Partagez | .
 

 J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Legba - Creatures of the night
avatar
— Messages : 727
— Réveillé(e) le : 14/12/2015

MessageSujet: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Mer 24 Fév - 22:05

Cryopod n°10 || segment n°2D & Cryopod n°11 || segment n°2D


Même après un cauchemar terrifiant, vous n'avez jamais vécu de réveil aussi brutal que celui-ci. Vous vous sentez engourdi, comme coincé dans un carcan de coton, avec la bouche pâteuse et vous devez déployer une énergie phénoménale pour ne serait-ce qu'ouvrir les paupières. Une voix féminine délivre un message, sur un ton calme et posée mais artificiel.

❝ Invité, vous arrivez au terme de votre séjour dans un cryopod de la société Cryolab. Il se peut que vous ressentiez un léger malaise et/ou des étourdissement en ré-intégrant l'atmosphère extérieure. Vos effets personnels vous seront rendus à l'aide des compartiments usités à votre arrivée ici, se trouvant sur la droite de votre pod. La société CryoLab vous souhaite un agréable réveil. ❞

Le message se termine par un bruit de carillons et vous entendez un bruit de succion. La porte vient juste de s'ouvrir.

Citation :
Vous venez tous les deux de passer un temps indéterminé à l'intérieur d'un cryopod, dans un état de sommeil cryogénique - et ça laisse des traces. Lorsque la porte s'ouvre, vous êtes tous toujours dans un état de refroidissement extrême. Vous allez passer un sale moment à la sortie, votre cerveau - affolé - n'a pas encore retrouvé les pleins pouvoir sur votre corps.

Vous allez être déboussolés, vous pouvez paniquer, vomir, vous évanouir, trembler etc... Les effets du sommeil cryogéniques peuvent mettre un quart d'heure comme deux, trois jours pour s'estomper.

Une fois sortis des cryopods, et un tant soit peu remis de votre réveil, chacun d'entre vous pourra voir qu'il y a un couloir d'ouvert, un couloir qui mène à une pièce centrale.
Mais.... Où peut bien se trouver la sortie ?

hrp : Une fois votre réponse écrite, vous êtes libres de commencer le RP dans les autres zones. Vous pouvez aussi poursuivre ce sujet-ci pour davantage d'immersion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodencove.forumactif.org
Gamma
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Metal bat - opm
— Réveillé(e) le : 24/02/2016
— Couleur : crimson

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Jeu 25 Fév - 11:21

Je ne sais pas. Je ne sais rien. Je ne sais plus.

Je n'arrivais plus à réfléchir. J'avais l'impression d'être ailleurs. Ou de rêver. C'était sans doute ça, pas vrai ? Je me sentais fatigué. Lessivé. C'était normal ? Je dirais même que c'est une sensation toute nouvelle. Je reprends peu à peu conscience sans être réellement là. J'ouvre les yeux. Enfin, du minimum que je pouvais. C'était bizarre. C'était juste, vraiment bizarre. Ça me demandait un effort de les ouvrir. Et je n'avais rien compris, ou plutôt, je n'avais rien entendu de cette voix. Puis je tombe. Mais lamentablement. Je me fais mal. J'ai vraiment... plus d'énergie, du tout. Du tout du tout. Je ne m'étais encore jamais senti comme ça. J'avais envie de rire de cette situation pour dédramatiser. Parce que je me retrouvais dans l'incompréhension. Mais j'étais incapable d'ouvrir la bouche. Tout comme j'étais incapable de lever la main pour soulager la douleur de ma tête qui venait d'heurter brutalement le sol. C'était vraiment comme si j'étais sous anesthésie, mais en ayant mal. Ne te bats pas imbécile, tu vois bien que c'est inutile...

Alors, je ne bougeais pas. Je restais bêtement allongé au sol sur le ventre comme un cadavre. C'est quoi ce bordel, putain ? Je suis en train d'halluciner, ou de cauchemarder ? C'est juste pas possible. J'ai manqué quelque chose. La ferme Bernie, tais-toi, ne pense plus à rien. Attend un bon moment dans cet état de légume jusqu'à ce que ça s'améliore. Et après, réfléchis. Sérieusement... rien que le fait de me poser des questions me provoque un mal de crâne terrible, bon sang...
Oh.
Oh...
J'ai envie de vomir.
Comment je fais ?! Je peux à peine lever le pouce !!

Respire. Calmement. Détend toi la nouille BORDEL. Arrête de paniquer. Contrôle ta respiration et ton corps si tu ne veux pas être noyé de ta sale gerbe. Mais où est-ce que je suis à la fin ? J'veux juste retourner chez moi avec ma famille bordel, c'est quoi le problème ? Je deviens fou ? On m'a drogué ? C'est quoi la blague ? Sérieusement j'en ai ras le bol. Je vais m'énerver je vais m'énerver je vais m'énerver je vais m'éne-

Je tousse.
Ça me fait mal, alors je gémis de douleur et me recroqueville.

- Je... comp... pas... aaah...

Craque pas. Ne craque pas. T'es un homme. Tout ira bien. Tout ira bien, pas vrai ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 17
— Feat. : kougami shinya — psycho-pass
— Réveillé(e) le : 23/02/2016

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Ven 26 Fév - 16:03

Lorsque sa conscience s'éveilla d'une lenteur paresseuse, Elliot fut tenté d'ouvrir les yeux ; ses paupières semblaient collées et ses cils embourbés, mais il y parvint au prix d'un effort incommensurable. Quand ses yeux virent leurs premières images, ce furent tous ses sens à la fois qui reçurent des informations diverses et cela lui fut désagréable. Il aurait voulu s'agiter, bouger ne serait-ce que ses bras pour les porter à son visage, mais aucun de ses membres ne répondait et il ne ressentait qu'une douce lourdeur cotonneuse.

Une voix artificielle vint le titiller, mais ses mots faisaient difficilement sens. Seul le mot « cryolab » fit l'effet d'un trigger ; venu d'un autre mode, d'un passé lointain et pourtant si proche ? Les souvenirs lui revenaient peu à peu mais ce n'était guère le plus important, lui qui luttait encore pour reprendre le contrôle total de son corps.

Une porte s'ouvrit et sans qu'il ne l'eut vraiment calculé, il se retrouva à terre, frigorifié, tremblant, tentant vainement de bouger un corps qui, dorénavant, lui faisait payer une température corporelle indécemment basse. Et Elliot la sentait, la veille copine, la tumeur qui grossissait en lui et menaçait d'exploser. Sa respiration se fit difficile, saccadée. Il se sentait perdre peu à peu le contrôle, pris de nausées et de palpitations.

En regardant autour de lui à la recherche d'une vision réconfortante, il vit qu'il n'était pas seul – un autre homme gisait au sol, peinant également à sa façon, recroquevillé – et cet image l'apeura encore plus qu'il ne l'était déjà. « Aaah... », fut l'unique son que sa bouche pâteuse put diffuser. L'ingrate répugnait à demander de l'aide, à l'homme geignant à ses côtés ou à une tierce personne qui voudrait bien les aider tous les deux.

Il tendit sa main vers le jeune homme à ses côtés, il voulait attirer son attention, s'assurer qu'il n'allait pas crever et le laisser seul dans ce bourbier – car il avait peur, bordel qu'il peur, c'était irrationnel et son corps ployait sous cette douleur invisible, et il lui fallait une personne à ses côtés pour qu'il reprenne confiance.

« Putain... de chiottes, dit-il difficilement, tout en s'efforçant de maîtriser ses émotions. De merde ! Hey ! »

Les salariés de CryoLab brillaient par leur absence. La colère qu'il ressentit à cette idée le fit murmurer d'autres jurons bien sentis. Des enfoirés. Sa poitrine tambourinait toujours autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 166
— Feat. : Magnolia Arch - Bravely Second
— Réveillé(e) le : 17/01/2016
— Couleur : crimson

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Ven 26 Fév - 23:46

ft. Eirin Narshe

ft. Lil' bro, Clyv, Elliot

Try to think about something else


Quatre jours s'étaient écoulés depuis l'exploration de la zone située sous le centre de recherches. Ces quatre jours avaient été un peu perturbants. Je revoyais encore Clyv, coupant le bras infecté de Kiba, le hurlement de douleur de ce dernier … Sans pour autant me parasiter, je m'en voulais un peu, de cette situation. Si le monstre que l'on a combattu ne s'était pas hissé pour nous attaquer, Cece ou moi, il n'aurait peut-être pas été amputé. Etant au repos forcé, je n'avais d'autre choix que de rester chez moi. Evidemment, cela ne m'aidait clairement pas à penser à autre chose. J'avais encore mal au dos, et parfois les entailles créées par les bouts de verre me tiraient un peu, lançant des petits signaux douloureux à mon cerveau. La meilleure chose que je pouvais faire, c'était aller à la Voûte … Je m'y rendis donc, lasse de ne rien faire, après avoir préparé un petit sac contenant de l'eau, un peu de nourriture et quelques nécessaires de premiers soins, au cas où.


Ma bonne humeur en avait pris un coup, et cela se ressentait dans mes gestes un peu moroses. De plus, Nora n'était pas trop disponible, et Rose était occupée avec tous les blessés des différentes expéditions, alors je ne pouvais pas aller avec elles pour me changer les idées. Une fois arrivée sur place, je vis un visage inoubliable et qui devenait quelque peu familier : celui de Clyv. Mais que faisait-il là ? Il avait été salement blessé par l'anguistona et on lui avait intimé du repos, à lui aussi. Avait-il, comme moi, besoin de penser à autre chose ? Possible. Je l'approchais, un faible sourire sur les lèvres. Apparemment, ses cordes vocales avaient sacrément souffert. Je savais qu'il avait du mal à parler, alors je lui fis juste un petit signe de la main pour le saluer. J'avais un peu de mal à croiser son regard, car comme pour Kiba, je me sentais en partie responsable de ses souffrances. Réajustant mon sac sur les épaules, j'attendis qu'il me fasse signe qu'il était prêt, avant de m'engouffrer à ses côtés dans la Voûte. Tous les cryopods du rez-de-chaussée avaient été ouverts, aussi, nous ne nous y attardions pas. Le premier sous-sol contenait moins de segments à visiter, mais plus de cryopods. L'avantage comparé à son étage était la disposition de ces segments : on pouvait les vérifier bien plus vite. Se séparer n'était plus une nécessité. Un coup d’œil rapide au premier couloir nous permit d'affirmer qu'il n'y avait personne d'éveillé. De retour dans le réfectoire, vide actuellement, un bruit vint chatouiller mes oreilles. Comme une … quinte de toux. Elle fuit suivie de quelques mots très faibles mais bien présents qui furent incompréhensibles pour moi.


« Tu as entendu ? Il y a quelqu'un là-bas. »


Question rhétorique, Clyv était habitué à sonder son environnement. Je me mis à courir, jetant un coup d’œil rapide aux couloirs, jusqu'à les localiser la source du bruit. Deux surgelés, au sol, l'air assez mal en point.


« Clyv, ils sont deux ! »


Sans l'attendre, je pénétrais dans le segment 2D, m'approchant des silhouettes.


« Hey, doucement tous les deux. Ca va aller. Nous ne sommes pas de CryoLab, nous aussi on était congelés avant. On est là pour vous aider. »


Ma voix se voulait douce et apaisante. Je n'avais qu'une seule couverture, ne doutant pas que mon collègue Alpha en avait apporté une seconde. La mettant sur le premier venu, celui du cryopod 10, je saisis ensuite leur main dans les miennes, doucement, les serrant un peu. Je leur souriais, tentant de les rassurer, de leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas seuls. Une partie de mon esprit, quant à lui, se demanda comment ils allaient réagir face au visage de Clyv. Ce qui était certain, c'est qu'il laissait toujours une très forte impression, le gaillard, bien que ce ne soit pas de sa faute. Espérons que les deux nouveaux éveillés ne paniquent pas plus ...

_________________


Merci Kiba, Evy et Freya pour les avatars :3



05/03/2016, Evy, Never Forget gnark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
avatar
— Messages : 194
— Feat. : zombieman ‒ opm
— Réveillé(e) le : 15/01/2016
— Couleur : dimgray

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Dim 28 Fév - 23:42

 day 127
La mine qu’il affiche semble pathétique ; un mélange risible entre anémie et morosité, saupoudré d’une pointe de spleen. Son inconscient – meurtri par l’infortune des derniers jours, erre encore dans les méandres de ses songes, efface le temps d’un instant le souvenir présent de la douleur qui réside dans ses entrailles. Le paysage dépeint avec talent sa fascination malsaine et silencieuse, malgré ses lippes écorchées – ses cordes vocales broyées, malgré les stigmates constellant sa chair et son âme. Alors Clyv se laisse choir, se vautre sans moindre sérénité au creux d’une paisible alcôve siégeant en son esprit harassé, sphère d’onirismes.

Et tandis qu’il s’égare dans les quelques galeries de la voûte, la besace garnie de quelques nécessités – la prévoyance témoigne son existence, il remarque enfin, cette silhouette familière et démesurée au loin. Une simple œillade afin de l’honorer – et il ignore son regard fuyant, l’esquisse d’un sourire courtois que l’on distingue à peine sur sa mâchoire mutilée, il lui emboite le pas sans réel dessein.
On lui avait intimé quelques jours auparavant un repos forcé, qu’il avait décemment refusé. Et ce, sans moindre mal et ne supportant pas l’idée de n’être qu’un fardeau pour la communauté le temps de sa convalescence. L’initiative innée d’une quelconque frustration.

Ainsi lorsqu’un son étranger parvient à ses oreilles, l’allure de sa compagne soudainement incitée par la hâte, il ravale sèchement sa fierté, la démarche vacillante, une main venant effleurer son abdomen – comme si ses tripes allaient lui échapper, et s’empresse de la rejoindre. Au seuil de l’antre, lorsqu’il pénètre finalement la pièce, de lointaines réminiscences s’échouent aux rivages de ses pensées à la vue d’un visage appartenant à son passé. Les poumons péniblement saturés, il laisse s’échapper un soupir de part sa balafre béante ornant sa mâchoire, puis s’approche non sans mal avant de s’accroupir, déposant une couverture sur les épaules de l’inconnu au cryopod numéro onze.
Et en l’instant il n’avait certainement pas espéré pires conditions pour des éveillés.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Metal bat - opm
— Réveillé(e) le : 24/02/2016
— Couleur : crimson

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Mar 1 Mar - 19:04

Un son.

Il avait quelqu'un. Il y avait quelqu'un juste là, à mes côtés. A l'entendre, il ne semblait pas non plus être en forme. Je voulais me retourner pour le voir, peut-être pour me rassurer, mais je n'y arrivais pas. Je ferme les yeux un instant. Chercher à comprendre le pourquoi du comment était sans doute inutile à l'heure actuelle. Là, j'étais mal et je devais m'en sortir, bordel. Mais cette température qui glaçait mon corps me donnait l'impression que j'allais mourir, ici et maintenant.  1, 2, 3. Je me fais alors violence. J'essaie de me retourner, balançant mon corps de l'autre côté. J'inspire et expire, tentant de contrôler ma respiration. Il y a cet homme, dans le même état que toi, qui te tend sa main. Tu n'es donc pas seul Bernie ! Mais... je suppose qu'il doit être aussi déboussolé que moi. Il ne saura sans doute pas à répondre à mes questions. Je le regarde avec incompréhension, l'air de dire : mais qu'est-ce qu'il nous arrive ?

Un autre son. Mais cette fois, une voix féminine. Je ne savais pas si je devais me sentir inquiété ou rassuré. Puis un nom. Clyv... Clyv... CLYV ?! Je ferme les yeux. Je ne connaissais qu'un seul Clyv. Et je doutais franchement faire erreur, d'ailleurs, ça faisait un moment que je ne l'avais pas vu. Attendez, maintenant que j'y pense je me souviens de certaines choses... J'me souviens avoir complété un espèce de questionnaire. Peu à peu de petits détails fusent dans ma tête. Et la voix de la jeune femme vient perturber mon esprit. Je me sentais quelque peu rassuré : nous n'étions donc pas seuls. Je sens que l'on me dépose une couverture qui me donnait l'impression de me réchauffer dans l'immédiat, puis on attrape ma main. Une main chaude et réconfortante. Je souris bêtement. Moi-même n'en connaissant pas la réelle signification.

- ...M-merci.

Je tousse, et finis par ouvrir les yeux. Une femme à mes côtés, et un homme chez mon autre camarade aussi congelé que moi. Clyv. J'avais raison c'était bel et bien lui. Puis les informations me parviennent jusqu'au cerveau. Ma vision avait beau être moins bonne que d'habitude, je vois parfaitement ce que j'étais en train de voir - pensant d'abord à une hallucination - Mes yeux s'écarquillent, je le regarde d'un air terrifié. C'était... le mot. Je reste tétanisé. Je le reconnaissais plus. J'avais l'impression de voir un mort-vivant, clairement. Qu'est-ce qu'il lui était arrivé ?!! Qu'est-ce qui lui est arrivé à sa mâchoire ?!! Je panique. Ma respiration s'accélère. J'essaie de me redresser, au moins pour me retrouver en position assise. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?? Je détourne le regard. Ça y est, ça remonte. Alors je me redresse précipitamment, dégageant vulgairement la couverture, et m'éloigne à quatre pattes un peu plus loin.

Je vomis.

Fallait que ça sorte de toute manière, mais là, c'était de trop. Je crache pour tenter de dégager le goût, et me nettoie la bouche avec le manche de l'espèce de combinaison blanche. Clyv, mon ami, mon camarade de street parkour et à la fois un bon professeur, était dans un état pitoyable. J'ai comme l'impression que ce n'est que le début d'un long cauchemar.

- Clyv... Clyv, qu'est-ce qu'il t'est arrivé ?!! Qui t'a fait ça ??! Je tousse deux fois avant de reprendre, jetant un regard désespéré à la seule fille. Il se passe quoi ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 17
— Feat. : kougami shinya — psycho-pass
— Réveillé(e) le : 23/02/2016

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Jeu 3 Mar - 23:30

Inspiration. Expiration. Il fallait se calmer. Il était en vie, bien que l'esprit embrouillé et le corps frigorifié. Il s'éveillait d'un long sommeil trouble et pourtant, il semblait aussi fatigué qu'après une vie entière de douloureuses labeurs. Mais il était vivant, et le jeune à ses côtés également ; lorsque celui-ci le regarda enfin, Elliot en fut grandement soulagé, et sa peine sembla un temps se dissiper. Tout en ramenant ses jambes à son corps, il entreprit de se frictionner vigoureusement pour remonter sa température corporelle et réveiller ses muscles engourdis. Tout geste lui demandait des efforts considérables, mais il aurait tout donné pour vaincre le froid environnant et apaiser son esprit tourmenté.

Des bruits se firent entendre au loin et soudain apparut une femme portant une couverture qu'elle s'empressa d'offrir au jeune homme. Elle lança quelques paroles censées être rassurantes auxquelles Elliot n'eut rien à répondre ; qu'elle fut anciennement congelée et aucunement membre de la société possédant les lieux n'avait rien de rassurant. La femme n'était pas seule ; derrière elle suivait un homme à la démarche d'un vieux briscard meurtri par le temps, qui s'approcha de lui. Il s'abaissa à ses côtés, difficilement, et lui offrit à son tour une couverture, qu'Elliot prit délicatement ; elle semblait chaude, si chaude.

Elliot aurait voulu le remercier. « Merci », dit-il d'un murmure à peine perceptible. L'élan de volonté qui l'avait animé quelques secondes plus tôt s'était subitement évanoui ; stupide créature qu'il était, prêt à s'abandonner aux premiers sauveteurs venus. Il dénoua péniblement la couverture et s'y emmitoufla, tout en levant le regard vers son bienfaiteur.

Il ne vit d'abord qu'un visage défiguré. Une plaie béante, terrifiante, qu'Elliot fixa grossièrement d'un air lointain et fatigué. Il n'était plus très sûr de comprendre ce qu'il se passait. Au loin, le jeune homme se manifesta. « Qu'est-ce qu'il t'es arrivé ? Qui t'as fait ça ? », disait-il. Il s'agissait assurément de la situation la plus désagréable qu'il eut vécu jusque-là. Il sentit son corps entier se contracter et sa gorge se resserrer ; bien que les questions s'y bousculaient, aucun son n'en sortit.
Tout va bien.
Il était las. Seul la chaleur apaisante comptait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 166
— Feat. : Magnolia Arch - Bravely Second
— Réveillé(e) le : 17/01/2016
— Couleur : crimson

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Ven 4 Mar - 19:21

ft. Eirin Narshe

ft. Lil' bro, Clyv, Elliot

Stay calm, we're here


Le jeune homme sur lequel j'avais posé la couverture avait l'air en pleine réflexion depuis que j'avais appelé Clyv. Il me remercia cependant, avant d'ouvrir les yeux et d'observer l'Alpha qui m'accompagnait. Je grimaçais un peu en voyant sa réaction, me disant que la blessure de Clyv devait sacrément le perturber. Il se mettait à paniquer violemment, et je fis signe à mon compagnon de s'occuper de l'autre homme en attendant.


« Hey, doucement, essaie de te calmer. Respire, il ne va pas te manger. Ce n'est pas une goule ... »


Je lui frottais le dos pour tenter de le rassurer, mais mes efforts semblèrent vains. Il finit par bouger, et mes blessures m'empêchaient de le maintenir en place. Il alla vomir un peu plus loin, et je soupirais. J'en profitais pour regarder les noms de nos deux surgelés : Bernie et Elliot. Héhé, Bernie. Bernie l'hermite. Il semblait connaître Clyv d'ailleurs, vu comment il scandait son nom. Il reporta son attention sur moi, toujours aussi paniqué, alors je me rapprochais à nouveau de lui, ignorant l'odeur de la bile qu'il venait de recracher, pour le tenir par l'épaule, mon bras passant autour des siennes.


« Respire. Je vais vous expliquer à tous les deux. Clyv ne pourra pas vraiment répondre, il a … un problème de cordes vocales, pour le moment. »


Je préférais rester sur l'hypothèse du « il va guérir rapidement » plutôt que de l'affoler encore plus, surtout que moi-même, je ne savais pas si c'était temporaire ou non. Une fois que Bernie se calma un peu, je pris la parole.


« Je vais essayer d'être brève. Préparez vous, parce que ce que je vais vous dire ne vous fera sans doute pas plaisir. Vous vous souvenez du questionnaire, de CryoLab, de la menace terroriste ? Eh bien, ils ont mis leur plan à exécution. On a été cryogénisé pendant très longtemps, impossible de savoir combien de temps exactement. On est toujours à Wooden Cove, mais le climat et l'écosystème ont complètement changé. La faune, la flore, plus rien n'est comme avant. Dehors, nous sommes survivants, on est tous les mêmes : des anciens cryogénisés. »


Je leur laissais le temps d'assimiler mes paroles, avant de fouiller dans mon sac et de sortir la gourde d'eau que j'avais prévue, ainsi que de la nourriture. Je regardais Clyv, mon air sous-entendant que s'il se sentait mal à cause de ses blessures, qu'il se repose un peu. Je pouvais m'occuper d'eux pour le moment, seule, mais je doute que l'Alpha n'accepte cette solution.


« L'un de vous a soif ? Faim ? Davantage de questions ? »


Observant tour à tour Elliot, puis Bernie, j'attendais de savoir si l'un d'eux avait une requête à formuler, gardant aussi un œil sur la condition de Clyv, sait-on jamais.

_________________


Merci Kiba, Evy et Freya pour les avatars :3



05/03/2016, Evy, Never Forget gnark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
avatar
— Messages : 194
— Feat. : zombieman ‒ opm
— Réveillé(e) le : 15/01/2016
— Couleur : dimgray

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Mar 15 Mar - 0:02

 day 127
L’atmosphère semble d’autant plus accablante qu’à son propre éveil, trente-sept jours auparavant. Et bien qu’aussi glaciales qu’éprouvantes, ces retrouvailles engendrèrent un chaos muet et malicieux aux concaves de son esprit – encore embrumé des récentes péripéties. Ainsi au risque d’étouffer le souffle naissant d’un vent de panique, les raisons de sa condition restent en l’instant obscures, son mutisme offrant une parfaite excuse afin de se dérober, se mêlant à son regard à la fois austère et évasif.
Se voulant rassurant, son visage – mutilé, la mine harassée – présage un sourire discret et rare à l’attention de sa compagne, témoignant de sa confiance et de sa sollicitude.

Conscient de son inconfort et soucieux de la situation de l’homme à ses côtés, (mais également surpris par son geste autant que par ses mots) Clyv entreprit quelques frictions à hauteur d’épaules – réveillant une fois encore sa douleur aux entrailles, chose dont il ne laisse, à tort, rien transparaître – avant de déposer une main ferme sur son front encore froid lorsque son visage se teint d’un camaïeu plus naturel. Un soupir succinct s’échappe de ses lèvres.

Sans être inné de certitudes de par son manque de connaissances approfondies dans le domaine, il pouvait néanmoins affirmer sans moindre mot que celui-ci ne semblait souffrir d’aucun maux. Ignorant alors les effluves nauséabonds émanant des souillures de son ami un peu plus loin, il extrait de sa besace une gourde emplit d’eau ainsi que quelques victuailles de piètre vertu, tandis qu’Eirin se confondait en de brèves explications aux quelles il ne prête alors qu’une oreille distraite.
Puis faisant montre d’une bienveillance réservée, dispose la pitance sur un tissu immaculé, désireux de lui offrir le choix.

Inconscient de sa propre contenance, Clyv semble fuir le regard de son cadet Bernie, se soustrait amèrement en sa présence.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 21
— Feat. : Metal bat - opm
— Réveillé(e) le : 24/02/2016
— Couleur : crimson

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   Lun 28 Mar - 1:22


C'était sans doute le jour le plus horrible de toute mon existence. J'étais sonné. Perdu. J'avais froid. J'avais de nouveau envie de vomir. J'avais mal au crâne, mal partout. Je tombais sur Clyv à moitié défiguré et blessé. J'étais tout bonnement perdu. Si je ferme les yeux un instant et que je les rouvre de nouveau, est-ce que je vais réaliser que tout ça n'est qu'un vilain cauchemar ? La bonne blague. Quelle naïveté. Pitié. Pitié. Pitié. Pitié. Pitié. Pitié. Putain. Putain. Putain. Ok. J'inspire profondément. Calme toi bordel. La jeune femme vient m'aider en me tenant par l'épaule. Tout nous expliquer ? Oui, il fallait des explications et je me doutais bien que ces explications allaient être peu plaisantes à entendre tiens. C'était prévisible. Rien que ça, Clyv était dans l'incapacité de parler ? Je ferme les yeux en fronçant les sourcils. J'étais franchement incapable de le regarder dans les yeux.

En réalité, le regarder tout court.

Ok. Bernie, ça suffit, ne recommence pas à paniquer. Ne déclenche pas une crise d'angoisse. J'ai sérieusement envie qu'on m'donne des gifles, qu'on me fout un poing en pleine figure, je m'en fous, j'veux juste me retrouver assommer et être dans le coma pour ne pas à avoir entendre tout ça. Des survivants ? Des... SURVIVANTS ? DES SURVIVANTS ? DES PUTAINS DE SURVIVANTS ? Attends, attends. Que veut-elle dire par là, au juste ? Et ma mère ? Mon père ? Mon petit frère ?? Ma petite soeur ?? Les autres ? Ils sont où ? Où ? Où ? Où ? Non. Arrêtez. Arrêtez. Arrêtez. Arrêtez.

- L'un de vous a soif ? Faim ? Davantage de questions ?

J'ai mal au crâne. Vraiment mal. Je ne bouge plus. Ne parle plus. Ne réagis plus. J'essayais de réfléchir. User de ma cervelle. Il serait temps qu'elle commence à servir à quelque chose celle-là à un moment donné. Je me souvenais bien de ça. En partie de ce qu'elle racontait. Ouais, ça vient. Ça vient. Mais ça ne me va pas. Ma famille. Où est ma famille. Je veux savoir s'ils vont bien. Où ils sont. Ce qu'ils font. Je n'osais même pas demander. J'avais peur de la réponse. Ou d'un long silence. Ma gorge était nouée. Je n'arrivais même plus à sortir un seul mot. Pleure pas. Pleure pas. Pleure pas. Je me fais violence. Je déglutis.
J'ouvre les yeux.

J'arrache silencieusement la gourde d'eau des mains de la jeune femme, afin de pouvoir me rincer la bouche et je finis par recracher le liquide mélangé au sol. C'était nettement plus mieux comme ça. Je repose l'objet à ses côtés. Je lève les yeux vers le premier type que j'avais croisé ici. Il devait être aussi paumé que moi et sans doute se poser des questions semblables aux miennes. Si je comprends bien, chaque survivants devaient se les poser. S'il y avait des survivants, il y avait forcément des morts.
N'y pense pas.
Franchement pas.

- Est-ce qu'il y a des chances... des chances que je retrouve ma famille ici ? Je suis Bernie Shake. Vous connaissez des Shake ? Pas vrai ? Vous en avez croisés ? J'ai un petit frère et une petite soeur. Mon petit frère a les dents de devants pétées, il est châtain et il a des tâches de rousseurs, il a neuf ans. Ma petite sœur elle est brune aux cheveux long, elle a douze ans. Je marque une pause. Mes parents ??

Je ne pense pas être prêt. Je ne pense pas pouvoir supporter une réponse négative. Je ne pense pas pouvoir être capable de VIVRE sans ma famille. Je lance un regard perdu à jeune femme, et m'arrête sur Clyv.

Sérieusement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield   

Revenir en haut Aller en bas
 

J+127 - Réveil de Bernie Shake & Elliot Mansfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» Honor's Veil : les phoenix !
» shake et fidget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « La Voûte 5 :: 1D - 4D-