Partagez | .
 

 J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
— Messages : 63
— Réveillé(e) le : 25/02/2016

MessageSujet: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Lun 18 Avr - 16:50

Cryopod n°9 || segment n°4D


Même après un cauchemar terrifiant, vous n'avez jamais vécu de réveil aussi brutal que celui-ci. Vous vous sentez engourdi, comme coincé dans un carcan de coton, avec la bouche pâteuse et vous devez déployer une énergie phénoménale pour ne serait-ce qu'ouvrir les paupières. Une voix féminine délivre un message, sur un ton calme et posée mais artificiel.

❝ Invité, vous arrivez au terme de votre séjour dans un cryopod de la société Cryolab. Il se peut que vous ressentiez un léger malaise et/ou des étourdissement en ré-intégrant l'atmosphère extérieure. Vos effets personnels vous seront rendus à l'aide des compartiments usités à votre arrivée ici, se trouvant sur la droite de votre pod. La société CryoLab vous souhaite un agréable réveil. ❞

Le message se termine par un bruit de carillons et vous entendez un bruit de succion. La porte vient juste de s'ouvrir.

Citation :
Vous venez de passer un temps indéterminé à l'intérieur d'un cryopod, dans un état de sommeil cryogénique - et ça laisse des traces. Lorsque la porte s'ouvre, vous êtes toujours maintenu à un température très basse, ce qui cause une légère hypothermie. Vous allez passer un sale moment à la sortie, votre cerveau - affolé - n'a pas encore retrouvé les pleins pouvoir sur votre corps.

Vous allez être déboussolé, vous pouvez paniquer, vomir, vous évanouir, trembler etc... Les effets du sommeil cryogéniques peuvent mettre un quart d'heure comme deux, trois jours pour s'estomper. Et je ne vous parles pas des picotements dû au réchauffement.

Une fois sortis du cryopod, et un tant soit peu remis de votre réveil, vous pourrez voir qu'il y a un couloir d'ouvert, un couloir qui mène à une pièce centrale.
Mais.... Où peut bien se trouver la sortie ?

hrp : Une fois votre réponse écrite, vous êtes libres de commencer le RP dans les autres zones. Vous pouvez aussi poursuivre ce sujet-ci pour davantage d'immersion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Lun 18 Avr - 18:42


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.


Il est conscient de son corps. L’ensemble de son organisme lui hurle son éveil que ses yeux ne sont pas encore ouvert. La prémisse à ce simple mouvement est douloureux et désagréable et ne lui donne même pas envie que le temps avance. Il redoute cette douleur, ce mal être, le véritable réveil qui ne tardera pas immanquablement de venir par la suite. Aucun instinct de son corps ne le pousse à continuer de ressentir cette chose aussi désagréable qu’est le fait d’être en vie là tout de suite. Ses poumons eux même se bloque à l’arrivée massive d’air venu directement en eux à l’ouverture du cryopob.

Avec cette apnée provisoire, les oreilles bourdonnement suite à la voix mécanique et artificiel de la présentatrice du dimanche ainsi que l’engourdissement du réveille matin son corps chuta en avant comme une simple poupée de chiffon, une marionnette sans fils, la grâce d’un caca moue. La douleur de la chute se répand rapidement dans l’ensemble de son organisme alors que sa bouche se met à grogner et ronchonner comme celle d’un simple enfant suite à un réveil difficile. C’est un peu cela, en beaucoup plus douloureux.

Une remonter gastrique lui prends à la gorge et sans la retenir le laisse sortir après s’être légèrement relever sur ses coudes. Aucune envie de s’étouffer dedans tout de même. Tout est flou pour le moment et les souvenirs de comment il s’est retrouvé ici dans cette situation aussi. Il ne cherche pas pour le moment à s’éclaircir rapidement tout cela laissant au temps faire son œuvre tout seul. Si jamais on lui voulait du mal là tout de suite, vus son état quoi qu’il fasse il serait maîtriser rapidement et il en a parfaitement conscience.

Alors qu’il se décale légèrement de sa flaque de vomit préalablement laisser sur place il se met à regarder son environnement pour tenter de se familiariser avec ce dernier alors que son corps récupère à son rythme. Les divers caissons ouvert ou non autour de lui ne sont pas des plus rassurant et le son des bombes commencent à lui revenir en mémoire et un certain dégoût commence à se peindre sur son visage. Il respire calmement au sol en attendant quelque chose bouge ou que son corps soit moins douloureux et son esprit plus clair pour se déplacé part lui-même. Rien que le fait d’imaginer d’à quoi pouvait bien ressembler dehors lui redonne envie de vomir.

« Bande de connard. »

Sa voix est faible, mais présente, un peu mise en sourdine, mais c’est rassurant de s’entendre là tout de suite. L’humanité n’est qu’une belle salope et ses enfants sont dans la même veine.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Lun 18 Avr - 19:28








Dienelt & Dorian


Et voilà, une fois de plus Dienelt se retrouvait dans la Voûte. Non pas qu'il l'ai choisit cette fois-ci. Seulement, personne ne pouvait y aller alors on lui avait demandé d'aller simplement y faire un tour. Après tout, il était bien probable que personne ne ce soit encore réveillé aujourd'hui. Il avait 50% de chance de ne pas tomber sur un nouvel éveillé, à ce qu'on lui avait dit. Et il le savait. Mais ce n'était pas ça le problème. Non, le problème était tout simplement qu'il haïssait avec passion cette prison de tôle dans lequel il avait vécu un enfer à double reprise. D'abord à son réveil puis ensuite en participant à celui de Phoebe qui n'avait pas trouvé plus intéressant que de braquer sur lui une arme à feu.

Cependant on ne lui avait pas laissé le choix, aussi s'était-il avancé dans les couloirs sombre jusqu'à atteindre le niveau inférieur de la Voûte. Là, il se dirigea lentement vers les portes menant au salle de réveil, son cœur battant à tout rompre. Il évita soigneusement le segment 4D, préférant s'y arrêter en dernier. Il ne trouva rien dans les segments précédant et se prépara donc à soupirer de soulagement pour pouvoir quitter plus vite la Voûte quand un bruit attira son attention. Il avala difficilement sa salive et s'approcha du dernier segment en tremblant légèrement, revoyant nettement son propre corps allongé sur le sol, immobile, aveugle et sourd. Il réprima cependant la panique quand il aperçu une forme sur le sol et s'approcha aussi vite que son corps paralysé par la peur le lui permit.

► H-Hey, salua-t-il d'une voix mal assuré, vous... vous allez bien ? Vous avez besoin d'aide ?

Il préféra demandé, des fois que lui aussi possède un pistolet et soit prêt à tirer. Il déposa cependant une couverture sur les épaules de l'homme pour le maintenir au chaud et s'agenouilla un peu à l'écart. Il ne pouvait pas faire confiance aux réactions que pourrait avoir l'homme envers lui. Se souvenant soudain des recommandations qu'on lui avait faite, il s'enquit de l'état de l'homme toujours allongé au sol.

► Vous m'entendez ? Vous pouvez simplement hocher la tête, cligner des yeux ou autres si vous ne pouvez pas encore parler, annonça-t-il d'une voix basse et calme.

Il détestait la répercussion des bruits que pouvait faire la Voûte, aussi préférait-il parler à voix basse. Et puis, c'était toujours appréciait quand on avait mal à la tête, ainsi il ne causerait pas plus de douleur à l'homme si tel était le cas.

©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 19 Avr - 7:48


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

Là, allonger au sol comme un dauphin échouer sur une plage ou une baleine, il reprenait doucement ses forces. Pour le moment ça ne servait à rien du tout et ne ressemblait aussi à rien. CE n’était pas en quelque secondes que tout revenais. Mais au moins ça lui permettait avec beaucoup de douceur et calmement d’écouter les sons du lieu. Le bruit de fond des machines en fonctionnement et aussi un bruit de pas qu’il suivait plus pour le bruit que dans l’espoir que l’on vienne à lui. Il pouvait certainement se débrouillé tout seul, plus tard.

Quand le bruit de pas approcha réellement et se stoppa les yeux de Dorian, ainsi que sa tête qui suivis le mouvement pour qu’une vraie vision d la chose soit possible, tournèrent pour observer. Un enfant. Un putain et simple gamin était là. Adolescent certainement, mais un enfant tout de même. C’est ça qu’on envoyait pour sauver les personnes ici ? Des gamins qui ne savent rien de la vie pour certainement calmer les esprits. Ça l’énerva plus qu’autre chose surtout que sa tête était en train de remettre les bouts de sa mémoire correctement en place et que les sons des bombes l’irritaient comme si il bourdonnait encore un peu. Mémoire résiduelle suite à un choc traumatique. Ou un truc dans ce genre, ses cours lui revenait bien en tête pour des choses dans ce type, même si ça ne servait à rien là tout de suite.

Il écouta les mots du petit et commença à rire jaune en l’écoutant. C’est qu’en plus le petit le prenait pour une faible créature. Ok, il n’était pas dans une situation des plus glorieuses, mais autant de sollicitude dans la voix était énervante. Il n’était pas handicapé ou mourant, encore moins faible pour avoir le droit à une délicatesse donner aux princesses. Le coup de grâce pour lui fut quand il lui mit la couverture sur lui, comme s’il n’était qu’un simple nourrisson incapable de s’occuper de lui tout seul.

Il grogna d’abord puis envoya chier la couverture le plus loin possible de lui pour le moment avec son bras gauche. C’est-à-dire à un centimètre et demi exactement de son corps. En gros ça avait plus glissé qu’autre chose, mais osef il s’était décharger du fardeau sur lui. Ensuite avec beaucoup d’effort il se redressa sur ses coudes pour ensuite prendre une position assise plus ou moins stable pour le moment. Assez bancale, mais c’était moins pitoyable que sa position précédente.

« Bien entendu que je t’entends petit merdeux, malheureusement. D’ailleurs si tu pouvais sortir moins de pitié ça me permettrait d’avoir moins envie de te vomir dessus ou que mon mal de tête diminue. »

Un long frisson le parcouru et au final il attrapa la couverture au sol et tenta de se la mettre sur les épaules en vain. Garder son équilibre et faire l’action de se couvrir étaient pour le moment deux choses incompatibles. Il grogna fortement avant de fusiller le plus jeune du regard et avec la douceur et la délicatesse dont il faisait preuve en ce moment de réveillé difficile lui lança assez aigrement.

« Tu vois pas que là j’aurais besoin que tu bouges ton cul pour être utile ? »

Le matin n’avait jamais été le moment où il était des plus polis de toute façon et encore moins quand il était malade. Il prit une inspiration et ferma un peu les yeux pour faire le point et continuer de faire de l’ordre dans sa tête pour comprendre ce qu’il foutait là.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 19 Avr - 15:33








Dienelt & Dorian


Si Dienelt s'était attendu à cela, il aurait catégoriquement refusé de descendre dans la Voûte. Il sursauta à l'entente de la voix de l'homme et grimaça au ton désagréable de celle-ci. Seulement, il ne pouvait pas laisser cet homme en plan pour la simple et bonne raison qu'il ne savait pas comment allait réellement l'homme. En tout cas, il ne semblait pas aller vraiment mal, vu la vigueur avec laquelle il avait rejeté la couverture que Dienelt lui avait d'abord posé dessus.

Il poussa un petit soupir résigné avant qu'un sourire amusée ne peigne son visage. D'accord, il venait de se faire traiter de petit merdeux, mais il ne pouvait pas résister à la face empli de mécontentement de cet homme, comme s'il venait simplement de se faire réveiller à une heure avancée de la nuit plutôt que de sortir d'un de ces appareils qui congelait les corps humain jusqu'à la moelle. Il avait vécu tellement de mauvaises choses dans cet Voûte que se faire traiter de petit merdeux par un homme mal luné au réveil l'amusait plus qu'autre chose. Il pouvait aisément supporter ça.

► J'ai de l'eau dans mon sac, vous en voulez ? Ca pourrait apaiser les maux de tête. Pour les nausées, c'est seulement passager, j'ai apporté des fruits pour vous redonnez des forces, si vous vous sentez capable de manger un bout je vous en donne un,  proposa-t-il, toujours d'une voix douce.

Il faillit presque rire quand l'homme tenta de se tenir assis tout en remontant la couverture sur ses épaules en vain, vacillant entre les deux sans parvenir à faire ce qu'il voulait. Cependant, il le regarda bien vite avec inquiétude, se précipitant vers lui pour me maintenir en équilibre avant de lui poser la couverture sur les épaules.

► Si vous ne l'aviez pas d'abord rejeté, on en serait pas là, grommela-t-il tellement doucement qu'il douta même que l'homme l'ai entendu.

Il lui frictionna le corps juste un instant avant de se reculer et de l'entrainer aussi difficilement que possible vers le bord du cryopod contre lequel il pourrait se caler le temps de reprendre pied dans la réalité. Quand l'homme fut installer contre son cryopod, il se recula et récupéra son sac avant de s'asseoir en face de l'homme avec un frisson d'horreur. Il détestait vraiment cet endroit et attendait avec impatience le moment ou l'homme pourrait se lever tout seul pour quitter la Voûte.



©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 19 Avr - 17:18


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

Un peu plus docile il laissa le jeune homme l’aider à m’être sa couverture correctement sans oublier de grogner en même temps. Comme si être désagréable à quelqu’un allait l’aider à se sentir mieux lui ensuite. Quand il commence à lui frotter doucement la couverture sur lui, il est à deux doigts de l’envoyer paître aussi fort que son corps le lui permet, il n’aime pas du tout qu’on soit aussi tactile avec lui seulement même lui doit admettre que la sensation de bienêtre qu’il en découle ne mérite pas de se faire couper en plein élan.

« De l’eau, je veux bien de l’eau. Le reste ne restera pas assez longtemps dans mon organisme. Même si j’ai envie de te vomir dessus, je doute que tu aimerais que ça soit aussi littéralement que cela. »

Les mercis c’était pour les chiens. Voir les chats. Peut-être même les jonquilles du fleuriste, mais pas pour lui. Il ne releva même pas qu’il avait eu besoin de lui à la base parce qu’il avait lui-même merde. Persuadé d’être dans son bon droit, il ne chercha pas à être plus agréable. Même avant cette stupide journée d’hier quand les bombe on raser une bonne partie de la ville il n’était pas des plus agréable, ce n’était pas pour commencer aujourd’hui. Encore moins fraichement éveillé et sans son thé matinal.

« Comment on sort d’ici ? Parce qu’on sort bien ? »

Le ton est légèrement ironique et il cherche des yeux les médecins et personnel de cryolab qui l’avait fourré dans ce caisson quelque heure plutôt. Il aura bien aimé leur dire deux mots à ses derniers. Seulement tout ce qu’il voit ses des caissons. Certain vide, d’autre encore plein et ça lui ferais presque penser à la morgue de son travail quand plusieurs tiroir son ouvert en même temps pour une inspection. Ce constat commence à la détendre. La familiarité de l’endroit à du bien.

« Il reste quoi d’hier ? Ou sont le reste des scientifiques ? L’expérience c’était quoi ? »

Il n’ait pas du tout certain que l’enfant comprends, mais il s’en fiche. C’est sa seule source d’information pour le moment que son corps reprend des forces et sortir de lui-même d’ici.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 19 Avr - 17:50








Dienelt & Dorian


La seconde fois que Dienelt aida l'homme, il ne le repoussa pas et cela rassura un peu l'enfant qui s'était attendu à devoir batailler ferme pour en tirer quelque chose. Il n'était pas vraiment du genre "leader" ou "autoritaire" alors se faire écouter quand c'était nécessaire n'était pas vraiment sa spécialité. Mais si l'homme était un minimum intelligent, il savait ce qui était bien pour lui ou non et ne rechignerait donc pas à un peu d'aide quand ça lui était nécessaire.

Il sourit cependant à l'homme quand celui-ci lui demanda l'eau après qu'il lui eut proposé. Il attrapa alors la gourde et la lui passa, restant à proximité sans être trop collant non plus au cas où il aurait besoin de son aide pour boire. Après tout, certaine personne se réveillait avec des troubles corporel et était incapable de tenir la gourde seul. Il frissonna encore en pensant que ça avait été son cas et ferma les yeux un instant pour chasser cet image de lui qu'il haïssait plus que tout. Il la haïssait presque autant que la Voûte elle-même.

Il ne prit pas en compte la suite des paroles de l'homme, sachant très bien qu'il était mal luné et qu'il ne faisait que cracher son venin sans chercher à le blesser plus que cela. Du moins le pensait-il. Il n'ouvrit de nouveau les yeux que lorsque l'homme reprit la parole et il lui en fut reconnaissant, en un sens, pour l'empêcher de plonger plus profondément dans de sombres pensées.

► Il faut traverser la pièce derrière nous, monter les escalier et traverser un séries de couloirs sombres avant d'arriver à l'extérieur, récita-t-il aussi soigneusement que possible. Vous pensez pouvoir vous levez rapidement où il faut attendre encore ?  

La dernière questions fut posé avec une pointe de crainte dans la voix tandis qu'il regardait autour de lui avec peur, cherchant des yeux tout danger potentiel ou simplement à fuir son cryopod qui inévitablement attirait son regard.

Mais l'homme le coupa presque aussitôt avec une autre série de question qu'il ne comprit pas vraiment. De quel scientifiques parlait-il ? Et quelle était cette histoire d'expérience ? Il cligna des yeux un certain nombre de fois en essayant de voir ou il voulait en venir mais impossible, rien ne lui venait à l'esprit. Et puis pourquoi parlait-il de hier, il ne se réveillait qu'aujourd'hui non ? Dienelt ne comprenait plus rien et ne le cachait pas vraiment. Mais il s'excusa quand même de son incapacité à répondre aux questions de l'homme. Il n'était vraiment pas le mieux placé pour aider les marmottes en plain éveil, lui qui n'avait absolument aucun souvenir de l'Avant.

► Je suis désolé Monsieur, je ne vois pas vraiment de quoi vous voulez parler... Je ne comprend pas votre raisonnement. Mais si vous voulez obtenir des réponses, les autres seront mieux placés que moi pour vous aider !

Lâche. C'était complètement lâche de sa part. Il ne cherchait qu'a fuir ce lieux plutôt que d'aider l'homme en face de lui. Il ne savait même pas comme il s'appelait mais craignait d'envahir son espace personnel s'il le lui demandait.

©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 19 Avr - 20:23


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

Un assisté, il ressemblait à un putain d’assisté là tout de suite. Il voulait envoyer la bouteille au loin, lui dire de le laisser s’en sortir tout seul. Qu’il était trop génial pour avoir autant de force qu’un nourrisson, seulement il était aussi parfaitement conscient que pour le moment sa fierté ne supporterais pas d’avoir tort. Pas dans un état de faiblesse comme celui-ci. Il rongea son frein et commença à se poser quelque question tout de même sur de comment son corps avait pu être en aussi mauvais état avec seulement une journée dans ses choses.

Il eut une grimace assez déçus en se rendant compte que visiblement ce le gamin ne comprenait rien à ce qu’il racontait. Pourquoi envoyer des ignorants pour les aidé à ce réveillé ? Ça leur permettait de continuer leurs tests débiles ? Qui était les humains qui avaient décidé de monter ce projet à la con. Certes il avait été à l’abri des explosions et des bombes, mais ça ne pardonnait pas de les laisser ainsi dans le brouillard comme maintenant. Il grogna encore une fois face à ce constat.

Son corps semblait avoir repris assez de force pour lever l’ensemble de son organisme. Il repoussa Dienelt sans vraiment de douceur, juste car même avec toute la bonne volonté du monde le contact physique était désagréable pour lui. Comme toujours. Il n’avait jamais trouvé ça des plus plaisants, trop intimes pour lui.

« Je peux me lever, je suis assez forte pour ça. »

Tout doucement tout de même il bougea le tout pour ne pas se retrouver de nouveau au sol en un temps record. Une fois debout et en se maintenant au cryopob près de lui un nouveau détail lui sauta à la figure. Il était en combinaison moulante et ses affaires n’étaient pas vers lui.

« Mes affaires et vêtements. C’est où ? »

Autant de douceur et de délicatesse donnait forcément envie de répondre voyons.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 19 Avr - 23:46








Dienelt & Dorian


Dienelt grimaça en même temps que l'homme lui faisant face quand il se rendit compte de son inutilité. Comment les autres avaient-ils pu lui faire confiance en lui donnant une mission aussi importante que celle-ci ? Il se le demandait encore au moment présent. Il soupira un peu et baissa le regard vers le sol pour éviter celui déçu de l'homme qui lui faisait face.

Il en avait tellement marre, il était tellement déboussolé, tellement seul et inutile qu'il se demandait encore pourquoi on ne l'avait pas achevé à son réveil, pourquoi on ne l'avait simplement pas laissé mourir ici, à même le sol,  étouffé dans son vomi. Il déglutit un moment avant d'acquiescer à la réponse de l'homme. Ils sortirait d'ici peu. Dienelt se sentit soulager et releva finalement le regard quand celui-ci se déposa sur un cryopod un peu plus loin. Immédiatement il se pétrifia et aussi dur qu'il essaya, il ne put en détacher le regard. Il se mit à trembler sans pouvoir se contrôler et une vague de nausées qu'il maîtrisa de justesse le submergea.

Il ne répondit qu'évasivement à la question que lui posa l'homme en lui désignant un casier à la droite de son cryopod qui devait normalement contenir chacune de ses affaires. Pour le coup, il avait l'impression de ne plus appartenir à aucun monde, seulement d'être dans un entre deux. Il se sentait vide de toute force et de tout envie de continuer. Il voulait juste se coucher là, s'endormir et ne plus se réveiller. Après tout, qui se souciait de lui ici ? Il n'avait aucune attache réelle alors à quoi bon continuer ?  Pour retrouver ses souvenirs perdu ? Plus il y pensait, plus il avait peur de ce qu'il pourrait apprendre sur lui...

Finalement, sans même détacher le regard de son cryopod, Dienelt annonça d'une voix blanche de toute émotion:

► Je ne voudrais pas vous presser Monsieur, mais est-on prêt à partir ?  

Honnêtement, il ne se sentait pas bien. Il n'était pas capable de rester une minute de plus dans ce lieu, prémice de l'enfer dans lequel il était actuellement plongé. Il espérait seulement que l'homme ne soit pas trop désagréable avec lui et qu'il comprenne un minimum son souhait informulé afin qu'ils puissent quitter les lieux au plus vite.
©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Jeu 21 Avr - 17:53


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.


Dorian eu un certain soulagement relatif que son interlocuteur lui désigne seulement un endroit sans dire un mot. Ne pas l’entendre lui permettait de faire abstraction de lui et ne pas se montrer plus désagréable qu’il ne l’était actuellement. Là tout de suite il avait l’impression d’être un lapin avec des phares en pleine dans la rétine et c’était de plus en plus un sentiment des plus désagréable. Ne faisant nullement attention plus que cela au petit il se traina jusqu’à l’endroit montrer et regarda l’ensemble de ses affaires apporter avec lui en plein cours de l’attaque. Tout était là, mais son étui à violon.

Ça le rassura un peu et lui donna aussi la force pour se changer de sa combinaison moulante qui était des plus ridicules, il fallait l’avouer. Remettre un jean et une chemise, propre lui fit un bien fou. La voix du garçon alors qu’il se changeait le surpris, c’est qu’il l’aurait presque oublié avec tout cela. Il soupira et rassembla ses affaires dans sa valise et pris son étui à violon dans l’autre main. Son corps bougeait de plus en plus avec facilité, même si beaucoup de courbature se faisait ressentir.

Il s’approcha en boitant légèrement jusqu’au plus jeune et lui passa une main assez rapidement devant les yeux. Il semblait pris dans la contemplation d’un des caissons, peut-être une personne qu’il connaissait. Il secoua la tête et décida de plus ou moins détendre l’atmosphère.

« Mademoiselle. Je préfère mademoiselle que monsieur, c’est plus classe et la tête des vielles femmes dans la queue de la boulangerie où on m’appelle comme cela est des plus extra. »


Oui, ceci était sa façon d’être sociable pour le moment. Les visages familiers avec qui il s’entendait bien lui manquaient là tout de suite. Même s’il grognait souvent sur les membres de son groupe, là tout de suite ça serait réconfortant de les voir.

« On est parti, je veux rentrer chez moi ce soir et récupéré ce qui est récupérable. »

Il jeta un coup d’œil au cryopob regarder avec attention par le plus jeune et lu le nom dessus. Il tourna ensuite la tête vers celui qui avait été le sien et trouva son propre nom inscrit.

« Ce n’est pas en regardant ce truc que tu vas le trouver ce Dienelt »

Il se tourna enfin vers la sortie et avança doucement vers elle. Il avait ses autres affaires à retrouver là tout de suite et ses parents à contacter pour leur donner des nouvelles.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Jeu 21 Avr - 20:54








Dienelt & Dorian

Le jour de son réveil tournait et retournait encore dans son esprit de puis qu'il avait posé les yeux sur son propre caisson. Il ne fut donc pas étonnant de le voir sursauter un bon coup quand une hombre coupa sa vue un instant seulement, le ramenant sur terre plus rapidement que ce qu'il aurait pu faire s'il avait été seul. D'ailleurs, il aurait presque oublié la présence de l'homme si celui-ci ne l'avait pas coupé dans ses pensées. Pas qu'il lui en veuille cependant, au contraire.

Il cligna plusieurs fois des yeux avant de se détacher une bonne fois pour toute de son cryopod en lui tournant le dos. Il écouta alors l'homme lui parler et sourit un peu quand celui-ci lui annonça qu'il préférait qu'on l'appel "Mademoiselle". Après tout pourquoi pas. Même si au premier abord Dienelt parut un peu décontenancé, il ne voyait pas ou ça pouvait être dérangeant qu'un homme préfère être appelé "Mademoiselle" que "Monsieur". Ca pouvait même être marrant de voir la réaction des autres face à cela, comme il le lui avait expliqué avec les vieilles femmes.

Ce qui le troubla plus cependant, ce fut le moment ou Dorian - lut-il sur le cryopod - lui annonça vouloir rentrer chez lui le plus vite possible. Il s'avança un peu et se plaça devant l'homme pour lui couper la route et baissa les yeux au sol, se demandant comment apprendre à l'homme que tout ce qu'ils avaient connu avant n'existait plus.

► Hum... Je suis désolé mais je ne pense pas que vous puissiez rentrer chez-vous, vous savez... Ca a pas mal changé dehors,  se décida-t-il finalement à révéler, un peu peiné pour l'homme.

Cependant, il fut vite coupé dans sa préoccupation par la prise de parole rapide du grand brun. Apparemment, celui-ci pensait qu'il cherchait à retrouver le propriétaire du cryopod et Dienelt en aurait presque rit si le sujet n'était pas un peu trop dur pour lui. Il déglutit et offrit un minuscule sourire forcé à l'homme.

► Oh... Ne vous inquiétez-pas, je l'ai déjà trouvé..., offrit-il avec un air sombre qu'il ne se connaissait pas.

Il voulait coupé court à la conversation sans pour autant paraître impoli. Il espérait seulement que l'homme n'insisterait pas.

©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Lun 25 Avr - 6:34


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

Il avançait prudemment, doucement, ne voulant pas chuter avec son corps qui était des plus flageolants pour le moment. Une but s’était mis dans son crâne et le fait de se concentrer dessus, lui permettait de ne pas s’arrêter et ne plus bouger jusqu’à qu’enfin toute trace même infime de douleur soit complétement évacuer de son corps. Tout se passait bien, il pensait aussi que le plus jeune suivait simplement, juste comme cela car ça devait être son but.

Il ne s’attendait vraiment pas à l’avoir coupant sa route ainsi sans qu’il n’est rien vus venir. Son corps cale, se stop et sa bouche se déforme en une grimace agacer. Qu’est-ce qu’il y a encore ? Lui souhaitait simplement sortir et rien d’autre. Bon il voulait aussi revoir ses quelque ami, sa famille, voir même la boulangère de la rue en bas de chez lui. Il avait beau ne pas être des plus sociaux et prévenant avec les bombes du jour juste avant il avait tout de même besoin de prendre des nouvelles. Du coup le petit obstacle sur son chemin qui se dresse est des plus désagréables.

« Je me doute que ça a changé et que mes poissons sont certainement mort dans les décombres. »


Il avait beaucoup plus confiance en son chat pour avoir survécus lui. Il était très intelligent pour un chat en plus. Lui savais respecter le sommeil de son prochain pas comme certain. Il étira un fin sourire à l’image mentale de l’animal puis reporta son attention sur le jeune homme dont il ne voyait pas d’intérêt pour le moment à demander le nom.

« Je veux simplement sauver ce qui est sauvable, puis j’irais travailler. Il doit y avoir des cadavres à rendre présentable pour des enterrements plus ou moins fourni dehors. »

Voilà le vrai truc, c’est qu’avec tout cela il commença à penser travail sans aucuns soucis. Même ça pouvait être très morbide comme point de vue il savait aussi que ça le calmerais beaucoup. Il avait l’habitude des morts, eux au moins ne cherche pas plus que le repos de leur corps et ça lui convenait très bien. Il contourna un peu l’enfant pour continuer doucement sa route.

« Si tu la trouvé c’est bien pour toi. »

Il ne voulait même pas s’attarder sur la froideur du ton employé pour le dire. Peut-être que l’autre était mort en sortant de son cryopob d’où la réponse sèche de l’autre. Qu’importe, il s’en foutait totalement là il voulait juste sortir et respirer un peu l’air ambiant dehors.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 26 Avr - 1:45








Dienelt & Dorian

Dienelt déglutit quand l'homme le bouscula un peu pour reprendre sa marche et baissa le regard au sol. Il ne pouvait certainement pas le laisser partir ainsi et découvrir le peu de ville qu'il restait, celle ne croulant pas sous le poids des années écoulées, des plantes ayant repris le dessus. Il fronça les sourcils avec détermination et rattrapa l'homme sans trop de problème puisqu'il était encore raide de son réveil. Il se replaça devant lui et ne bougea pas, au risque de paraître pertinent.

► Je suis désolé d'insister Mon- Mademoiselle, se ratrappa-t-il au dernier moment, bien qu'il hésita.

Et si tout ceci n'avait été qu'une grosse blague seulement faite pour se moquer de lui et le ridiculiser ? Il rougit d'une profonde couleur rouge rampant tout le long de son visage pâle de nature, atteignant la pointe de ses oreilles. Il se racla la gorge un instant et repris d'un ton un peu mal-assuré.

► Je suis désolé d'insister mais vous ne m'avez pas compris. En fait je n'ai pas été assez clair, mais tout ce que vous avez connu avant n'existe plus. Il... Il s'est écoulé un nombre incalculable d'année depuis le jour où on nous a mis dans ces boîtes.

Il annonça tout ceci en doutant beaucoup de ce qu'il disait. Il savait que beaucoup de temps les séparait des attaques nucléaires, mais il ne se souvenait absolument pas de ces attaques, ni du moment où on les avait tous congelés. Alors apprendre ça a quelqu'un restait dur pour lui qui ne pouvait donner d'indications quant à ce qui était arrivé.

Il soupira un peu, espérant que la réaction du grand homme ne serait pas trop violente, ou pas trop... Il ne savait pas. Il espérait juste que l'homme le croit sur parole car il ne souhaitait aucunement voir l'air dévasté qu'il afficherait s'il comptait un peu trop à ses pensées. Parfois, croire en ce que l'on veut croire pouvait être plus dangereux qu'accepter une vérité blessante. Ça, Dienelt en avait fait les frais.

► Je suis vraiment désolé de vous annoncer ça ainsi, vraiment, mais je ne sais pas comment vous le dire autrement... Vous ne reverrez pas les personnes que vous avez connu avant à moins qu'ells aussi ne se soient faite cryogeniser en même temps que nous tous... Il s'est écoulé trop de temps...

Dienelt n'avait absolument pas prévu de craquer ainsi mais la fatigue, le stresse constant d'être inutile à la communauté et la solitude malgré les personnes l'entourant chaque jour se firent ressentir et le fait de s'imaginer ce que pourrait ressentir l'homme en apprenant la disparition complète et innatendu de tout ce à quoi il tenait lui fit monter les larmes aux yeux. Il essuya argneusement le peu d'entre elles qui avaient coulé et détourna le regard, le plantant sur le sol près de lui. Il devait se reprendre. Respire calmement Dienelt, respire. Il suivit son conseil et retira doucement, chassant la boule coincée dans sa gorge.


©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 26 Avr - 10:46


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

L’enfant c’était de nouveau mit sur sa route pour l’empêcher de continuer à avancer. C’était agaçant s’il continuait comme cela encore longtemps. Enfin bon, il avait l’air perturbé et quelque peu gêné de l’appeler mademoiselle et ça le fit rire un peu, son premier rire depuis son réveil. L’embarra du plus jeune était tout ce qu’il y a de plus plaisant et détendant, ses rougissement aussi d’ailleurs. Son raclement de gorge calme un peu son début de rire, les phrases qui suivent aussi.

C’est comme un coup de poing en pleine poitrine, comme se réveillé avec un saut de glaçon en pleine tête, comme… comme …. On s’en fiche comme quoi, c’est juste tellement désagréable comme nouvelle que ça fait mal. Il pense d’abord à une plaisanterie de très très mauvais gout de l’enfant pour lui par rapport au fait qu’il a été désagréable avec lui, seulement il y a une part trop véridique dans ses mots qui le force à le croire. Il est pale et ses jambes flageolent un peu sous la nouvelle. Son cerveau a du mal à faire le point.

Il est tétanisé par ça et l’envie de s’en prendre violemment au plus petit est forte. Horriblement forte, mais il n’est pas responsable, ça ne changerais rien. Il a du mal à vraiment y croire, ça passera peut-être mieux en pilule une fois qu’il sera dehors pour voir cela de ses propres yeux. Il n’en sait rien. Tout ce qu’il sait c’est que le plus jeune panique presque autant que lui. Il doit sortir d’ici, voir dehors, comprendre, accepter. Qu’importe, ses yeux doivent prendre conscience si ce que dit le petit est vrai ou non avant de pouvoir vraiment agir. Il prend une forte inspiration et resserre ses doigts sur ses affaires avant de contourner encore une fois le plus jeune pour aller vers la sortie.

« … Sortons. Je dois voir quand même. Même s’il n’y a plus personne, je dois voir. Tant que je ne serais pas un cadavre je devrais agir et pas me foutre dans un putain de coin à pleurer ce qu’il manque. Avance morveux, on sort d’ici. »

Pour le plus jeune aussi il lui semblait que ça serait plus simple d’être dehors qu’ici. C’était un enfant, même si il n’avait jamais eu une vrai fibre paternel ou des plus familial ou encore des atomes crochu avec les enfants ça n’empêcher pas de se douter que le choc psychologique pour lui n’avait pas être dû des plus agréable et que ce lieu devait lui remonter en tête les souvenir de sa propre découverte du monde actuel.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 26 Avr - 18:54








Dienelt & Dorian

La réaction de l'homme face à son annonce fut quelque peu incertaine pour Dienelt. Il lui parut un instant que l'homme allait s'effondrer au sol. Aussi, il s'approcha assez de lui pour le rattraper en cas de faiblesse physique. Seulement, l'homme se rattrapa et un regard déterminé se peignit sur son visage. Cette réaction chamboula tellement Dienelt qu'il en oublia presque le petit rire que l'homme avait auparavant donné quand il avait rougit. Mais finalement, il ne l'avait pas contredit et cela voulait donc dire qu'il ne s'était pas moqué de lui.

Quand finalement l'homme décida qu'il devait voir cela par lui même, Dienelt lui sourit faiblement et lui montra le chemin, le guidant à travers le réfectoire et se dirigeant vers l'escalier menant au niveau supérieur et à la sortie. Il resta au plus prêt de l'homme toujours aussi effrayé par l'obscurité et le silence que la Voûte pouvait offrir. Parfois, il lui semblait entendre les échos des cris des éveillés cherchant de l'aide, comme si le fantôme de leurs pensées se promenait toujours ici après qu'ils aient échappé au griffes de la Vôute. Il déglutit en montant les escaliers et réprima difficilement un frisson d'horreur.

Finalement, ce fut un courant d'air qui eut raison de lui. Le vent s'engouffrait parfois dans la Voûte, créant des courant d'air frais accompagné du sifflement de celui-ci dans les différent couloir, rappelait de près ce à quoi pourrait ressembler un cri de fantôme dans n'importe quel film d'horreur mal fait. Mais dans l'esprit effrayé de Dienelt, c'était purement et simplement un rappel cuisant de ses propres gémissement de peur et de douleur lors de son réveil qu'il jugeait d'effroyable. Ce fut instinctif. Il se blottit dans la seule présence qu'il pouvait avoir ici et trembla de tout son corps, de nouvelles larmes de frayeur de frayant un chemin au travers de ses yeux. Il resta ainsi un très court moment, jusqu'à ce qu'il réalise ce qu'il faisait. Il recula alors aussitôt et s'empourpra malgré les larmes dans ses yeux, trébuchant sur ses pieds dans la précipitation.

► J-Je suis désolé, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment désolé, je... je...

Il s'arrêta, ne sachant pas quoi dire de plus pour sa défense. Il voulait seulement sortir d'ici, aussi vite que possible, se cacher dans un endroit calme pour le reste de la journée et oublier tout ce qu'il n=venait de se passer. Jamais il ne se remettrait de la honte et de la gène ressentit, mais il savait qu'il pourrait surtout ne jamais oublier la peur que lui inspirait le lieux, aussi fort qu'il le veuille. Il n'avait simplement pas pu en supporter plus et avait agit instinctivement, recherchant la protection et a chaleur qui lui manquait tant depuis son arrivée ici, bien que quelque personnes soient enclines à les lui offrir.



©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Ven 29 Avr - 20:40


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

Cette fois, heureusement, le petit être de chair ne lui bloque pas à nouveau le chemin vers la sortie et même le lui indique docilement. Il a réussis à se dépêtrer de cette embuche sans trop d’effort, c’est certainement une bonne chose quelque part. Qu’importe, d’un pas lent et maitriser il va vers cette sortie qui risque de lui laisser un arrière-gout amer si ce que disait le marmot s’avérait exact. Il s’en fiche, il s’en sortira, il ne se laissera pas éliminé comme un vulgaire insecte. Il a été assez fort survivre à ses bombes, à l’humanité, à la vie jusqu’à aujourd’hui ça ne serais pas pour se brisé maintenant.

La marche n’est pas plus rapide, mais plus ils avancent vers la lumière du jour et plus Dorian prend confiance en lui. Quelque ce soit ce monde, il sera plus fort que cela. Quel que soit ce cauchemar il aura la tête haute. Quoi qu’il y est dehors ou qu’il n’y a pas il l’affronterait le buste droit. C’était de la faute de la grande humanité qu’il était là, ça soit quoi qu’il est pu arriver il en était certain. Par son simple statue d’humain il endurerait cette punition pour leur pécher commun et ferais lui-même payer l’addition si ça devient trop salé à un moment.

La remonter à la surface se fait dans le plus grand silence pour l’immense plaisir du plus adulte des deux. Ce vide de son lui permettait de s’endurcir pour la suite plus facilement, un peu comme si on lui laissait le temps de tranquillement mettre son armure d’acier pour avoir moins mal par la suite. Le vent qui s’engouffre vers eux pour ronfler dans l’air le fait sourire un peu, jusqu’à qu’il sente la précision du petit corps contre le sens sien et se fige en grimaçant.

« Lâche-moi merdeux. »

Le contact physique le crispe, définitivement qu’importe quand ça n’est pas du tout son truc ça. Si ça ne demandais pas un surplus d’effort qui lui était précieux pour autre chose il l’aurait certainement envoyé boulé littéralement de contre lui. Il grogne et montre presque les dents. Heureusement son sauveur du dimanche se décolla de lui enfin et assez brusquement Dorian fait un pas sur le côté et reprends sa route vers dehors.

« Je ne suis pas ta putain de peluche. Si tu veux faire des câlins contre ta peur débile du vent trouve-toi une âme charitable et aimante. Je n’ai pas cela dans mes affaires et je ne compte pas l’avoir. »

Après avoir fait à peine quatre pas et demi il se retourne et lui indique la sortie d’un doigt quelque peu rageur.

« Allez bouge-toi, je ne veux pas avoir à parler à quelqu’un d’autre pour venir te chercher ensuite parce que tu fais une saloperie de crise de panique. »

Tant de douceur et de délicatesse en ce moment c’était presque à vomir. Sa gentillesse le perdra, il en est certain.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Jeu 12 Mai - 0:20








Dienelt & Dorian

Finalement, Dienelt avait de la chance dans son malheur. Dorian aurait pu le jeter à terre vu la façon avec laquelle il s'était tendu dès qu'il l'avait enserré. Il aurait pu se faire violemment jeter au sol mais l'homme était encore bien trop faible pour ça. Aussi se contenta-t-il de lui crier dessus avec véhémence tandis que le jeune garçon gardait obstinément la tête baissé au sol. Il était tellement gêné, il se sentait tellement mal de réagir ainsi à quelque chose d'aussi stupide, il se sentait tellement pathétique de ne pas être en mesure de contrôler sa peur... Il aimerait pouvoir agir comme l'homme qui se tenait devant lui. Il aimerait pouvoir être aussi calme, aussi sûr de lui. Mais il était tout le contraire. Petit, fragile, peureux, timide...

► Je ne vous considère pas comme une peluche, loin de là, murmura-t-il, le regard obstinément tourné vers le sol. Je n'ai rien contrôlé, c'est tout. Ça aurait été un ours de 3 mètre de haut à votre place que j'aurais réagis de la même manière ! Ce n'est pas comme si j'avais effectué ce geste consciemment !

Ce n'était pas bon. Vraiment pas bon. Dienelt commençait à s'énerver, mais pas contre Dorian, non. Contre lui-même. Il ne pouvait plus se supporter. Il avait l'impression de partager son propre corps avec un moi intérieur complètement différent du moi extérieur. Comme s'il était deux entité complètement opposées se partageant le même corps. Il ne se comprenait pas et se perdait entièrement en lui-même et avec lui-même.

Finalement, il releva le regard quand l'homme s'éloigna un peu et se tendit. Allait-il le laisser seul ici ? Allait-il l'abandonner dans la pénombre de la Voûte alors même qu'il savait que Dienelt mourrais littéralement de peur ? Il ne pouvait pas...

► Je suis désolé Mademoiselle. Ce n'est pas contre vous que je m'énerve. Désolé d'avoir été aussi impoli.

Il s'inclina un peu vers l'avant avant de rattraper l'homme et d'avancer à ses côtés vers la lumière extérieur, la seule chose qu'il désirait plus que tout là, maintenant, tout de suite. Et alors qu'ils allaient sortir de la Voûte, Dienelt leva un regard timide vers le nouvel éveillé et osa finalement poser sa question.

► Dites, comment vous faîtes pour rester aussi calme ? Comment vous arriver à enfouir vos sentiments comme ça ? Je ne veut pas vous paraître offenseur, mais ça m'intrigue vraiment...

De toute façon il avait rien à perdre. Il ne pourrait pas se sentir plus rejeté que ce qu'il ne l'avait déjà été, alors pourquoi ne pas tenter ?
©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Lun 16 Mai - 7:10


Il y a des réveils plus agréables que d'autres.

Il n’avait jamais été tendre avec un enfant. Pourquoi faire une différence de comportement entre un enfant et un adulte ? En les considérant et les traitant comme ce comme quoi on les traiterait toute leur vie il était plus facile pour eux ensuite d’évoluer en société qu’en leur cachant le monde avec des faux semblant et de la bienveillance à excès. Il grogne un peu en écoutant tout de même ce que raconte le petit et ayant arrêté sa progression vers la sortie pour ne pas perdre une miette de ses dires.

Il avait envie de lui rire au nez là tout de suite. Ce n’était pas parce qu’il n’éclatait pas comme un ballon face à une simple aiguille qu’il était forcément calme. L’erreur du plus jeune en serait presque touchante d’en d’autre circonstance ou avec d’autre personne. Sa langue claque sur son palais et ses nerfs laisse tout de même sortir un rire ironique face à ses dires. Il secoue doucement la tête puis se met à hauteur pour que ses yeux regarde bien dans le celui sans cache œil qu’il a face à lui.

« Qu’on soit clair morveux. Je ne suis pas calme là. Je suis tout sauf calme. Je suis énervé, frustré, désorienté, de mauvaise humeur et plein d’autre sentiments pas super agréable, mais il n’y a pas calme dans le lot. »

Il ne sait même pas si l’autre comprends ce qu’il va lui expliquer, mais autant tenter de le faire. C’est un adulte et il avait besoin d’une pause pour ses muscles même s’il n’avait pas beaucoup avancé pour le moment.

« Je n’enfouie pas mes sentiments comme tu dis, je garde juste la tête haute. Réfléchit trente seconde, ça vas me servir à quoi de paniqué inutilement maintenant ? Est-ce que c’est cela qui vas me permettre de sortir d’ici plus vite et d’avoir des soins ou des réponses ? Bien entendu que non. »

Il s’éloigne un peu de Dienelt et son regard se perd cette fois vers la future sortie en face qu’ils doivent encore franchir.

« Quand quelqu’un panique, ça apporte de la panique au personne autour en même temps. C’est dans la panique ou l’excès d’expression forte qu’on fait des erreurs. Garder son sang-froid c’est garder des chances d’être utile et vivant. »

Il refait un pas vers la sortie en espérant que l’enfant comprenne ce qu’il lui avait expliqué sans devoirs faire plus d’explication. Il n’est pas d’humeur à jouer les profs là tout de suite. Il n’est pas d’humeur à grand-chose de toute façon, même au fait d’être agréable donc bon.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 80
— Feat. : Ciel Phantomhive - Kuroshitsuji
— Réveillé(e) le : 20/02/2016

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   Mar 5 Juil - 16:16








Dienelt & Dorian

Poser la question ne fut finalement pas une chose que Dienelt pu regretter. Si le petit rire au ton ironique et un peu amer l'avait d'abord surpris, il s'en remit rapidement. Non, en fait, ce qui le surpris le plus dans l’attitude de Dorian, ce fut le fait que l'homme se mette à sa hauteur et plante un regard franc, bien qu'agacé, dans son œil bleu. Aussi normale que cette attitude puisse l'être avec n'importe qui d'autre, elle ne collait pas à la peau actuel du personnage. Cet homme, grand, intelligent, sombre et assez intriguant ne semblait pas le genre de personne à se mettre gentiment à la hauteur d'un enfant pour lui adresser la parole. Il serait plutôt le genre d'homme, selon Dienelt, à mépriser les enfants et les regarder de hauts en affichant ses connaissances. *

Mais Dienelt avait peut-être jugé sur les apparences, et l'homme lui même lui en sembla d'autant plus intriguant. Il écouta avec une attention toute particulière les explication de Dorian qui lui avoua ne pas être calme du tout mais bien au contraire passer par toutes sortes d'émotions que Dienelt connaissait bien. Face à ce regard franc, Dienelt déglutit, acquiesçant inutilement au dire de Dorian, rougissant finalement de son mauvais jugement quant à l'état du grand brun.


► Je- Je crois que je comprends... C'est un peu comme... de la relativisation ! Vous relativisez et raisonnez justement en sachant que la panique est inutile dans un cas comme ça.

Dienelt offrit alors un grand sourire à l'homme qui regardais à présent vers la sortie avec envie. Oui, finalement, il commençait à bien l'apprécier cet homme mal luné. Malgré son fort caractère, il avait pris le temps d'expliquer à Dienelt ses états d'âmes, même si ça n'avait été que dans le but qu'il ne l'embête plus. Et puis, il avait surtout pris la peine de le regarder dans les yeux, une chose que Dienelt appréciais énormément puisque c'était pour lui le seul moyen de savoir quand une personne disait la vérité ou non. Tout passait par le regard et il était plus facile de lire les sentiments au travers des yeux d'autrui que dans les comportements. Il en avait justement eu la preuve.

► J'aurais aimé pouvoir agir pareillement à mon réveil... J'aurais peut-être moins paniqué... Il secoua la tête pour chasser les sombres souvenirs et releva un regard plus déterminé vers Dorian. Bon, aller, je vais vous conduire jusqu'au centre de soins ! Enfin, si vous le voulez, Mademoiselle ?

Et, rejoignant l'homme en direction de la sortie, il s'avance vers la lumière extérieure avec un soupire de soulagement. Il est enfin en mesure de quitter cet endroit qui l'horripile !

©Cain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell   

Revenir en haut Aller en bas
 

J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J +181 - Réveil de Dorian L. Campbell
» RS Dorian Lucette Campbell
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « La Voûte 5 :: 1D - 4D-