. Ou ressentait autre chose à cause de l’absence de sa jumelle.
Pendant quelques minutes, il considéra Nora et secoua la tête pour lui-même. D’un point de vue commercial, avoir une jolie jeune fille qui tirait les cartes devait être un bel atout.

Un bar avec des vieux… En calquant l’image sur leur environnement, ça semblait presque irréel. Des retraités qui se retrouvaient pour boire un café ou un demi, revivaient leur passé… Ses pensées dérivèrent vers l’association à laquelle il avait appartenu. Monsieur Chavez, fringuant veuf de 70 printemps, avait-il déclaré sa flamme à Madame Fisher, de 3 ans sa cadette ? Lui qui l’appelait tendrement « la petite jeune ».

Il regardait droit devant lui.

— Est-ce que tu as déjà fait un truc en te disant que c’était complètement dingue, mais que tu allais le faire quand même ?

_________________
Primero hay que saber sufrir,
después amar, después partir
y al fin andar sin pensamiento.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 269
— Feat. : Devola - NieR
— Réveillé(e) le : 14/01/2016

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   Mar 2 Fév - 18:06

Ft Alejo.

"PYJAMA PARTY" !

Nora laissa un blanc jusqu'à entendre la voix de l'homme qu'elle accompagnait. Elle releva alors les yeux vers lui, un peu étonnée. Lorsqu'il se reprit, son regard s'assombrit, elle semblait réfléchir... Ou être ailleurs.

«C'est bien... Je crois. Ou cela peut-être un peu pris comme une malédiction.» dit-elle en baissant la tête avec un timbre de voix légèrement moins enjoué.
«On peut ressentir des choses, ou parfois ne rien comprendre... Être comparée à l'autre sans pouvoir lui en vouloir... Je ne crois pas être la bonne personne pour répondre sagement à cette question...» reprit-elle tout bas.

Elle pinça les lèvres tout en regardant vers le sol, légèrement anxieuse de la réaction d'Alejo. Son passé lui revenait en pleine tête et elle fit l'intime et effroyable conclusion qu'en réalité, elle se sentait soulagée. Pire encore, elle arrivait à se sentir chez elle à Wooden Cove, en l'espace de quelques jours à peine. Elle s'en voulait. Son chat lui manquait, son boulot et ses petits habitués trentenaires ou quarantenaires pour la plupart, son patron... Ses parents et sa sœur... Elle ressassa quelques souvenirs pas très agréables pour elle, malgré l'envie de s'enfuir assez loin pour échapper à tout ça. Machinalement, la rouquine ferma les yeux, laissant tomber une mèche ou deux sur son visage dans le mouvement de son crâne. Elle fut sortie de sa rapide torpeur, à nouveau par la voix de son compagnon et intérieurement le remercia de lui sauver la mise avant qu'elle n'ai les larmes aux yeux.

Une inspiration, Nora relève alors la tête vers Alejo, remettant la couverture sur ses épaule et regrettant la présence de son "ami" nocturne dedans.

«A quoi penses-tu, quand tu dis ça, Alejandro ?» elle répondit à sa question par une autre, avec un sourire malicieux qui commençait à revenir sur son visage, bien qu'encore timide.


Illu':
 

_________________

« Somewhere I Belong. »
When this began I had nothing to say and I'd get lost in the nothingness inside of me. I was confused. And I'd let it all out to find that I'm not the only person with these things in mind. Inside of me.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit, toutes les peurs prennent vie • Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Spécial Halloween] Sans peurs et sans reproches (libre) [HOT à la fin]
» La nuit tous les chats sont gris [Kurasa/libre]
» La nuit du renouveau.
» Bonjour dans toutes les langues
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « Zone Résidentielle-