Partagez | .
 

 J+124 - Réveil d'Eve Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Legba - Creatures of the night
avatar
— Messages : 727
— Réveillé(e) le : 14/12/2015

MessageSujet: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Dim 21 Fév - 16:58

Cryopod n°16 || segment n°1D



Même après un cauchemar terrifiant, vous n'avez jamais vécu de réveil aussi brutal que celui-ci. Vous vous sentez engourdi, comme coincé dans un carcan de coton, avec la bouche pâteuse et vous devez déployer une énergie phénoménale pour ne serait-ce qu'ouvrir les paupières. Une voix féminine délivre un message, sur un ton calme et posée mais artificiel.

❝ Invité, vous arrivez au terme de votre séjour dans un cryopod de la société Cryolab. Il se peut que vous ressentiez un léger malaise et/ou des étourdissement en ré-intégrant l'atmosphère extérieure. Vos effets personnels vous seront rendus à l'aide des compartiments usités à votre arrivée ici, se trouvant sur la droite de votre pod. La société CryoLab vous souhaite un agréable réveil. ❞

Le message se termine par un bruit de carillons et vous entendez un bruit de succion. La porte vient juste de s'ouvrir.

Citation :
Vous venez de passer un temps indéterminé à l'intérieur d'un cryopod, dans un état de sommeil cryogénique - et ça laisse des traces. Lorsque la porte s'ouvre, vous êtes toujours maintenu à un température très basse, ce qui cause une légère hypothermie. Vous allez passer un sale moment à la sortie, votre cerveau - affolé - n'a pas encore retrouvé les pleins pouvoir sur votre corps.

Vous allez être déboussolé, vous pouvez paniquer, vomir, vous évanouir, trembler etc... Les effets du sommeil cryogéniques peuvent mettre un quart d'heure comme deux, trois jours pour s'estomper. Et je ne vous parles pas des picotements dû au réchauffement.

Une fois sortis du cryopod, et un tant soit peu remis de votre réveil, vous pourrez voir qu'il y a un couloir d'ouvert, un couloir qui mène à une pièce centrale.
Mais.... Où peut bien se trouver la sortie ?

hrp : Une fois votre réponse écrite, vous êtes libres de commencer le RP dans les autres zones. Vous pouvez aussi poursuivre ce sujet-ci pour davantage d'immersion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodencove.forumactif.org
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Dim 21 Fév - 19:17



J’avais envie de prendre une grande inspiration, une grande goulée d’air d’un coup. Je n’y arrivais pas. La plus petite quantité d’air me fit souffrir le martyr. Mon cœur s’affolait dans ma poitrine, et pourtant je ne pouvais même pas faire bouger le bout de mes doigts. Je fis tous les efforts du monde pour soulever mes paupières. Entrouvertes, je ne voyais qu’une vitre. Où étais-je ? Que faisais-je ? Je fermais à nouveau les yeux, pour tenter de me calmer. Une voix soudaine me fit sursauter. « Me calmer », hein. Je tentais de séparer les syllabes, de comprendre les mots, mais tout se mélangeait dans ma tête. Mes yeux s’étaient ouverts à nouveau. Je pouvais voir. Je pouvais cligner des yeux. Je ne pouvais pas bouger mes doigts. J’étais enfermée. J’essayais d’ouvrir la bouche ; elle était terriblement sèche. J’entendis un mot, « Cryolab ». Un carillon. La porte s’était ouverte. J’étais tombée.

Je n’arrivais pas à bouger, tous mes muscles refusaient tout bonnement que je les contrôle. Je sentais l’engourdissement de chaque partie de mon corps, tout n’était qu’un enfer d’aiguilles me transperçant la peau. J’avais du mal à respirer. J’ouvris la bouche. Ma mâchoire allait bien. Les mouvements de ma langue restaient imprécis, mais je sentais que j’allais bien réussir à parler à un moment ou un autre. Et c’aurait été encore mieux si j’avais pu me lever de suite.

J’avais bataillé contre mon corps au moins une heure avant de pouvoir me mettre en position assise. Ma lenteur m’exaspérait ; la concentration que je devais mettre dans chacun de mes mouvements empirait ma colère ; ma colère m’avait fait échouer six fois. Je supportais tant bien que mal l’engourdissement qui persistait. C’était toujours moins horrible qu’au début. Je me palpais pour vérifier que tout était en place, me concentrant sur les sensations, pour être sûre que je n’avais pas complètement la tête. On pouvait admettre que c’était bel et bien la réalité. Même si je ne me souvenais de rien. Ou du moins, j’avais oublié tout ce qui s’était passé pour en arriver là. J’avais l’impression d’être revenue à cette soirée où j’avais fait mon premier blackout. Sauf que cette fois-là, je ne m’étais pas réveillée dans une machine étrange qui me recracherait dans une pièce inconnue.

Et pour la première fois j’étudiais réellement mon environnement. Des machines, que des machines. Comme la mienne ? Y avait-il d’autres personnes comme moi, qui ne comprenaient pas ce qu’ils faisaient là ? Cryolab. J’avais mal à la tête rien qu’en essayant de me souvenir. Je m’appelais Eve Harper. J’avais vingt-quatre ans. Au moins je savais ça. Je savais que je n’arriverais pas à me lever. Je n’en avais pas la force, ni physique, ni mentale. Il s’était passé quelque chose. Quel jour étions-nous ? Quelle heure était-il ? Au moins j’étais plus calme qu’au début. Mon cœur était toujours plus aux aguets que mes nerfs, mais je pouvais à peu près bouger. C’était le principal.

J’observais avec résignation le couloir à l’autre bout de la pièce. J’en étais terriblement loin. Quelle idée de se mettre dans la machine tout au fond, hein ? Et comme je savais que je ne pourrais pas sortir avant un moment, je fis l’alphabet. Dès la lettre a, je me mis à tousser. On était bien partis.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 22 Fév - 0:31








FEAT MON ALTER EGO


86. 86 jours qu'il s'était réveillé et il remettait enfin les pieds dans cet enfer. Oui, la Voûte était pour lui un enfer. Il était certes l'un des éveillé les plus rapides, mais n'allez pas croire que ça lui plaisait. Oh non ! Parce que si les effets du réveil s'estompaient chez la plupart après deux/trois jours, lui se les coltinaient encore de temps à autres et c'était les autres qui en souffraient. Des sévères sautes d'humeurs. Voilà ce que le réveil lui avait laissé. Il était doux et sensible un instant, hargneux et froid l'instant d'après. Il espérait seulement que l'une de ces sautes d'humeurs ne se manifesterait pas aujourd'hui alors qu'il faisait un tour dans les récentes salles de réveils qu'ils avaient découvertes.

Il commençait pas le segment 4D, le plus proche des escaliers. Il entra dans la pièce mais rien, mis à part des cryopods encore actif. Bien. Il passa au segment suivant, puis encore au suivant. Il commençait à croire qu'il n'y avait pas d'éveillé aujourd'hui, quand, pénétrant dans le dernier segment, le 1D, il entendit une toux.

Fronçant les sourcils, Roman s'avança dans la pièce. Il vit alors une jeune femme assise au sol, appuyé contre le mur, près de son cryopod ouvert.

► Hey, commença-t-il, incertain en s'agenouillant près d'elle. Ca va aller, tu n'es pas toute seule. Tient, ça ira mieux avec ça.

Il l'entoura doucement dans la couverture qu'il avait apporter, la frictionnant un peu pour la réchauffer.

► Tu peux parler ? Si ce n'est pas le cas, ce n'est pas grave, prend ton temps. Ca reviendra, il faut juste laisser le temps à ton corps de se réhabituer a l'extérieur.

Il jeta un œil sur le cryopod de la jeune femme. Son nom y était inscrit quelque part dessus. Mais avec la pénombre, il ne le distingua pas vraiment. Il continua à la frictionner, doucement mais vigoureusement afin qu'elle se réchauffe bien. Il ne pouvait pas la laisser mourir d'hypothermie.

► Tout va bien ? Tu à mal quelque part ? Envie de vomir ? Si c'est le cas, ne te retient pas, ce n'est pas bon pour toi.

Calme toi Roman. Ne la brusque pas. Laisse lui un peu de temps, qui sait depuis combien de temps elle est sortie de son cryopod.

Se souvenant de son propre réveil et des terrible migraines que lui avait causé Kiba en lui posant un milliers de questions à la fois, il grimaça. Il devait se calmer et montrer à la jeune femme que tout allait bien. Il souffla doucement et lui montra l'un de ses rares sourire rassurant. Le sourire qu'il gardait généralement pour la petite Hansen, qui lui rappelait énormément son jeune frère.


©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 22 Fév - 13:44



J’entendais des pas qui se rapprochaient alors que ma quinte de toux prenait fin. J’avais regardé la silhouette s’approcher de moi, sans bouger, retenant mon souffle. Etait-ce un ami ou un ennemi ? Allais-je devoir implorer pour avoir la vie sauve ? Je ne pouvais même pas m’enfuir. Au pire, j’allais peut-être mourir rapidement et proprement. Après tout, tout le monde meurt. J’étais au moins préparée au pire. Puis il fut tout proche. Quand je vis clairement son visage, quand il s’agenouilla auprès de moi, quand il finit par parler, quand je me sentis enfin en sécurité, je ne pus m’en empêcher : je m’étais mis à pleurer, alors qu’il m’enroulait dans la couverture. J’avais les oreilles qui bourdonnaient, légèrement mal à la tête, mais c’était acceptable.

J’essayais de répondre. Ma voix était tout étranglée, les mots tout emmêlés, je n’aurais moi-même pas su si j’avais vraiment prononcé un mot ou si je m’étais étouffée avec ma salive. Nouvelle quinte de toux. J’avais l’impression d’avoir des pierres dans la gorge, bordel. Je me mis à respirer très lentement, pour essayer de me calmer un peu mieux. J’aimais bien ce qu’il faisait pour me réchauffer. Ça marchait bien. Je croisais et décroisais mes jambes, pour ne pas qu’elles s’engourdissent plus encore à cause du manque d’activité. Allez, tu peux le faire, Eve, réponds à une de ses questions, regarde comme il te sourit, il te veut que du bien.

« Je… », pause, je reprenais mon souffle. « Je n… n’ai p- »

C’était trop compliqué. Surtout avec la bouche aussi sèche. J’abandonnais les mots. Ça me gênait un peu, mais je mimais l’action de boire, avec la main.

Soif.

Je détournais le regard. Je me pointais du doigt.

« Eve », avais-je pu balbutier.

La sensation de chaleur était devenue étonnamment désagréable. Je n’en fis rien savoir. Je pouvais prononcer des mots. Tant que je respirais fortement et que je prenais mon temps.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 22 Fév - 17:04








FEAT MON ALTER EGO


La jeune femme essaye de parler. Mais ce n'est qu'un incompréhensible balbutiement qui sort de sa bouche. Elle s'agite, tente de dégourdir ses jambes. Bien, de ce coté là, tout allait bien. Il lui faudrait un peu de temps avant de pouvoir marcher de nouveau mais ça semblait bon de ce côté là. Roman n'aurait pas à paniquer parce que ses membres refusaient de bouger. Un soucis en moins.

► Ne te précipite pas. Laisse toi un peu de temps, je ne suis pas pressé, la rassura-t-il avec un sourire.

Bien entendue, elle avait du mal à parler. Cette scène rappelait étrangement son propre réveil à Roman, quand il était resté près de Rose pensant plus d'une heure, à tenter de la réchauffer tandis qu'elle essayait tant bien que mal de reprendre pied dans la réalité, formulant des phrases lentes et parfois dur à comprendre. Oui, il était resté près d'elle durant plusieurs heures, alors que lui n'avait mis qu'une seule heure à se réveiller.

Secouant la tête pour chasser ses pensées, Roman intercepta le geste de la jeune femme. Elle avait soif. Mais bien sûr ! Il n'y avait pas pensé, quel andouille !

► Ah oui, bien sûr... Désolé, je n'y avais pas pensé, s'excusa-t-il en arrêtant de la frictionner.

Elle devait avoir assez chaud maintenant. Il ne devait pas brusquer son corps. Il reprendrait lui-même la chaleur approprié lorsqu'il en aurait besoin. Pour l'instant, il devait la réchauffer lentement. Et avec la couverture qu'elle avait sur les épaules, ça devrait suffire maintenant.

► Eve.

Il releva la tête de sa sacoche de laquelle il venait de sortir une gourde rempli d'eau. Alors la jeune femme s'appelait Eve.

► Enchanté Eve. Je m'appel Roman, se présenta-t-il à son tour en lui tendant la gourde qu'il venait d'ouvrir.

Il laissa quand même ses mains posées dessus pour la soutenir, au cas ou le corps de la jeune femme ait décidé de ne pas coopérer.

►Tient, voilà de l'eau. Tu peux la tenir toute seule ou tu à besoin d'aide ?

Bien. L'eau, la couverture, rassurer l'éveillé... Roman cocha tout ça mentalement. C'était fait. Maintenant, le plus dur, lui annoncé que le monde dans lequel ils avaient autrefois vécu n'existaient plus et qu'ils se trouvait maintenant dans un véritable scénario port-apocalyptique dans le quel la règle d'or était la survie. Pas facile.



©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 22 Fév - 21:30



Contrairement à d’autres, me faire aider ne m’avait jamais gênée. Je reconnaissais avoir besoin des autres, même si je n’aimais pas particulièrement être vue dans un état de faiblesse extrême. J’accueillis donc son aide sans animosité, même avec soulagement. Après tout, qui savait si j’étais en mesure de boire seule ? Mes bras pouvaient lâcher à chaque instant. Ça m’éviterait de me retrouver dans une situation encore plus gênante que nécessaire.

Je n’avais jamais autant apprécié l’eau de toute ma vie. Je me rendais compte que je n’avais jamais réellement connu la soif. A moins qu’on ne puisse plutôt appeler ça la désertification buccale ? Je n’avais pas tant bu que ça, j’imaginais qu’il allait bien devoir s’abreuver lui aussi, à un moment ou un autre, et c’était peut-être son quota de la journée. Peut-être que l’eau était rare, et qu’on ne pouvait pas en profiter comme on le désirerait. C’était assez pour soulager ma gorge, cependant. Je sentais qu’elle était encore enrouée, mais avec un peu de chance, j’arriverais à enchainer les phrases, maintenant.

« J’ai juste », quelques secondes, « un peu mal », pause. « Je suis », inspiration. « Tombée. »

OK, ç’aurait pu être pire. J’essayais de faire bouger ma langue. J’avais les mains un peu tremblantes. Je ne savais pas si j’avais froid ou non. Mes sensations étaient un peu étranges. Je ne m’en formalisai pas. Je balbutiais toujours, avalais des syllabes, mais je parlais.

« Merci. »

J’esquissais un sourire. J’avais peu de contrôle sur mes muscles faciaux, apparemment. Comme les autres, en vérité. Je me voyais mal m’entrainer à les bouger en faisant les pires grimaces devant Roman. Et finalement, je me rendis compte que je n’étais pas plus avancée que tout à l’heure.

« Où sommes-nous ? »

Je plantais mes yeux dans les siens. Même vacillante, ma voix était sérieuse. La question devait être posée, n’est-ce pas ? Même si je me demandais si c’était vraiment correct, que d’exiger des réponses, alors qu’il m’aidait. Tant pis, c’était déjà fait. Je ne pouvais pas remonter le temps, à moins que la machin m’ait offert de nouvelles capacités. J’avais plutôt l’impression qu’elle m’avait sucé toute mon énergie. Je savais que j’avais dormi. Mais je ne me sentais pas reposée.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 22 Fév - 23:34








FEAT MON ALTER EGO


La jeune femme accepta son aide, ce qui soulagea grandement Roman. Il n'était pas tombé sur le genre de personne rebutant toute aide par "honneur". Non, vraiment, il ne comprenait pas ce genre de personne. Quel honneur y avait-il à refuser de l'aide pour boire après un réveil pareil quand la seconde d'après on se trempait les habits parce qu'on à pas pu tenir la gourde tout seul ? Incompréhensible.

Quand Eve n'eut plus soif et qu'elle pût à peu près parler, elle informa Roman de son état.

► Bien, ou t'es tu blessée exactement ? demanda-t-il avec un léger froncement de sourcil.

Il préférait savoir maintenant si cela nécessitait des soins ou non, afin de transporter la jeune femme immédiatement auprès d'un Bêta qualifié dans les soins. Rose, peut-être. Ou Evy. Quoi qu'il ne fut pas sûr que la seconde soit spécialisée dans les soins.

Mais les blessures ne devait pas être grave. Roman s'en serait aperçu s'il y avait quoi que ce soit de grave. Et Eve ne serait pas aussi sereine. Comme si on pouvait être serein après un réveil pareil !

Il se passa quelques secondes durant lesquelles la jeune femme semblait perdu dans ses pensées. Roman la laissa s'y perdre, elle en avait besoin. Mais rapidement, elle tourna vers lui un regard.

Et voilà. Ils y étaient. Le moment ou Roman devrait tout lui dire... Il déglutit discrètement, et répondit de sa voix la plus claire possible.

► A Wooden Cove. Ou, du moins, ce qu'il en reste... il lui offrit un sourire d'excuse, comme s'il était responsable de ce merdier. Nous nous trouvons en ce moment même dans un sous-terrain de Wooden Cove. On appel cet endroit la Voûte. C'est ici que sont placé tout les cryopods et leur occupants.

Il désigna les cryopods encore endormi autour d'eux.

► Qui sait si ceux-ci ne s'ouvriront pas demain ? Tu te souviens de pourquoi tu es arrivée là ? Ou tu ne te rappel plus ?



©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 22 Fév - 23:57



Je montrais mon bras droit qui avait réceptionné ma chute. Même toute engourdie, j’avais pu faire basculer mon corps sur le côté, histoire que je ne me casse pas toutes les dents. Il était légèrement égratigné sous le tissu. Sur le coup je n’avais rien senti, étant plus préoccupée par la vive douleur que s’était répandue dans mon corps, mais ainsi assise, je m’étais rendue compte de la légère sensation de brûlure de mon épaule jusqu’à cinq centimètres au-dessus de mon coude. Ce n’était pas bien grave, rien de cassé. Je n’avais pas trop mal. Ça irait. La combinaison m’avait empêché de m’écorcher plus salement.

« Pas grave. »

Il répondit à ma question. J’avais eu envie de lever un sourcil en entendant que nous étions toujours à Wooden Cove, mais mon visage ne fut pas du même avis. Je restais stoïque. J’avais hoché la tête pour lui témoigner que je comprenais ce qu’il me disait. Je ne préférais rien dire. Je ne savais pas ce qui se passait, je n’avais aucune emprise sur la situation. Je ne pouvais rien faire pour  vérifier ses dires. Et il n’avait pas l’air de me mentir – c’était peut-être le  pire. Perdue, je n’avais d’autre choix que de lui faire confiance, après tout.

Et puis vinrent les questions. J’essayais de me souvenir, je ne voyais rien. Qu’avais-je fait avant de m’endormir ? Comment avais-je pu m’endormir, même ? Je ne me souvenais que de toutes ces nuits ordinaires, sous ma couette. Pas de « cryopod », comme il disait, ni de Voûte, ni de rien. Je cherchais un indice jusque dans la combinaison que je cherchais. Et les maux de tête reprenaient en intensité. Je me couvris le visage des mains, appuyant fort du bout des doigts sur mes paupières, faisant apparaitre derrière mes yeux fermés des formes extravagantes, sans logique.

« Je ne me souviens de rien », avais-je prononcé avec cette façon de parler entrecoupée. « Essayer de me souvenir fait mal. »

J’avais peur d’avoir oublié d’autres choses, ce dont j’étais incapable de me rendre compte. J’avais peur d’avoir perdu tout une partie de ma vie.

« Que s’est-il passé ? »

Et peut-être que lui, il savait.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mar 23 Fév - 0:37








FEAT MON ALTER EGO


Elle semblait perdue. Vraiment. Et Roman la prit en pitié, bien qu'il ne le montra pas. Elle s'était blessé au bras et il vérifia. Remontant doucement la manche, il aperçut une éraflure sur une bonne partie du bras. Il ne pouvait monter le tissu plus haut que la moitié de son bras. Il ne pouvait donc pas voir jusqu'où montait l'éraflure, mais aillant apporté le matériel médical de base, il pouvait au moins désinfecter la plaie.

► Est-ce que tu me laisserais désinfecter cela ?

Joignant le geste à la parole, il sortit de son sac une petite bouteille d'alcool désinfectant qu'il avait par miracle réussi à dénicher en rendant visite à Rose. Il attrapa ensuite le bras de la jeune femme et déchira la manche de la combinaison jusqu'à l'épaule, évitant ainsi à la jeune femme de se déshabiller.

► Attention, ça risque de piquer un peu. Il appliqua un morceau de tissu propre imbibé d'un peu d'alcool sur le bras de la jeune femme et essuya doucement, désinfectant un maximum. Je suis désolé, je préfère le faire maintenant et éviter toute infection.

En voyant que la jeune femme semblait avoir du mal à se souvenir et qu'il ne résultait de ses recherches que des maux de têtes peu agréable, Roman décida de lui expliquer ce qu'il s'était passé.

► Je sais que ça peut paraître incroyable, voir peut-être même impossible, mais voilà... Le Wooden Cove que nous avons tous connu n'existe plus. Il à été détruit par une attaque nucléaire il y à longtemps. Très longtemps, expliqua-t-il en appuyant sur le "très".

Il laissa un temps de réflexion, d'acceptation à Eve. Il n'était jamais facile d'apprendre que la vie qu'on menait avant ne nous serait jamais rendu.

► Cette attaque n'a laissé aucun survivant. Mis à part nous. Toutes les personnes que tu croisera dans le Wooden Cove actuel viennent toutes de cryopods comme le tient. Ceux-ci ont été conçu, dans le passé, par la société CryoLab, qui avait prévue cette attaque à l'avance. Certaines personnes ont rempli un formulaire avec tout un tas de questions bizarres et concernant la survie ou le nucléaire. C'est à partir de ces formulaires que certaines personnes ont pu survivre. Ces cryopods nous ont plongés dans un sommeil profond qui à duré plusieurs années, qui sait peut-être des millénaires.

Voilà, le plus dur était fait. Roman lui avait tout dit d'une traite, ne souhaitant pas faire durer le suspens. C'était déjà assez dur à avouer, alors à apprendre...



©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mar 23 Fév - 20:24



J’étais un peu choquée par le fait qu’il venait de déchirer ma manche. Mes yeux captèrent qu’il était écrit sur la bouteille « alcool ». Je m’attendais déjà au pire. Je serrais les dents. Je ne fis aucun son. Mais ce n’était pas dur de voir que mes sourcils nous avaient fait l’honneur de se froncer. Ouais. Ça brûlait un peu. Je n’imaginais pas la sensation sur une vraie plaie, pleine de morceaux de verres et autres joyeusetés. Je préfèrerais à la limite qu’on m’assomme. Trouvez quelque chose qui ne pique pas, par pitié. Mais il ne fallait pas cracher sur ce qu’on avait, hein. Surtout quand on dépendait de l’hospitalité de quelqu’un.

Au moins, on ne me coupera pas le bras à cause d’une quelconque infection démarrée sur une petite écorchure quand je suis tombée comme une merde. C’est déjà ça de gagné.

Et finalement, il commença les explications. J’avais failli rire. J’avais l’impression d’être dans un mauvais film ou une télé-réalité. Ou au pire, une émission où on piège quelques pauvres inconnus dans la rue. Ma réaction passerait donc à l’écran pour qu’on se moque bien de mon expression choquée.

« Comment ça se fait que cet endroit soit toujours debout, après qu’une bombe nucléaire lui est tombée dessus ? », avais-je demandé, un peu sarcastique malgré les nombreuses pauses quand je parlais. C’était fou comme bégayer pouvait faire perdre tout son sérieux à un discours.

Mais je regardais ses yeux. Je me fis plus attentive aux mouvements de son visage. J’essayais d’y déceler la tromperie. Il allait bien me montrer du doigt la caméra, n’est-ce pas ? Il allait bien se trahir, montrer une hésitation en essayant de se rappeler de son texte, il allait faire quelque chose qui me confirmerait qu’il me mentait sans honte. Mais non. Et c’était sûrement le pire. Je ne voyais rien. Je n’étais pas la personne la plus observatrice du monde, mais il était bien trop sincère. Et quelque part, désolé.

« Je te demande pardon. »

Je lui faisais comprendre qu’il pouvait continuer. Même si je restais sceptique, je ne pouvais pas cracher sur ses explications, n’est-ce pas.

Et quelques images me revenaient, quand il parlait. Je me rappelais du moment où j’avais enfilé cette combinaison ou quand j’étais rentrée dans mon « cryopod », pour m’endormir. Je me rappelais de cette histoire de menaces terroriste, et mes lèvres s’entrouvrirent, pour montrer à quel point je devais être abasourdie.

« Aucun survivant. »

La première phrase repassait en boucle dans ma tête. Je ne pouvais pas y croire. Je ne pouvais pas imaginer ça. Je repensais à toutes ces personnes que j’avais connues, que j’avais aimées, côtoyées, avec qui j’avais grandi. Elles n’avaient pas pu disparaître. Les souvenirs étaient encore trop flous pour que je me fie à cent pour cent à ses dires, mais je savais qu’il ne me trompait pas. Du moins pas intentionnellement. Pitié, dîtes-moi que c’est un cauchemar.

Et je repensais à mon père, souriant. Et je repensais à ma copine et son visage endormi.
Je ne savais pas comment je le regardais, si j’avais même une expression. J’étai si profondément blessée que je n’avais même pas les larmes aux yeux. C’était juste trop irréel, trop impossible.

« Non. »

Je ne pus que nier.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mer 24 Fév - 0:02








FEAT MON ALTER EGO


Roman lui laissa autant de temps qu'il lui fallut pour encaisser. La jeune femme semblait totalement déconfite. Les nouvelles étaient trop dure, surtout après un tel réveil. Elle ne fit que nier ce qu'il lui avait raconté, incapable de le croire. Ou plutôt, ne voulant pas le croire.

Il baissa la tête, pensant à sa propre expérience. Lui s'était souvenu de tout lors de son réveil. Il se souvenait de la cryogénisation, du formulaire, de la menace nucléaire... Il se souvenait de sa mère, de ses petits frères... Il secoua vigoureusement la tête. NON ! Il ne voulait pas y penser. Il ne voulait surtout pas penser à eux.

► Je..., sa voix trembla un instant, avant qu'il ne se ressaisisse. Je suis désolé. J'aurais voulu te donner seulement des bonnes nouvelles. Mais ce n'est pas vraiment possible. Pardon.

Il déglutit. Il détestait se sentir aussi faible, aussi démonstratif. Il détestait ce monde, il détestait Wooden Cove et surtout, surtout, il se détestait lui.

Avec un sourire contrit, il regarda Eve.

► Tes affaires sont placé sur le compartiment à la droite de ton cryopod... Si tu t'en sent capable, tu peux commencer par t'habiller...

Certes, apprendre tout ça l'avait bouleversé, il le comprenait très bien, comme chaque résident de Wooden Cove. Mais il devait maintenant lui faire comprendre que, même si la page n'était pas complètement tourné, même si la mémoire ne s'effacerait pas, elle devait avancer, vivre et survivre dans ce monde apocalyptique aussi longtemps qu'elle le pourrait. Il ne pouvait accepter qu'elle pénètre dans le camp avec des noires plein la tête et une résignation face à la mort. Ils avaient besoin de tout les bras possibles. Et Eve faisait désormais partis de leur monde.





©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mer 24 Fév - 17:19



Je n’avais plus rien dit. Je m’étais levée avec la difficulté d’un faon nouveau-né, mais je n’étais pas tombé. Je réapprenais à marcher. J’étais comme ces mauvais danseurs, qui regardent le sol plus que leur partenaire, dans la crainte de leur écraser le pied. Mais moi, je dansais avec une réalité que j’avais du mal à accepter.

J’observais le contenu du compartiment, sans un mot, évidemment. Je passais mes doigts sur mon téléphone, sans m’acharner dessus. La batterie devait morte, n’est-ce pas. J’eus un léger sourire en regardant mes bracelets ; j’ouvris mon portefeuille pour récupérer les photos que j’avais mises à l’intérieur, sans même oser y jeter un coup d’œil. Je ne voulais pas me mettre à sangloter. J’allais affronter ça avec un faux calme olympien. Être humain, c’est mentir dès la première difficulté. Parce que dans la vie, les faibles se font bouffer. J’avais cette impression de danger dans la poitrine. Ce que j’allais affronter, en posant les pieds dehors, je savais que je n’allais pas l’apprécier. Je savais que tout changerait. Que tout avait déjà changé.

Ma combinaison était au sol. Avec mon manque de pudeur tout droit sorti des études de médecine, je m’en étais débarrassée. Et puis de toute façon, on n’avait sûrement pas le temps pour la timidité. J’avais étrangement besoin de faire fonctionner mon corps. Le faire marcher, bouger, courir. Et cette pièce commençait à me filer la nausée. J’enfilais mon short en coton et mon débardeur sans tarder, et je laçais fissa mes baskets. Je mis les photos dans mon soutien-gorge en attendant de trouver un meilleur endroit. Mes bracelets étaient déjà à mon poignet ; je trouvai un élastique que j’utilisai immédiatement pour m’attacher les cheveux. Mes mains tremblaient encore. J’attrapais la dernière chose que je voulais ramener (je jugeais que le reste n’avait aucune utilité) : mon médaillon. Je le fis passer autour de mon cou.

Je n’avais pas le droit de m’apitoyer. Tout le monde était censé être passé par là. Il n’avait pas l’air d’avoir le temps de pleurer ; ou plutôt il ne l’avait plus. Et c’était sûrement ce qu’il essayait de me faire comprendre. Je n’avais pas le temps de sangloter dans un coin. Je ne savais même pas dans quelle situation j’étais.

« Bon, sortons… merci. »

J’essayais de faire comme si rien ne m’affectait. Je savais que je n’étais pas convaincante. Il fallait que j’arrête de penser au passé ; pas l’oublier. Juste arrêter d’y penser. Et attendre que mes souvenirs reviennent d’eux-mêmes. Je saisissais ma combinaison au sol pour la balancer sur mon épaule.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mer 24 Fév - 19:01








FEAT MON ALTER EGO


Finalement, la jeune femme se leva. Si Roman se tenait d'abord près d'elle pour la soutenir en cas de besoin, il se rendit vite compte qu'elle n'en avait pas besoin. Bien, apparemment elle ne perdait pas le nord. Roman en fut heureux pour elle. Elle avait une détermination de fer, il n'en doutait pas.

Bien qu'elle ait à l'instant appris que tout ce qu'elle avait jamais connu avait disparu à jamais, elle s'était relevé d'un air déterminé et décidé à avancer. Roman l'observa rassembler ses affaires et extraire d'un porte monnaie ce qu'il identifia comme étant des photos. Elle ne les regarda cependant pas et le jeune blond put comprendre son geste. Il avait lui-même gardé très précieusement les photos de sa famille avec lui. Mais si elle ne les regardait pas par peur de s'effondrer, lui les avait observer un long moment pour se donner la force d'avancer. Bien qu'il se sente coupable, il ne pouvait se résigner à mourir. Ce serait un affront à sa famille.

Sa vie actuel à Wooden Cove était une sorte de punition. Il souffrait dans un monde dur et impitoyable pour se punir de son propre égoïsme. Peut-être n'était-ce pas la meilleur façon d'aborder cette nouvelle vie, mais au moins il se rendait utile et aidait tout le monde sur le camp. La survie se faisait en groupe.

Il s'arracha à ses pensées quand il vit la jeune femme commencer à se dévêtir sans aucune pudeur. Aussitôt, Roman lui tourna le dos, gêné. Certes, il avait déjà vu des femmes nues, mais certainement pas dans ce contexte là. Finalement, un petit rire lui échappa et il ne put s'empêcher de partager ses pensées Eve.

► C'est vraiment pitoyable... La mort rôde partout ici et pourtant la seule chose à laquelle je peut penser maintenant c'est que le contexte n'est pas approprié pour que je voit une femme nue.

Roman leva son visage vers le plafond de la Voûte, dans un geste anodin. Il attendit que la jeune femme ait terminé avant de se retourner. Il la vit alors s'attacher les cheveux et passer à son cou un médaillon. A cela, il fronça les sourcils, les souvenirs de la journée précédente lui revenant en mémoire. Il avait bien cru y rester. Il frissonna un instant et reporta son attention sur la jeune femme qui le remerciait.

► Il n'y à pas de quoi. Mais pourquoi ? lui demanda-t-il, un brin curieux avant de la guider vers la sortie.


©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mer 24 Fév - 20:58



Je ne pus m’empêcher de rire en l’entendant réagir face à ma nudité. J’avais tant étudié les corps que la plupart du temps, je ne les voyais plus d’un point de vue sexuel. Je ne voyais que des muscles, de la peau, des nerfs, de la graisse, des veines, des artères, des os. Il n’y avait que peu de personnes qui échappaient à cette nouvelle règle d’objectivité. Y avait elle. Le souvenir électrisant de son corps fit se hérisser mes poils. Ouais, y avait des gens dont j’appréciais le corps.

« Je ne pense pas que ce soit si bête en vérité », avais-je commencé, tentant de chasser les fantômes du passé que j’avais dans la tête. « Eros et thanatos, comme qui dirait. La mort n’est jamais très loin du désir ; enfin, je ne sais pas si tu aimes les femmes. Et puis, j’ai l’impression que les humains, enfin, que nous sommes plus prompts à laisser notre libido s’exprimer dans des instants morbides ; c’est peut-être un instinct de conservation : des gens meurent, l’espèce va s’éteindre, il faut faire des bébés, je sais pas. » J’étudiais les possibilités. Ça pouvait fonctionner en soi. « Mais je ne suis pas nue, tu sais. Enfin, je porte mes sous-vêtements. C’est comme si tu me voyais en maillot de bain ; et il y a des filles qui portent des bikinis bien plus osés que ça. »

J’essayais d’être d’humeur taquine après… tout ça. C’était bien de changer de sujet. J’avais l’impression d’avoir passé tout ce temps en apnée et que l’air revenait finalement dans mes poumons. Alors que je marchais, je réfléchissais à pourquoi je l’avais remercié. C’était sorti assez inconsciemment, naturellement, sans même que je n’y pense.

« J’imagine que je suis reconnaissante par rapport à… ton aide, pour ce réveil, pour avoir été franc et ne pas m’avoir trop ménagée. Et pour avoir accepté sans agacement ma réaction à la vérité. C’était… ahem, pas très agréable, sûrement, de voir que je ne te croyais pas alors que ça ne doit pas être un très bon souvenir pour toi non plus… enfin, merci, quoi. »

Un petit sourire en coin. Allez. Il restait plus qu’à voir l’état de la ville et on serait fixé.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Ven 26 Fév - 20:09








FEAT MON ALTER EGO


Eros et Thanatos hein ? Pulsion sexuelle et pulsion de mort... Oui, ce n'était pas si éloigné l'un de l'autre en fin de compte, si l'on considérait ce que la jeune femme lui disait. La mort n'était pas très loin du désir. Inconsciemment en tout cas.

► Un instinct de conservation ou un désir que l'on tente d'assouvir une dernière fois ? Je ne sais pas. Moi je pense que ça peut être l'un comme l'autre tu vois. Certes on tente de survivre en créant de nouvelles vies, mais on a aussi, au fond de nous, le désir de satisfaire un besoin primaire qui nous procure du bonheur. Alors forcément, quand on pense mourir...

Roman offrit un sourire à la jeune femme. Il aimait bien sa façon de penser.

► Je suis au courant pour les bikinis. Il rit un peu. J'ai toujours trouvé ça vulgaire. Enfin, ça dépend du bikini. Disons que je n'ai pas vraiment la tête à ça depuis mon arrivée... J'ai d'autre chose à penser, dans le style "qu'est ce que je vais pouvoir cuisiner aujourd'hui ?" ou "y aura-t-il assez de rations pour tout le monde ?"... Bref, pas le temps de penser au joli corps des femmes.

Un nouveau rire de sa part. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas rit comme ça et il s'en sentait mieux. Alors qu'ils traversaient le réfectoire ensemble pour retourner dans le camp, Eve lui confia ses pensées. Elle l'avait simplement remerciée parce qu'il n'avait pas été dans la dentelle.

► Tourner autour du pot n'est pas vraiment mon truc. Et puis ça aurait été plus difficile pour toi de t'adapter si je t'avait dit que tu te trouvais au pays des Bisounours ! Je préférais te préparer mentalement  en essayant d'y allait le plus doucement possible... Et ne t'inquiète pas. C'est normal de nier une réalité aussi dur. Personne n'accepte ça aussi facilement. Ça fait un moment que je suis là et j'ai encore du mal. Parfois je me demande si tout ce la n'est pas seulement un vaste cauchemar.

Il lui offrit un sourire minable avant de s'engager dans les escaliers menant au rez de chaussé de la Voûte. Bientôt, Eve découvrirait le monde extérieur, comme chacun avant elle.


©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 29 Fév - 0:10



« Ouais, c’est vrai que c’est une bonne façon de voir les choses, aussi. Assez agréable, d’ailleurs. Mourir à deux, de toute façon, c’est plus fun que seul. Surtout quand on s’amuse. »

J’eus un petit rire. « S’amuser », n’est-ce pas ? Ça allégeait déjà la valeur émotionnelle de l’acte, mais au pire on s’en fichait, de ça. C’était qu’une pulsion, qu’un désir, que quelques gestes et des échanges de fluides qui n’avaient pour but à la base que de perpétuer une espèce. Un acte purement instinctif, de préservation, animal, viscéral. La baise. Tirer son coup. Un autre besoin que l’humain avait transformé. Plus de positions, plus d’accessoires, plus de façons de contrer la grossesse, plus de partenaires, plus de liberté. J’étais pour le moins perdue dans mes pensées. Le désir et… l’amour ? J’éloignais la pensée de mon esprit encore endolori, douleur que j’ignorais avec légèreté. Après tout, on parlait de bikinis.

« Je ne trouve pas les bikinis vulgaires. A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi une chose serait vulgaire dans la nudité. Le corps humain n’est sexualisé que par le désir, mh ? Sans désir, une paire de seins équivaut à une main. M’enfin, une main peut être chargée de sex appeal, mais tu vois où je veux en venir, quoi ? » J’eus un petit rire. « J’suis désolée, je suis juste étudiante en médecine, donc je connais le corps par cœur. J’ai carrément arrêté de fantasmer dessus quand je ne suis pas dans l’ambiance, donc je me rends même plus compte de l’effet que ça peut avoir sur les autres, parfois. La médecine… ah… » Une pause. Un sourire. « Les études qui bouffent tellement la vie que t’en perds la notion de la décence. Enfin, je pense qu’un corps n’est qu’un corps, donc bon, je ne suis peut-être pas… décente de base ? »

Je ne fis aucun commentaire sur la suite. Etait-ce aussi horrible que ça ? Allait-on être incapable de manger à notre faim et mourir misérablement ? Il y avait encore beaucoup de cryopods fermés, donc beaucoup de personnes, beaucoup de bouches à nourrir. S’ils n’arrivaient pas à rassasier toute la population avec les effectifs actuels, je n’osais même pas imaginer ce que ça donnerait dans le futur. M’enfin, au moins il pouvait cuisiner. Il y avait toujours de la nourriture. Je regardais distraitement le chemin que nous empruntions, sans en dire un mot. Un escalier. J’avais soudain peur. Plus qu’auparavant. C’était le point de non-retour.

J’avais la gorge serrée.

« Un vaste cauchemar, hein. »



Mes yeux rencontrèrent ce qui restait de la ville, et ce qui l’avait remplacée. Des arbres, la nature, des ruines, des humains. Peu d’humains. Jeunes. Je vomis.
ϟ NANA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mer 2 Mar - 14:48








FEAT MON ALTER EGO


Quand Roman s'aperçut qu'il n'était pas suivi, il s'arrêta. La crainte, le doute et la peur qu'il lut dans le regard de la jeune femme le fit déglutir. Il repensa à lui même, pas plus tard qu'hier, face à la banshee. Il avait alors été incapable d'agir. Ressentait-elle cette crainte là ? La peur de ne pas pouvoir gérer ? La peur de ne pas être préparé psychologiquement à ce qui va suivre ? Il ne dit rien, baissant seulement le regard sur ses mains dont l'une était fermé en un poing serré, tremblant d'une rage qu'il se vouait. Il devait s'endurcir !

Finalement, il soupira et relâcha la tension dans son poing. Il se tourna une nouvelle fois vers Eve, juste à temps pour l'entendre parler doucement, d'un ton hésitant.

Apparemment les mots de Roman l'avaient fait douter. Elle s'engagea néanmoins après lui et il la conduisit vers l’extérieur, essayant d'anticiper sa réaction. Mais rien ne le prépara à ce qui se passa. Eve s'était figée près de l'entrée, son regard écarquillé embrasant chaque parcelle de ce nouveau monde qu'elle découvrait. Des arbres d'une espèces inconnu pour la plupart avaient remplacé les immeubles, de piètres maisons de bois parfois branlante servaient à présent de maison aux survivants, bien loin du confort qu'ils avaient connu dans leur maison à tous... Le choc avait été grand pour Roman. D'autant plus qu'a son réveil ils n'étaient que 5 dans le camp, s'il ne comptait pas Rose et lui qui s'étaient réveillé en même temps.

La réaction d'Eve différait de la sienne mais il pouvait la comprendre. Il frotta doucement son dos, la soutenant du mieux qu'il put tandis qu'elle vomissait tripes et boyaux. Un tiraillement au niveau de l'abdomène le fit grimacer.

Merde, pensa-t-il, j'avais complètement zappé mes coupures. Si ça s'est remis à saigner Rose va me tuer !

Si la douleur des entailles récoltés la veille se réveilla, il ne lâcha pas pour autant la jeune femme.

► Doucement, la rassura-t-il. Ca va aller, prend un moment pour te calmer.

Quand son estomac se fut calmer, Roman la dirigea vers le bord de la Voûte et la força à s'asseoir sur le sol, veillant tout de même à ce qu'elle garde en vue le paysage devant elle. Il aurait pu la reculer, la mettre loin de cette vue à la fois nouvelle et répugnante, mais ça ne l'aurait pas aidé. Elle allait vivre là, au même titre qu'eux tous. Elle devait s'habituer à ce paysage, à cette différence.

Assis près d'elle, il lui frottait toujours le dos, cherchant à la rassurer un minimum. De son autre main, il souleva un peu son tee-shirt, révélant de petites estafilade encore rouge et un peu boursouflé sur son abdomen. Il les examina rapidement, satisfait que ça ne se soit pas rouvert. Il ne lui restait plus que ce tee-shirt et même si le temps était chaud il n'avait pas spécialement envie de se trimbaler torse-nu dans le camp. Il reporta son attention sur la jeune femme en rebaissant son tee-shirt.

► Est-ce que tu te sent prête ? Ou tu préfère rester un peu ici ? On peut parler de ce que tu veux, je peux même répondre à tes questions sur le camp, dans la mesure du possible, si ça te rassure.



©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Jeu 10 Mar - 12:31



C’était gênant de vomir ; surtout quand je pensais que j’allais être capable de garder un minimum de sang-froid avant de m’écrouler en solo. J’avais vomi de l’eau plus que des aliments concrets, mais je me sentais mal. Et je n’avais pas envie de regarder ce qui se passait en face de moi. J’enfouis mon visage dans mes genoux pour me cacher les yeux, un instant. Calme-toi, Eve. Tout va bien se passer. Tout n’allait pas bien se passer, n’est-ce pas ?

« Je… »

Je n’avais rien à dire, en fait. Je ne savais pas quoi faire, je me disais qu’il fallait absolument que je bouge, mais c’était comme si toute mon énergie était aspirée par le paysage que je ne voyais pas. J’avais chaud, en plus. C’était la merde. C’était quoi ce temps ? C’était tellement désagréable de passer du froid au chaud comme ça ; comme si on me brûlait la peau. J’avais entouré mes jambes de mes bras, j’essayais de faire le vide, de me ressaisir.

« Parle-moi de tout. »

Comme si ce n’était qu’une histoire avant de m’endormir. « Un vaste cauchemar », il avait dit. Autant continuer sur la lancée et ne jamais croire que tout ceci pourrait réellement être ma « nouvelle vie » et que j’allais rester coincée dans cet endroit jusqu’à ma putain de mort. Et j’aimais écouter. C’était agréable, que d’écouter. J’avais toujours l’impression que ça rendait les choses moins personnelles, que si ça sortait de la bouche de quelqu’un d’autre c’était plus « extérieur », et que ça me touchait forcément moins. Je me sentais alors comme si tout était moins grave et que ça n’avait pas d’incidence sur ma vie.

« Qu’est-ce qu’il faut que je sache sur le camp ? Pas forcément sur comment on en est arrivés là mais… genre les événements importants et les informations basiques pour s’intégrer plutôt ? »

Ouais, il fallait au moins que je sache comment ça fonctionnait par ici, à défaut de savoir comment j’allais supporter cette nouvelle vie. J’avais l’impression que ce n’était qu’un complot à la Matrix, et que mon cerveau était en vérité connecté à une machine qui diffusait dans ma tête une sorte de nouvel univers dans le but de tester nos réactions face à un environnement hostile. Ça expliquerait ce réveil, ce monde, cette difficulté à me rappeler des détails de ma vie (peut-être même que ce n’était pas ma vie, et qu’ils m’avaient implantés de faux souvenirs pour avoir des résultats plus complets et précis grâce à des profils complètement différents ?), cette totale déréalité. Pourquoi est-ce que j’allais aussi loin ? En même temps aucune explication n’allait être logique, je le savais, c’était complètement impossible comme situation.

On serait resté dans ces petits cocons pendant combien de temps ? Vu l’état de la Voûte, c’était impossible qu’on ait été les seuls humains pendant tout ce temps. Carrément impossible. Ah, mais tout était impossible. J’en avais marre. Devais-je péter un câble, finalement ? Il avait l’air d’y croire. Etait-il finalement lui aussi manipulé ? Ou bien n’était-il qu’un PNJ ?

Je me remuais le cerveau en tous sens, mais je tentais le plus possible de m’éloigner de cette vérité sous mes yeux. Je ne pouvais pas accepter ça, décidément. Toutes les cellules de mon organisme ne le voulaient pas. Mais j’écoutais ce qu’il avait à me dire, le visage toujours caché, pour ne pas qu’il voie à quel point je pouvais être perdue.
ϟ NANA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Dim 13 Mar - 20:34








FEAT MON ALTER EGO


Pas prête. Eve n'était évidemment pas prête. Tout le monde qu'elle avait connue jusqu'ici venait de s'effondrer comme un château de carte emporté par le vent dès qu'elle avait mit un pied en dehors de la Voûte. Assise au sol, près de Roman, la jeune femme avait la tête profondément enterré dans ses bras, cachant sa vue au monde extérieur. Eh bien, lui qui pensait que ce réveil était relativement facile, il s’annonçait maintenant un peu plus compliqué. Roman se retint d'abord de justesse de la prendre par les bras et de la secoué comme un prunier en lui criant qu'il fallait qu'elle s'y fasse rapidement au risque de se faire bouffer - physiquement comme mentalement - mais opta plutôt pour une prise de conscience en douceur. Il savait que ce n'était facile pour personne et faire ressortir son caractère bourrin n'aiderait pas la jeune femme à s'adapter plus facilement. Aussi, il prit sur lui et écouta la jeune femme lui demander de lui parler du camp.

► C'est pas bien compliqué. Il existe trois groupe différent: les Alphas qui protègent le camp et ses habitants des créatures qui rôdent, les Bêtas qui sont le corps scientifiques et médical du camp et qui soignent les blessés et font des recherches sur le Wooden Cove actuel avec les moyens du bord et enfin les Gammas qui sont un peu les piliers et qui construisent de nouvelles bâtisse pour les nouveaux éveillés, qui préparent les repas, font des plantations de fruits et de légumes... Tu es répartis dans un de ces trois groupe après ton auscultation d'éveille selon le travail que tu faisait avant.

Roman regarda devant lui, repensant à son réveil laborieux avec Rose, leur découverte du fonctionnement du camps qui n'était pas encore tout a fait mis en place à ce moment là, puisqu'ils n'étaient que sept.

► Les premiers jours seront vraiment difficile, je ne te le cache pas. Et on ne s'habitue jamais vraiment à vivre ainsi. Mais il ne faut pas rester solitaire, ne t'isole pas et reste auprès des autres et tu t’intégreras mieux, même si l’intégration est tout de même assez rapide.

Il réfléchit un instant à quoi lui dire de plus, mais comme il ne savait pas vraiment à quel groupe elle appartiendrait il n'ajouta rien, lui laissant le temps d'enregistrer tout ce qu'il venait de lui dire.



©Cain



_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mar 22 Mar - 19:08



Ressaisis-toi, tu ne peux pas t’effondrer maintenant. Fais toujours semblant ; c’est ce que le monde a toujours voulu t’apprendre. Tes yeux doivent rester secs, ton visage doit être souriant, tu dois faire comme si tout allait toujours bien se passer. Tu dois être distante de tous tes sentiments.

Je l’écoutais sans piper mot avant la fin de son explication sur le fonctionnement de Wooden Cove. Et finalement je quittais cette position recroquevillée. Je me redressais, je faisais comme si de rien n’était. Je n’étais pas fragile. Je ne pouvais pas. N’est-ce pas ?

Joue le rôle de cette fille qui n’est jamais abattue par quoi que ce soit, celle qui est en mesure d’aider tout le monde et ne pense jamais à elle-même. Cette fille que tu détestes tant.

« Et… quand est-ce que je dois passer cette auscultation ? Vers qui dois-je me diriger ? »

Accepter, tuer les pensées inopportunes. Faire comme si n’avait rien existé, vivre dans l’instant en reniant ce qu’on est. Oublier ce qu’on était il n’y avait qu’une minute à peine pour se transformer en un nouvel inconnu. L’instabilité me préserverait peut-être, tant que je bannissais le « moi » de mon vocabulaire.

Joue, joue, et oublie qui tu es.

« Je… je ne compte pas rester seule, ne t’inquiète pas. Je vais bien sûr tout faire pour survivre ! Ma vie est tout ce qu’il me reste, je ne la risquerais pas aussi facilement. »

Je lui esquissai un sourire faussement enjoué. Comment sourire quand on pourrait mourir à chaque moment, de toute façon. J’espérais qu’il n’en penserait rien. J’espérais que j’allais bientôt, d’une manière inattendue, disparaître de sa mémoire dès qu’il m’aurait quittée, que ce qu’il avait vu allait quitter son esprit, que moi, recroquevillée, n’existerait plus, que cette fille-là n’avait jamais existé. Moi j’étais heureuse juste d’être avec quelqu’un d’autre, peu importe qui, après tout. Mes propres pensées me paraissaient vaines et stupides, mais il fallait se convaincre soi-même. Même avec de mauvais arguments. Je paniquais mal.

« Est-ce que tu pourrais m’emmener me faire ausculter, s’il te plaît ? Je suis désolée de coller autant, je ne connais pas grand monde, tu t’en doutes. J’ai un peu peur de me perdre, haha. Et tu pourrais me présenter s’il y a à parler… ahem, je suis désolée, je ne trouve pas de bons côtés pour toi, pardon… »

Babillages, je vivais dans le superflu. Je lui offris un autre faux sourire gêné. Ça me rappelait mes années lycée, un peu. Toujours pas de souvenir des jours qui avaient précédé ma congélation, pourtant.
ϟ NANA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 116
— Feat. : Kise Ryouta - Kuroko's basquet
— Réveillé(e) le : 26/01/2016

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Mar 5 Avr - 20:37








FEAT MON ALTER EGO


Roman écoute le son lent et distinct de la respiration d'Eve résonnant dans le silence pesant de la Voûte. Il lui laisse le temps, encore. Il sait qu'elle en à besoin, ils en tous besoin. Il ne la regarde pas, fixant sa vue sur la lueur de  jour près d'eux, pensant encore et encore au tournant décisif qu'avait prit sa vie la veille. Il se demanda ce que Rose en penserait, ce qu'elle avait pu penser de lui à ce moment là, de sa pathétique attitude face à cette créature humanoïde... Lui qui restait pourtant tellement neutre habituellement...

Il reporta son attention sur la jeune femme à ses côtés quand elle releva la tête et l'écouta attentivement, essayant tant bien que mal de chasser les pensées parasitaires.

► Le mieux est d'aller passer cette auscultation le jour de ton réveil... Mais je ne te promet pas que ce soit rapide aujourd'hui. On a eu... quelques imprévus hier.

Il repensa à son groupe, qui s'en était sortit avec quelques égratignures pour la plupart et une ou deux côtes cassées ainsi qu'une épaule démise... Rien de bien grave quand on voyait l'état des autres explorateurs...

Un micro-sourire apparu sur les lèvres de Roman quand Eve lui assura qu'elle ne resterait pas seule. De toute façon elle se rendrait bien vite compte par elle-même que le camp ne fonctionnait que grâce à l'entraide et que s'isoler ne faisait que rendre un peu plus fou chacun d'eux. Il fronça les sourcils au fur et à mesure que la jeune femme parlait, s'emmêlant dans ses propos et babillant plus qu'autre choses, rendant incompréhensible la fin de sa phrase. Finalement, un petit sourire amusé s'afficha sur le visage du jeune blond.


► Ne t'inquiète pas, je vais pas te lâcher dans la nature comme ça, ce serait complètement stupide de ma part et je ne pense pas l'être à ce point. Le centre de soin n'est pas loin,  je vais t'y accompagner et rester avec toi le temps de ton auscultation. Il hésita un instant. A moins que ça te dérange...?

Il se leva, tendant la main dans un geste galant pour aider la jeune femme à se relever. C'est vrai, un monde post-apocalyptique n'excluait pas la galanterie de leur mode de vie. C'était pour lui une manière comme une autre de se prouver qu'il n'avait pas perdu son humanité, ce besoin étant devenu un peu plus présent suite aux propos de Jazmine la veille...


©Cain




HRP:
 

_________________

"La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous"
- Albet Camus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Kidagakash Nedakh
— Réveillé(e) le : 20/02/2016
— Couleur : #6A83A3

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   Lun 25 Avr - 22:48



J’avais accepté la main qu’il me tendait sans aucune hésitation. Je lui adressais un joli sourire, après tout, c’était mieux s’il me trouvait bien. Il me présenterait à je ne savais trop qui, en disant que j’étais sympa, qu’on s’entendrait bien, que j’étais une personne « bien ». J’avais besoin de contact. J’avais peut-être retenu sa main un millième de seconde trop longtemps, et il avait peut-être perçu mon envie d’un peu plus de temps. Je ne comprenais pas. J’avais en même temps peur, en même temps envie d’être juste un instant retenue par quelqu’un.

Je sentais encore mon cœur défoncer ma poitrine, mais j’en faisais fi. Je ne frôlais pas la crise de nerf. Je ne frôlais pas la crise de nerf. Je me le répétais encore et encore dans ma tête, comme une incantation qui pourrait tout arranger. Instable. J’étais trop instable. Il fallait que j’arrête de penser. Il fallait que j’arrête de penser à moi. Le ciel avait changé, un peu. On apercevait mieux les étoiles. J’écoutais le son de la légère brise qui s’insinuait entre les feuilles sans pouvoir réprimer leur tremblement. Quel était ce monde que je ne connaissais pas ? De quoi était-il fait ?

« Quand t’as dit qu’il y avait eu quelques imprévus… que voulais-tu dire par-là ? Enfin, j’imagine qu’il y a des centaines d’imprévus tous les jours, mais ça me semble un peu plus compliqué que d’habitude, c’est cela ? »

Apprendre, encore apprendre, sans se poser de questions. Les informations rentreraient sans effort, et je vivrais à nouveau ; remplacer les anciennes données. Il faudrait que je trouve des arguments pour oublier. Je me concentrais sur le son de mon cœur tambourinant contre mes os. Un jour, bientôt ?, il s’arrêterait (ici ?), et juste pour cela, il fallait que même cet endroit soit le meilleur pour moi. Que ces ruines fassent disparaitre les souvenirs. J’allais me faire ausculter.
ϟ NANA


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J+124 - Réveil d'Eve Harper   

Revenir en haut Aller en bas
 

J+124 - Réveil d'Eve Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Le réveil du chat
» Non! plus de Guerre ,monsieur Harper !
» Les dangers d'un gouvernement Harper majoritaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « La Voûte 5 :: 1D - 4D-