Partagez | .
 

 J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Legba - Creatures of the night
avatar
— Messages : 727
— Réveillé(e) le : 14/12/2015

MessageSujet: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Dim 20 Mar - 9:20

Cryopod n°8 || segment n°4D & Cryopod n°7 || segment n°4D


Même après un cauchemar terrifiant, vous n'avez jamais vécu de réveil aussi brutal que celui-ci. Vous vous sentez engourdi, comme coincé dans un carcan de coton, avec la bouche pâteuse et vous devez déployer une énergie phénoménale pour ne serait-ce qu'ouvrir les paupières. Une voix féminine délivre un message, sur un ton calme et posée mais artificiel.

❝ Invité, vous arrivez au terme de votre séjour dans un cryopod de la société Cryolab. Il se peut que vous ressentiez un léger malaise et/ou des étourdissement en ré-intégrant l'atmosphère extérieure. Vos effets personnels vous seront rendus à l'aide des compartiments usités à votre arrivée ici, se trouvant sur la droite de votre pod. La société CryoLab vous souhaite un agréable réveil. ❞

Le message se termine par un bruit de carillons et vous entendez un bruit de succion. La porte vient juste de s'ouvrir.

Citation :
Vous venez tous les deux de passer un temps indéterminé à l'intérieur d'un cryopod, dans un état de sommeil cryogénique - et ça laisse des traces. Lorsque la porte s'ouvre, vous êtes tous toujours dans un état de refroidissement extrême. Vous allez passer un sale moment à la sortie, votre cerveau - affolé - n'a pas encore retrouvé les pleins pouvoir sur votre corps.

Vous allez être déboussolés, vous pouvez paniquer, vomir, vous évanouir, trembler etc... Les effets du sommeil cryogéniques peuvent mettre un quart d'heure comme deux, trois jours pour s'estomper.

Une fois sortis des cryopods, et un tant soit peu remis de votre réveil, chacun d'entre vous pourra voir qu'il y a un couloir d'ouvert, un couloir qui mène à une pièce centrale.
Mais.... Où peut bien se trouver la sortie ?

hrp : Une fois votre réponse écrite, vous êtes libres de commencer le RP dans les autres zones. Vous pouvez aussi poursuivre ce sujet-ci pour davantage d'immersion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodencove.forumactif.org
Gamma
avatar
— Messages : 78
— Feat. : Delsin Rowe
— Réveillé(e) le : 17/03/2016
— Couleur : steelblue

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Dim 20 Mar - 16:37

day 152 ; the awakening

Brendt reprend peu à peu ses esprit, ses paupières sont lourdes et il a du mal à ouvrir les yeux. Il ne comprends pas ce qui lui arrive, tout son corps est étrangement tendu. La sensation est très désagréable. Lorsqu'enfin il ouvre les yeux, tout est noir, il se rend compte qu'il fait également très froid et ne parvient pas à bouger le moindre de ses membres, ou du moins il n'a pas l'impression tellement les sensations sont étranges. Une voix électronique communique un message qu'il a du mal à écouter. Il ne comprend rien à rien, en temps normal il se serait énervé mais il est trop dans le coltard pour se laisser emporter par ses sentiment. Tout le dépasse. La porte s'ouvre et une fumée en sort. Il commence enfin à ressentir quelque chose, il tremble et chaque secousse le fait atrocement souffrir, pourtant, aucun son de douleur s'échappe. Ses lèvres restent immobiles. La lumière est tamisée, pourtant aucune information visuelle ne lui parvient, comme si ses yeux avaient cessés de fonctionner en laissant face à lui une image qu'il ne peut déchiffrer.

Comment en est-il arrivé là ? Il ne comprend toujours rien, même drogué il n'avait jamais rien ressenti de tel. Hier... Ses souvenirs reviennent peu à peu. Les explosions en ville hier, ça doit forcément être un rêve. Avec le plan vers un abri qui apparait, l'état de panique qui s'était instauré en ville. Il n'avait pas eu l'occasion de contacter qui que ce soit, plus de réseau. Il avait été guidé par des gens en blouse blanche vers un genre de tube, Brendt ne s'était pas laissé faire et sa mémoire s'arrête dans un moment de lutte car il ne voulait pas rentrer dans ces cryo-machins. Avait-il été piqué ? Quel effrayant cauchemar. Mais alors, que fait-il ici maintenant ?

_________________

The world make me feel like I lost myself. My own homies tellin' me that I need help. If you got a solution for me you should probably holla at cha boy if you know somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 20
— Réveillé(e) le : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Dim 20 Mar - 23:08

i'm a goddamn mess.
Les pensées se bousculent dans sa tête tandis que son cœur s’affole dans sa poitrine comprimée, et pendant d’interminables secondes, Matthew a l’impression qu’il ne va pas tarder à imploser. La panique qui le submerge depuis les premiers instants de son réveil l’étouffe – à moins que ce ne soit l’espèce de caisse dans laquelle il semble être littéralement cloué, ne pouvant bouger le moindre membre. Il assiste, impuissant, au bal d’émotions et de sensations qui s’est installé dans sa tête et qui résonne jusqu’au fond de ses entrailles. Enfin, une voix à la fois lointaine et pesante pénètre son crâne, et amène avec elle une douce certitude : non, je ne vais pas mourir enfermé dans mon congélo. Alors, la panique se calme – suffisamment pour qu’il s’entende réfléchir, et que les dernières heures de sa « vie » lui parviennent.

Il se souvient.

Il reste immobile pendant plusieurs minutes alors qu’une ouverture laisse entrer un filet de lumière dans sa prison, dont l’éclat jaunâtre vient se poser sur ses paupières encore closes. Les souvenirs sont désagréables, peut-être plus désagréables encore que son réveil. L’air chaud lui brûle le visage et les poumons, mais qu’importe : il pose maladroitement une main sur l’une des parois humides face au brusque changement de température, tente d’avancer un pied mais en vain, ses jambes n’étant apparemment pas encore fonctionnelles. Très bien. Changeant d’approche, il ouvre péniblement les paupières et ses yeux humides mettent une vingtaine de secondes à distinguer formes et couleurs. Juste en face de sa propre caisse, à quelques mètres de là, il en découvre une autre, et croit même trouver quelqu’un à l’intérieur. Quelqu'un de vivant, il l’espère. Il ouvre la bouche mais si ses lèvres bougent, aucun son n'en sort. Il s’éclaircit alors la gorge bruyamment – et putain ce que ça brûle –, avant de retenter sa chance. Un « Hey » à moitié étouffé parvient à se rendre audible, et Matthew grimace un instant quand sa gorge le relance avec une force inouïe. « Tu m'entends ? » reprend-il, à moitié convaincu et d'une voix bancale, pas tout à fait crédible. « Saloperie, j'ai plus de jambes. Dis moi que t'as encore les tiennes, mec. » ajoute-t-il, un demi-sourire figé sur le visage. Sinon on va camper ici un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 78
— Feat. : Delsin Rowe
— Réveillé(e) le : 17/03/2016
— Couleur : steelblue

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Lun 21 Mar - 9:41

day 152 ; the awakening

Peut-être que la mort ressemble à ça. La notion du temps lui échappe, cela peut faire des heures qu'il garde les yeux à moitiés ouverts dans un état presque végétatif, ou peut-être que ça ne fait que cinq minutes. Les tremblements commencent à s'estomper, cependant la douleur persiste sur l'ensemble de son corps. Brendt cligne péniblement des yeux, quelque chose semble avoir bougé mais il n'en est pas sûr, tout est flou alors qu'il a toujours eu une vision parfaite.

« Hey »

La voix résonne dans tout son être, elle est grave et semble tout autant affaiblie que lui ne l'est. Il n'est pas seul. Avec un peu de chance il sera capable de se rappeler qu'est-ce qui se passe. Et putain il a intérêt. Brendt commence à reprendre ses esprits. « Tu m'entends ? [...] Saloperie, j'ai plus de jambes. Dis moi que t'as encore les tiennes, mec. » La voix est d'autant plus bancale qu'il essaye de faire des phrases plus longue. Brendt sourit, il n'avait pas halluciné en entendant sa voix au premier coup. Ses gestes sont brusques, mais il réussit d'abord à prendre appui contre le paroi du tube dans lequel il était enfermé. Sa force le quitte déjà. Il s'essouffle, la respiration est presque autant douloureuse que ses tremblements. « Elles semblent en place, mais... » Sa voix vacille, sa gorge est en feu. Il doit l'éclaircir avant de pouvoir continuer à parler. Il sort légèrement la tête de l'enclos, cligne des yeux et essaye de distinguer la personne avec laquelle il parle. Sa vision s'améliorer petit à petit mais reste floutée. « Putain mec... T'as une idée de ce qu'il se passe ? » Brendt doit encore éclaircir sa voix pour essayer de la stabiliser un minimum. Il regarde autour de lui, sans trop bousculer sa nuque qui semble pouvoir se briser au premier faux mouvement. Tout ces tubes, ils sont combiens à être enfermés dans ces trucs au juste ? Qu'est-ce qu'il se putain de passe ?

_________________

The world make me feel like I lost myself. My own homies tellin' me that I need help. If you got a solution for me you should probably holla at cha boy if you know somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 87
— Feat. : Hungary//Hetalia
— Réveillé(e) le : 07/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Mer 23 Mar - 19:03

Marmotte power !
Marmotte everywhere !
ft. Brendt & Matthew

Ils y en avaient qui trouvait que la Voute, tous ses avantages mit de côté était un simple entrepôt à cercueil, une morgue des temps moderne. Un lieu remplit de caisson avec des corps froid dedans qui pour la plupart avait plus une impression de mort que de vie. Bon certes beaucoup de cryopob étaient maintenant vide, mais ce malaise restait présent pour certain, pas pour la brunette. C’était juste un bâtiment comme un autre où le premier réveil avait des allures de cauchemar et rien de plus. Il était tellement plus simple de voir les choses ainsi.

Elle s’engouffra à l’intérieur sans aucune hésitation alors que le soleil était bas pour annonce le début de la matinée seulement. Le service du repas matinal avait été fait et la plupart des alphas qui avaient envie de crapahuter dehors de bonne heure étaient déjà partit alors que les gammas pour la plupart avaient pris leur activité quotidienne et les betas leurs recherches et autres trucs de beta. Elle n’avait pas toujours compris tout du fonctionnement de tout le monde, mais l’important c’est que tout tournait rond.

Elle était descendue à la base pour vérifier si un plat qu’elle avait utilisé quelque jour plutôt était effectivement là ou perdu au fin fond de la cantine quand elle entendit du bruit du côté des cryopobs. Attirer par les voix elle avança d’un pas décidé vers elle sans se faire plus remarqué que cela avant d’entrée dans la salle où se trouvait vraisemblablement deux personne de sexe masculin, à l'intérieur même de leur cryopob, pas dans un meilleur état possible, mais qui avait encore la capacité de parler.

« Bonjour. »

Ce fut la seule phrase qui lui vient en tête tout de suite pour avoir leur attention. Elle s’approcha prudemment d’eux a pas de loup ayant eu des retours pas toujours positif des réactions plus ou moins extrême des personnes sortant tout juste de leur sommeil. Les marmottes n’étaient pas prêtes pour tout ça d’un coup. Elle battit un peu ses mains désespérément vide contre sa robe avant que ça lui vienne à l’esprit qu’ils faillaient peut-être agir un peu plus pour les pauvres êtres humains à peine éveillé d'une longue cryogénisation tout de même.

« Vous avez soif ? Faim ? Froid ? Mal ? »

Envie de hurler ? Peur ? Complètement perdu ? Il tenta de leur offrir un sourire bienveillant, mais trouva très rapidement que la situation n’était pas vraiment de mise en fin de compte. Elle s’humecta un peu les lèvres et se tournait régulièrement pour regarder l'un puis l'autre tout en gardant une certaine distance.

« Vous avez besoin de quelque chose ? »

Si elle pouvait au moins leur chercher un peu de réconfort ça ne serait pas mal pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 20
— Réveillé(e) le : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Lun 28 Mar - 5:29

i'm a goddamn mess.
Une voix masculine lui répond, chancelante, et apporte avec elle un soulagement que ses entrailles nouées accueillent bien volontiers – ils ne sont sûrement pas seuls, après tout. Sûrement. Petit à petit, l’instinctive panique qui l’avait submergé depuis son réveil se dissipe, cédant sa place à une certaine appréhension de l’inconnu. Les questions affluent dans sa tête – pendant combien de temps avait-il croupi là-dedans, où et quand rejoindrait-il ses proches, dans quel état retrouverait-il sa demeure, que s’était-il passé avec ce groupuscule de raclures de merde –, n’arrangeant en rien les vertiges qui l’accablent depuis plusieurs minutes. Quand l’autre se remet à parler pour lui demander ce qu’il se passe, Matthew se crispe encore davantage. La dernière chose dont il ait besoin, là tout de suite, c’est que le seul type visiblement vivant de cette putain de morgue ne lui pique une crise de panique en se remémorant les explosions qui ont secoué le monde entier. « On verra ça plus tard. La priorité c’est de dégager de cet endroit », lance-t-il en essayant d’extirper l’une de ses jambes endormies de son cryopod.

Son attention focalisée sur cette tâche, Matthew n’entend pas la petite brune arriver et son cœur, pas tout à fait remis de ses émotions, bondit dans sa poitrine lorsque le son inconnu de sa voix perce le silence pesant de leur petite morgue. Bonjour ? Vraiment ? C’est tout ? Il vient d’émerger de son hibernation dans un putain de congélo, et on lui dit « bonjour » ? La remarque acerbe qu’il s’apprêtait à faire est restée pendue à ses lèvres, et l’incompréhension se dessine sur son visage – une expression si inhabituelle chez lui. Son regard s’attarde sur la femme alors que celle-ci reprend la parole, et sans qu'il ne puisse l'expliquer, un sale pressentiment s'agrippe à ses entrailles. Elle n'avait pas tout à fait l'air de sortir tout droit de la civilisation qu'il connait. Ou connaissait. « Si j'avale quoi que ce soit, je vais dégobiller. Mais merci bien. » répond-il en premier, ravalant ses sarcasmes habituels. « Vous êtes combien ? Beaucoup ? Il y a des enfants ? » Sa voix s'étrangle sur le dernier mot. Est-ce qu'il y a mes enfants ? Reportant à moitié son attention sur un moyen de sortir de cette foutue boîte, Matthew agrippe la porte du cryopod et, prenant appui sur celle-ci, tente une nouvelle fois d’avancer un pied dehors – au contact du sol, son genou fuit et son pied dérape, et en quelques secondes, il est par terre tandis que des jurons s'échappent de ses lèvres. Tu parles d'une journée de merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 78
— Feat. : Delsin Rowe
— Réveillé(e) le : 17/03/2016
— Couleur : steelblue

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Lun 28 Mar - 21:29

day 152 ; the awakening

« Bonjour. » Une voix féminine survient alors que Brendt regardait à l'opposé, le faisant se retourner avec un sursaut qui aura manqué de peu de lui déboiter la nuque. La voix aigue de la demoiselle porte bien avec son apparence, tout en restant très normale. Trop normale même, alors que deux hommes sont toujours dans leur tube et portent une combinaison étrange. Elle doit avoir un lien, ou savoir des choses sur la situation. Mais elle est la première à poser les questions. « Si j'avale quoi que ce soit, je vais dégobiller. Mais merci bien. »  Il a bien raison, cependant Brendt a envie de tellement de choses actuellement, ne serait-ce que pour se sentir mieux. « Il me faut juste une clope, là tout de suite. Et un verre, ma gorge est en feu. Où sont nos affaires ? »  Ca s'entend à sa voix de toute façon, à laquelle on peut ajouter une pointe d'irritation.

Il regarde autour une nouvelle fois autour de son tube, il y a une boîte dans laquelle il pourra certainement trouver ses affaires. Normalement, il devait lui rester des clopes et un briquet, du moins l'espère-t-il. Il s'apprête à sortir vérifier, en levant la jambe doucement. La situation devient de plus en plus agaçante, il aimerait pouvoir se mouvoir mieux que ça. « Vous êtes combien ? Beaucoup ? Il y a des enfants ? » Lui en tout cas, a l'air plus inquiet. De quoi parle-t-il, des enfants ? Il est pas net, pourquoi des enfants le mettrait dans ce truc bizarre. Ou alors, lui aussi en sait plus... Brendt les regardent, d'un air méfiant. Il se jetterai bien sur eux, s'il n'était pas autant affaibli.

Soudain, le mec en face de lui bascule et s'écrase par terre. Heureusement que Brendt commençait à sortir  doucement, autrement il se serait retrouvé dans la même situation. Il avait déjà sorti une jambe et sort la seconde avec plus de précipitation, il tient à peine debout et doit se dépêcher de prendre appui sur l'autre tube en face pour l'aider à se relever. « Force pas trop mec. [...] Dites-moi vous là. » Brendt se retourne vers la fille qui venait d'arriver, la fusille avec un regard vacillant. « C'est vous qui nous avez drogués pour nous mettre dans ces tubes ? » Sa tranquillité est définitivement pas nette, il faut qu'elle s'explique. Il commence à s'inquiéter, est-ce que son rêve est la réalité ? Ils l'ont vraiment endormi pour qu'il survive aux explosions ?

_________________

The world make me feel like I lost myself. My own homies tellin' me that I need help. If you got a solution for me you should probably holla at cha boy if you know somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 87
— Feat. : Hungary//Hetalia
— Réveillé(e) le : 07/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Mar 29 Mar - 12:43

Marmotte power !
Marmotte everywhere !
ft. Brendt & Matthew

Tout allait bien. Tout allait très bien. Elle allait gérer ça comme une chef. Comme un big boss. Elle connaissait les réponses à leurs questions, mieux que certain dehors. Tout du moins dans sa logique étrange. Tout irait bien. En se le répétant en boucle encore et encore elle aurait certainement l’illusion que ça serait vrai au bout d’un moment. Peut-être. Elle n’en sait rien, elle les écoute comme une idiote sans rien dire, cherche les mots justes pour aller ensuite. Elle cherche beaucoup, ils ont même le temps de commencer à se disputer avant d’avoir trouvé quoi dire. Enfin si on peut appeler ça une dispute. Discuter serait le mot qui irais tellement mieux, mais osef ce qu’elle veut dire c’est qu’il parle sans elle. Un tente de sortir de son cryopob et s’écrase au sol sans aucune grâce, l’autre est chancelant en sortant, mais se tiens au bord pour rester debout. Ils s’entraident et ne sais pas trop comment réagir face à eux pour le coup.

« Je n’ai drogué personne… J’ai des doute qu’on est était vraiment drogué ou qu’on est vécus avant même, donc bon. »

Répondre à leur question serait pas trop mal alors. S’il ne voulait rien avaler et pas avoir autre chose pour le moment autant faire cela, surtout que sa propre expérience de réveil n’est pas forcément des plus instructives sur le sujet. Elle avance un peux vers eux en espoir de donner aussi un appuie plus ou moins viable à l’un des deux. Elle ne sait pas trop elle-même pourquoi elle fait ça, l’instinct ou un truc dans le genre. Peut-être.

« On est … pas tant que cela, mais assez pour que tout le monde ne se connaisse pas. Je n’ai aucune idée du nombre. »

Ok elle s’occupait de préparé les portions de nourriture, mais elle ne comptait pas. Elle aidait et puis c’était effrayant d’être aussi peu si on regardait bien alors autant rester évasif. Les crises de panique ce n’était pas son truc, vraiment pas, surtout avec des personnes qui avait l’air adulte. Elle se crispe un peu puis soupire franchement.

« Il y a ce que l’on peut appeler des enfants … plus de quinze ans je dirais, moins de dix-huit ans, pas vraiment de plus jeune. On a été fabriqué dans ça du coup c’est normal qu’on n’est pas plus petit, je suppose. »

Elle désigne le cryopob du doigt avec une certaine conviction qu’elle veut se donner dans la voix. Elle n’y croit même pas elle-même à sa théorie que la vie d’avant n’a jamais existé, mais c’est tellement plus pratique et simple pour son deuil de penser cela. Son doigt bouge à nouveau et montre les casiers justes à côté de leurs caissons de froid.

« Là-dedans il y a vos affaires. S’il y a des cigarettes ça sera ici et nulle part ailleurs. »

Elle baisse le bras et se mort un peu la lèvre en se balançant d’un pied sur l’autre en attendant ce qu’ils feraient ensuite se laissant guider par le flot des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 20
— Réveillé(e) le : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Dim 3 Avr - 2:19

i'm a goddamn mess.
Etonnamment, se manger le sol a un effet relativement vivifiant – si on ignore les quelques vives douleurs qui reviennent assaillir ses muscles. Son corps, qui était encore engourdi par son passage dans le congélo, se réveille un peu plus sous le choc de sa chute. Pas de la façon la plus agréable qui soit, certes, mais quand même. Avec l’aide de l’homme, Matthew se relève et vient prendre appui contre le meuble juxtaposant son ancienne prison. Le « merci » restant bloqué dans sa gorge encore en feu (et ne souhaitant pas particulièrement interrompre la femme), il n’adresse à son camarade de réveil qu’un hochement de tête reconnaissant. C’est en silence qu’il observe l’échange entre les deux, et qu’il mobilise toute son attention sur les réponses de la femme qui, enfin, daigne les éclairer sur leur situation.

« Fabriqué ? Vous voulez dire que– » commence-t-il, avant d’être interrompu par son propre rire qui éclate sans prévenir et retentit de longues secondes dans la grande pièce. Il doit se tenir le ventre d’une main, parce qu’il a sérieusement l’impression que celui-ci va finir par exploser. Essuyant finalement une larme qui chatouille le coin de son œil, Matthew se retourne à moitié, fouille dans ses affaires pour en ressortir ce qu’il reconnait directement être son portefeuille. Il en extrait une petite photo qu’il brandit à l’attention de la timbrée à deux mètres de lui, et sur laquelle se dressent deux petites têtes blondes. « Vous allez me dire qu’ils ont fabriqué ça aussi ? Hein ? Après tout, pourquoi se limiter à créer de simples souvenirs, alors qu'on peut s'emmerder à leur donner une forme concrète ? » En réalité, les émotions se brouillent, tout comme les images autour de lui. Balançant à moitié la petite pochette en cuir au beau milieu de ses affaires personnelles auxquelles il n'accorde pas plus d'attention, Matthew plonge sa tête dans ses mains et se masse les paupières de ses paumes, un sourire toujours figé sur le visage. « Il va me falloir plus qu'une clope pour croire à votre histoire », ajoute-t-il en relevant la tête, à moitié à l'attention de l'homme – dans lequel il place désormais tous ses espoirs. Posant son regard sur lui, Matthew tente de déceler dans son expression une émotion quelconque. Une réaction. Ses yeux à lui semblent lui crier « elle est dingue, pas vrai ? ». Evidemment qu'il doit y avoir des enfants – l'armée a dû être prévenue, les bâtiments ont dû être évacués et la population protégée. Ils ont eu le malheur de tomber sur une pauvre femme que les événements ont dû détruire. Sûrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 78
— Feat. : Delsin Rowe
— Réveillé(e) le : 17/03/2016
— Couleur : steelblue

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Dim 3 Avr - 22:35

day 152 ; the awakening

Toujours avec sa tranquillité inhumaine, la jeune fille clame son innocence. Bon, elle n'a pas l'air d'être du genre scientifique après tout, au moins elle n'a pas de blouse blanche comme les gens dans les souvenirs de Brendt. Elle commence à raconter la situation, tout restant élusive dans ses propos. Certaines partie de son récit surprennent Brendt, elle ne sait pas s'ils ont vécu avant ? Ils ont été créés dans ces trucs ? Ses sourcils se froncent davantage. C'est pas possible, elle ne peut pas les prendre au sérieux. Si lui ça le laisse perplexe, l'autre lui commence carrément à rire puis commence à fouiller dans ses affaires pour en sortir un portefeuille duquel sort des photos de ses filles.

Pendant que lui s'occupe de remettre la femme à sa place avec ses théories bidons, Brendt s'avance vers ses affaires, bien décidé à essayer de comprendre tout ça après avoir eut sa dose de nicotine. « Il va me falloir plus qu'une clope pour croire à votre histoire » Ça je ne te le fait pas dire mon vieux, pense-t-il alors qu'il termine de fouiller ses poches. Il y a ses chewing-gums : ok, le briquet : ok, son porte-monnaie avec ses papiers et un billet seul au moins de quelques cents : ok. Pas de clopes. PAS DE CLOPES ? « Tu te fous de ma gueule ?! » Il hurle d'abord et recommence à chercher, furieusement, puis lâche un râle d'agonie alors qu'il s'effondre contre son tube cryogénisation. Aucune clopes et pas un rond ? Il était persuadé d'en avoir encore quelques-unes qui restaient dans ses poches. Il se retourne de nouveau vers la jeune femme, soudainement plus en forme qu'auparavant mais également plus rageux. « Bon ok. Tu vas arrêter de déconner et tu vas nous dire ce qu'il se passe vraiment dehors. » Hors de question de se fatiguer l'esprit à essayer de gober des salades alors qu'il n'a plus de Marlboro. Il se tourne ensuite sur son seul espoir, avec un peu de chances il en proposera une de lui-même. « On ira retrouver tes filles et ta femme, t'inquiète. » Son regard est franc. Après ça, il ira retrouver Tania, sa petite sœur, et se débrouillera avec son meilleur ami Cassius. La ville pourrait être en ruine, tant que ces deux là sont en sécurité il serait capable de refaire le monde.

_________________

The world make me feel like I lost myself. My own homies tellin' me that I need help. If you got a solution for me you should probably holla at cha boy if you know somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 87
— Feat. : Hungary//Hetalia
— Réveillé(e) le : 07/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Lun 4 Avr - 11:32

Marmotte power !
Marmotte everywhere !
ft. Brendt & Matthew

Il lui avait purement et simplement rit au nez en lui montrant une photo. Le pauvre homme, il ne comprenait pas où il se trouvait et ça désolait grandement Tallulah de la voir ainsi. Est-ce qu’il avait espoir de retrouver ces gens sur ce bout de papier. On les avait créé dans ses tubes cryogénique, on avait fabriqué pièce par pièce leur passé, embraqué les histoires les unes dans les autre pour les préparé un peu à une vie en communauté pour dehors. Créer un faux bout de papier avec des visages n’était pas compliquer quand à coté on créait des êtres vivant de a à z.

Elle le laisserait se moquer et rester dans son délire comme quoi il y avait une vie avant et qu’il y avait des espoirs de retrouver son passé. Ce n’était pas elle qui se berçait de douce illusion. Elle eut un espoir que le deuxième comprenne mieux ce qu’elle expliquait mais il réagit violemment et hurle en cherchant un truc dans ses affaire avec une certaine frénésie et ça l’a fait reculer instinctivement. Lui aussi ne la croyait pas et voulait une autre version que sa vision à elle du monde. Elle ne les obligerait pas à y croire, après tout c’est son opinion et ils venaient de se réveillé et comprendrait peut-être mieux ensuite.

« Croyez ce que vous souhaitez. Mon opinion sur le pourquoi et comment on est ici n’a jamais été prouvé comme vraie, ni comme fausse… Si ta photo est récente dans tes souvenirs vous ne les retrouverez pas dehors ses deux-là. »

Elle regarda la photo avec une certaine nostalgie et la vision de ses deux propres enfants qu’elle aurait dû avoir dans cette vie factice qu’elle rejette comme avoir vécus s’imprime dans sa rétine. Il boule à la gorge lui prends et sa voix est beaucoup moins calme, tressaute un peu.

« Il n’y a aucun enfant de cette âge dehors. Vraiment. J’ai beau ne pas connaitre tout le monde, des enfants il n’y a pas… Ils ne sont pas là … »

Les siens non plus. C’est pour cela que tout est faux dans sa vie d’avant, elle n’a pas pu prendre une machine consciemment et ne pas avoir ses enfants à ses côté ensuite. Ils n’ont jamais existé, c’est tellement plus simple. Elle croise son bras gauche sur son ventre et attrape son coude droit en une recherche de protection. Ses yeux fuit pour le coup complètement l’homme à la photo et se reporte sur l’autre.

« Dehors je ne sais pas ce que vous souhaiterez chercher, ni qui. Je ne sais même pas quel réponse vous attendez de moi, dehors c’est de tout façon tellement différent de ses … souvenirs que je ne sais même pas à quoi cela sert-il encore qu’on les ait. »

Elle leur lance un regard assez triste, elle préférait vraiment ce bercer d’illusion que de vivre ce qu’il vivrait dans les prochain jour quand ils se rendraient peu à peu compte que son histoire d’avoir été créer dans des tube de froid c’était pas la chose la plus folle qu’il y ai ici. Elle prierait pour leur saluent plus tard, les aider à sortir malgré leur non acceptation de la vérité était le plus important pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 20
— Réveillé(e) le : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Mar 5 Avr - 18:54

i'm a goddamn mess.
C'est une drôle de sensation que de sentir le monde basculer un peu plus sous ses pieds, d’avoir l’impression de tomber dans le vide mais pas tout à fait – parfois, le refus même de voir les choses en face permet de retrouver un semblant de stabilité. Il suffisait de s’en persuader, et il était souvent plus facile de se persuader soi-même que de persuader les autres. Matthew n’est pas du genre à se mentir à lui-même, préférant nettement la transparence qu’apporte une franchise impeccable. Non pas qu’il ne mente pas, mais il a toujours trouvé plus satisfaisant le fait d’assumer ses obligations et ses responsabilités sans attendre qu’elles ne lui tombent dessus.

Pourtant, à cet instant, Matthew aimerait disparaître ; il aimerait s’enfermer de nouveau dans sa boîte et fuir cette réalité comme on essaie de dégager un mauvais rêve de ses pensées. Une partie de lui reste persuadée que tout ceci n’est qu’une vaste blague, un ramassis de conneries tout droit sorti de l’imagination débordante de la demoiselle. L’autre partie, quant à elle, ne peut s’empêcher d’imaginer un monde tel que celui décrit par elle. A cette idée, son estomac se tord et il est passagèrement pris de nausées. N’ayant pas spécialement envie de rendre encore plus désagréable son réveil, Matthew focalise son attention sur l’homme sûrement occupé à chercher la clope dont il parlait dans ses affaires, sans visiblement la trouver. Il jette lui-même un coup d’œil à ses propres affaires pour s’assurer que rien ne manque, pendant que la femme repart dans ses explications délirantes. Il l’observe par-dessus son épaule, comme pour s’assurer qu’elle ne se fout vraiment pas de leur gueule, mais son expression quelque peu nostalgique ne fait que renforcer ses inquiétudes. Il déteste cette sensation et le besoin de vérifier les choses par lui-même commence à frôler la limite du supportable.

« Mais on m’avait assuré que– » proteste-t-il quand la femme leur assure, de nouveau, qu'il n'y a aucun enfant « dehors ». Il s'interrompt, lassé d'être contraint de parler à un mur. Il trouverait bien quelqu'un, « dehors », qui saurait répondre à leurs questions. Certains de ses souvenirs sont confus et le moindre effort pour se remémorer les événements lui fiche un mal de crâne de chien, mais il en est certain ; jamais il ne se serait mis à l'abris s'il n'avait pas été sûr que ses filles étaient elles-mêmes en sécurité quelque part. Ils ne peuvent être les seuls survivants, c'est invraisemblable... Et pourtant, c'est ce que sous-entendent les propos de la femme. L'homme semble être de son avis, et lui assure même qu'ils retrouveront ses filles et leur mère. « Merci, mec, j'apprécie. On fera de même avec tes... proches. » lui assure-t-il en lui tendant, ouvert, son paquet de Dunhill (et en se gardant bien de prendre une cigarette lui-même – il est encore trop retourné). Puis, se tournant vers la femme, il lui dit d'une voix qui a retrouvé un peu de son assurance habituelle : « Merci pour vos explications... éclairantes. Vous pouvez nous faire sortir d'ici, maintenant ? ». Il disparait derrière le cryopod voisin du sien le temps de se débarrasser de sa combinaison et d'enfiler ses affaires – une chemise blanche tâchée de café, un pantalon de toile beige et ses chaussures de ville –, impatient de sortir enfin de ce cauchemar.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 78
— Feat. : Delsin Rowe
— Réveillé(e) le : 17/03/2016
— Couleur : steelblue

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Jeu 7 Avr - 17:04

day 152 ; the awakening

La demoiselle en face des deux hommes vêtus d'une drôle de combinaison blanche commence à flancher, sa voix est plus agitée ou troublée. La pauvre, se dit Brendt, les explosions de la veille lui ont certainement fait perdre la boule. Elle doit être bouleversée, cette pensée attendrit le jeune homme. « Il n’y a aucun enfant de cette âge dehors. Vraiment. J’ai beau ne pas connaitre tout le monde, des enfants il n’y a pas… Ils ne sont pas là … » Rien n'est perdu pour autant, elle doit pas être réveillée depuis très longtemps non plus. Les enfants sont certainement autre part, dans un endroit sécurisé. Au moins, la stratégie de Brendt était un succès, l'autre coopère en tendant le paquet ouvert sous son nez. Dunhill. Il ne plaisante pas lui. « Oh mec. Si tu savais comment tu me fais plaisir là. » Peu importe la marque, il s'empresse de l'allumer pour en tirer une première bouchée. Il se sent revivre.

« Merci pour vos explications... éclairantes. Vous pouvez nous faire sortir d'ici, maintenant ? » Le bienfaiteur de Brendt pose les questions pertinentes en allant se changer, en le voyant faire il jette un coup d'oeil à sa propre tenue. Avec tout ça, il n'y prêtait à peine attention mais c'est vrai que c'est assez ridicule et humiliant de porter ça. Balec un peu, mais lui se change déjà donc autant le suivre. Brendt en fait de même derrière un autre tube de cryomachin tout en prenant soin de poser la cigarette encore allumée sur une surface plate. La pauvre a déjà perdue la boule, il s'agirait pas de la choquer avec un corps d'homme nu et couvert de tatouages. Tenue basique : jeans, chemise à carreaux et une veste elle aussi en jeans. Des sous-vêtements noirs. Des vieilles baskets noires avec des bandes sur le côté. Ah, et le détail essentiel : son vieux bonnet rouge. « Ne vous en faites pas, mam'zelle. On trouvera d'autres gens comme nous qui se sont retrouvés à cet endroit. Vous êtes réveillée depuis combien de temps au juste ? » Le ton neutre, il se fiche un peu de la réponse en faite. Une fois changé, il jette la combinaison blanche dégueulasse dans un coin de la pièce, à côté d'un tube sur lequel on peut distinguer le visage de quelqu'un qui dort encore. Cette vision donne des frissons, et dire qu'il était dans la même situation il y a... une heure ? Il était tellement dans le coltard qu'il ne sait pas combien de temps en faite. Il se sent encore affaibli d'ailleurs, son pas est lent, il a surtout mal à la gorge maintenant et sa voix est encore assez grave comparé à d'habitude. « Au faite, c'est quoi vos noms ? » Dit-il, en s'empressant de remettre sa clope au bec et avec son habituelle impolitesse.

_________________

The world make me feel like I lost myself. My own homies tellin' me that I need help. If you got a solution for me you should probably holla at cha boy if you know somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 87
— Feat. : Hungary//Hetalia
— Réveillé(e) le : 07/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Dim 10 Avr - 19:24

Marmotte power !
Marmotte everywhere !
ft. Brendt & Matthew

Ils la prenaient définitivement pour une folle, une simple d’esprit ou un demeuré. Au choix. Peut-être même les trois après une réflexion très courte. Ça pince son cœur, lui fait une boule dans la gorge est à cette étrange impression que de toute façon ils ne comprendront pas sa logique. Elle est tellement désolée pour eux. En même temps sa façon de l’expliquer était peut-être mauvaise, certainement, il faudrait qu’elle songe à le travailler autrement.

« …de rien, je suppose. »

Ils sont en train de se rassurer, de se dire qu’ils retrouveront leurs familles, peut-être même leur chien et tout le boxon qui vas avec. La politesse était tout de même de mise, peut-être. Tallulah ne sais plus trop, n’a jamais trop su de base non plus. L’un d’eux a même demandé à sortir et en soit le montrer dehors n’est pas un souci, seulement il allait tomber de haut.

« La sortie n’est pas loin, si vous êtes capable de marcher ont ira dès que vous le souhaitez. »

Cordiale et à leur service. Elle leur servirait au minimum de guide pour voir ce qu’était devenu le monde implanter dans leurs esprits. L’inquiétude ne fait pas partie de ses sentiments du moment pour eux, simplement de la désolation de leur non vouloir de comprendre. Deux beaux idiots, voilà ce qu’ils étaient. Un soupir lui échappe et se retourne instinctivement quand elle les voit partir se changer, même s’ils se sont cacher à sa vue, un accident est rapidement arrivé.

« Cela fait onze jours que je suis sortie de mon cryopob. Je m’appelle Tallulah. »

L’odeur de la cigarette dans ce lieu fermé après avoir été privé de cette odeur pendant un long moment fait remonter un début de nausée en son ventre. Elle se retourne à nouveau vers eux et avec un semblant de révérence leur montre la sortie de la première salle.

« J’espère que vous aimez la nature, les bêtes en tout genre, la vie sans électricité, ni eau courante… Quoi qu’on ait des douches fonctionnelles, avec eau chaude, c’est déjà très bien… »

Peut-être qu’en voyant dehors ils comprendraient. Cette simple pensée lui remonte un peu le moral et elle ne perd pas espoir de leur faire entendre raison en sortant dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 20
— Réveillé(e) le : 15/03/2016

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Mar 19 Avr - 12:59

hrp:
 
i'm a goddamn mess.
Il en avait vu défiler, des types qui essaient de se faire passer pour des gens honnêtes, et mentent avec un certain talent, il faut bien l’avouer. Casser la couverture de ces personnes, c’était central dans son métier – et à force, il a appris à repérer les éléments qui ne trompent pas. Pourtant, il ne peut s’empêcher de relever la sincérité avec laquelle la femme s’exprime – même dans ses expressions, qui paraissent parfois réellement préoccupées. C’était ça, le plus inquiétant. Elle croyait visiblement ce qu’elle disait – était-ce alors bien ça, la réalité, maintenant, ou était-elle juste complètement timbrée ? Il préfèrerait que ce soit la dernière option, et espère aussi se tromper, vraiment, mais les doutes subsistent. Elle peut tout aussi bien leur raconter sa propre perception des choses – mais cette idée ne le rassure pas non plus. Enfin, elle accepte de les faire sortir – ce n’était plus qu’une question de minutes.

« Ouais, ça devrait aller… » lance-t-il en jetant un coup d’œil à ses jambes toujours un peu tremblantes. Peut-être pas, en fait. Elles semblent prêtes à se dérober de nouveau, mais s’asseoir n’est pas une option. Il veut voir les choses de ses propres yeux et sans plus attendre. Ses vertiges se calment, de même que son mal de crâne, et c’est bien suffisant. Bon, il a toujours l’impression de sortir à moitié d’un coma éthylique, mais il fera avec. Il fourre ses objets personnels dans ses poches et, s’appuyant d’une main sur les différents tubes (tout en évitant de regarder ce qu’ils contiennent), Matthew s’avance prudemment vers celle qui se présente sous le nom de Tallulah. Exact, avec toutes ces conneries ils ne s’étaient même pas présentés – non pas que ça le gêne, de toute façon. « Matthew » répond-il quand même, en économisant sa salive. Sa bouche est pâteuse, et sa gorge est toujours un peu en feu, mais leur petite discussion, bien qu’assez troublante, a au moins le mérite de le dérouiller.

« J’espère que vous aimez la nature, les bêtes en tout genre, la vie sans électricité, ni eau courante… Quoi qu’on ait des douches fonctionnelles, avec eau chaude, c’est déjà très bien… »

Matthew lâche un grand soupir qu’il regrette presque aussitôt, sa gorge n’ayant visiblement pas apprécié, mais l’agacement commence à jouer sur ses nerfs – il est encore secoué et fatigué par les émotions qui défilent depuis son réveil. L’aimable Tallulah commence à pousser sa patience jusqu’à ses limites. « J’adore. » lâche-t-il, un brin cynique, mais plus sèchement qu'il ne l'aurait souhaité. Pressé d'en finir, il s'avance vers la sortie que la femme leur a indiqué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 78
— Feat. : Delsin Rowe
— Réveillé(e) le : 17/03/2016
— Couleur : steelblue

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   Jeu 21 Avr - 21:01

day 152 ; the awakening

Tallulah et Matthew, les deux premières personnes que Brendt eut le plaisir, ou non, de rencontrer à son réveil. La première propose de sortir. Avec tout ce qu'elle racontait depuis cinq minutes, la curiosité ne faisait que grandir au fur et à mesure qu'il ne trouvait pas la moindre crédibilité dans ses mots. Il n'a d'autre choix que de se forger sa propre opinion en allant voir les choses lui-même, il n'y a que comme ça qu'il arrivera à clarifier les choses. Dans ses souvenirs, c'était le chaos dans la ville donc au pire, il ne fera face qu'à un champs de ruines et il suffira de tout reconstruire. « appelez-moi Brendt.  » Une fois sa cigarette terminé, la première chose qu'il fera sera boire un verre d'eau. Puis franchement, il se coucherait bien quelque part au soleil. Il vient de dormir pendant un certain temps.. onze jour au minimum apparemment, mais il n'a clairement pas envie de rester debout. Plus que jamais il désire faire de la photosynthèse comme une plante et procrastiner jusqu'à l'éternité. D'un pas boiteux mais enjoué, il suit les autres devant lui. « Tant qu'il y a de l'eau chaude, tout devrait bien se passer. J'espère qu'il y a un micro-ondes aussi.  »


note : il fallait au moins que Brendt se présente pour terminer, mais je ne vois pas trop quoi rajouter. On clos le sujet ?


_________________

The world make me feel like I lost myself. My own homies tellin' me that I need help. If you got a solution for me you should probably holla at cha boy if you know somebody.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart   

Revenir en haut Aller en bas
 

J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J+152 - Réveil de Brendt Wilshere & Matthew Dewart
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Jack Wilshere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « La Voûte 5 :: 1D - 4D-