Partagez | .
 

 [J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alpha
avatar
— Messages : 18
— Feat. : Jigen Daisuke.
— Réveillé(e) le : 11/05/2016
— Couleur : firebrick

MessageSujet: [J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby   Lun 16 Mai - 16:14

RRRROOOOOOOOON.

Ce bruit soudain tira Lynch de sa torpeur. Sous ses draps de fortune, il se retourna vers le fond de la petite bâtisse, aux aguets.

RRRRRON.

Il leva les yeux au ciel. Le boucan provenait de sous les draps du matelas placé à l'autre bout de la pièce, dont l'occupant paraissait visiblement souffrir d'un cas particulièrement sérieux de ronflette chronique. Lorsqu'on lui avait indiqué une literie inoccupée pour passer la nuit, il avait bien remarqué que les maisonnettes étaient communes, mais le sommeil avait été plus fort que sa réticence face au manque d'intimité. Il avait dû digérer beaucoup de choses, la veille, et son esprit encore embrumé réclamait une bonne nuit de sommeil - de vrai sommeil, pas de cette stase cryogénique qui l'avait réduit à l'état de légume pendant si longtemps et avait totalement bousillé ses fonctions motrices. Ses gestes étaient encore lents, sa circulation sanguine passablement mauvaise, ses articulations raides, et son humeur exécrable. Et cette histoire de ronflements n'allait pas arranger les choses.

Faisant appel aux bonnes vieilles méthodes, Lynch émit un petit sifflement pour tenter d'interrompre le bruit. Sans résultat: son voisin de chambre dormait comme une pierre, lui. Il hésita, l'espace d'un instant, à aller shooter dans le matelas, secouer son occupant ou s'écraser dessus à plat ventre en hurlant, mais il savait que la colère était mauvaise conseillère; à la place, il se retourna sur le dos et resta là sans bouger.

Il avait au moins pu s'assoupir un peu, c'était déjà ça. Quand il s'était pelotonné sous les draps, il faisait nuit noire; là, une nuance plus claire teintait l'horizon, visible par les interstices du volet situé au-dessus de son matelas.

Il resta allongé ainsi pendant une petite demi-heure, repensant aux bribes de sa vie d'avant que son cerveau acceptait de rassembler (il se rappelait de l'essentiel, mais le choc avait laissé sa mémoire passablement embrumée). Depuis qu'il avait retrouvé cette affichette du Burgundy Café, soigneusement pliée dans son portefeuille, il avait l'impression d'avoir oublié quelque chose ou quelqu'un d'important; cette sensation le frustrait immensément... et, d'un autre côté, il n'était pas sûr de vouloir récupérer ce genre de souvenir.

Après tout, il ne reverrait probablement jamais cette chose si importante.

Lynch décida finalement qu'il en avait assez de cogiter tout seul et s'extirpa de sa literie. Ayant dormi avec son pantalon, il remit simplement sa ceinture, ainsi que sa chemise bleue, qu'il laissa à demi entrouverte; quant à sa cravate, il la fourra dans la poche intérieure de son veston, qu'il jeta simplement sur ses épaules à la façon d'une cape. Puis il se chaussa, vrilla son chapeau sur son crâne et sortit, dans la pâleur bleutée du petit matin.

Ordre du jour: trouver comment gagner une qualité de vie acceptable dans ce trou. Ce serait déjà un bon commencement.

Alors qu'il marchait machinalement vers la zone centrale du camp de survivants qu'était devenu Wooden Cove, et au détour d'une baraque de fortune, une autre silhouette émergea sur sa droite, semblant se diriger dans la même direction que lui. Merde. Il détestait ce genre de situation gênante. Se retrouver dans l'ascenseur avec une autre personne à qui on n'a rien à dire, s'asseoir à côté d'un inconnu dans le bus... marcher à côté de quelqu'un qu'on n'a jamais vu de sa vie, aux premières lueurs du matin, dans un silence presque absolu.

Tant pis.

Il s'arrêta net, lorgnant la demoiselle (car c'en était une; la pénombre rendait la tâche difficile, mais il pouvait au moins relever ce genre de détail) d'un rapide coup d'oeil lorsqu'elle arriva à sa hauteur.


- Hello. T'aurais pas du feu sur toi, par hasard? Ma clope du matin m'appelle, et l'essence de mon Zippo fait sa diva parce que l'hôtel était pas assez confortable à son goût, si tu vois c'que j'veux dire.


Putain, il pouvait pas faire encore plus naze, comme phrase d'accroche? Mais bon, fallait bien faire avec ce qu'il avait... De la main gauche, il brandit une Pall Mall un peu rabougrie, qu'il se planta éteinte dans le bec sans rien ajouter. Old habits die hard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 76
— Feat. : Prussia (Hetalia)
— Réveillé(e) le : 17/04/2016
— Couleur : #0A8358

MessageSujet: Re: [J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby   Mar 17 Mai - 1:56





The Cigarette Duet



Depuis le début de ses études, Ruby avait pris l’habitude de se réveiller très tôt. D’abord, cette dernière n’avait pas tendance à se coucher tard. La plupart des soirs, elle tombait sur son lit vers 9h et s’endormait presque aussitôt. Ça en disait gros sur la programmation impossible de ses journées… Puis, malgré la longue sieste qu’elle avait prise dans le cryopod, il semblerait qu’aucune modification n’avait eu lieu de ce côté. Ensuite… cette seconde raison qui la motivait à se lever tôt était plutôt pathétique. L’ingénieure se réveillait souvent à des heures improbables dans le but de faire un peu de calculs de physique. Les oiseaux n’étaient pas encore levés qu’elle avait déjà la tête dans ses livres à faire divers plans de ses potentiels projets.

Ce matin là précisément, il en était pas autrement. Ruby avait laissé Lorelei dormir seule à l’intérieur. Sur le seuil de la maison, elle prit son sac qui était bien rangé à côté de la porte. Le sac qui avait été sauvagement attaqué par le mucus visqueux des ces putains de blobs. Oui. Frapper l’une de ses créatures à l’aide de son sac n’avait pas été la meilleure des idées qu’elle avait eu. Ça l’avait tué oui. Mais ça avait aussi tué toute la beauté que son sac avait eu antérieurement. M’enfin, la perle devait vivre avec cette triste réalité.

Au moins, le cahier de note et les feuilles cadrillés qui se trouvaient à l’intérieur n’était pas trop abimés. Elles étaient encore utilisables.

Elle sortie enfin de l’habitation, afin de laisser Lorelei dormir le plus longtemps qu’elle le souhaitait.

Ruby s’assit sur le sol, juste devant la maison, sortit quelques feuilles cadrillés, chercha son crayon et se pencha sur les idées qu’elle avait en tête.

Depuis un certain moment, elle pensait à une façon d’améliorer le lit. Il était plutôt… Inconfortable. Il manquait de coussins et de couvertures. Ses méninges travallèrent ainsi un bon instant.

Puis un homme s’approcha d’elle. Hopkins ne s’était pas aperçue de sa précense avant que celui-ci lui parle. Celui-ci me demanda si j’avais du feu sur moi. Mais quelle question chelou ? Celui-là était définitivement nouveau… Autrement, il aurait épuisé tout son stock de clops depuis son réveil.

L’hôtel ? WHAT !? Le sens du reste de la phrase échappa complètement à Ruby. Elle s’esclaffa. La femme n’avait pas entendu un truc d’un illogisme équivalent depuis un certain moment déjà. Il n’était pas difficile de faire rire la demoiselle et quand elle commençait l’arrêter n’était pas une évidence.

« Qu’est-ce que tu me dis là ?  »

La perle en avait les larmes aux yeux. Ok. On pouvait mettre un peu du blame sur son manque de sommeil.

« Et non, je n’ai pas de feu. Mais ce n’est pas plus mal tu sais. T’es mieux de commencer ton sevrage maintenant. »

En effet, vu l’importance des ressources du nouveau territoire, les habitants de Wooden Cove -elle l’espère- n’allait sans doute pas les dépasser pour faire des cigarettes. Please.

« Tu ne vas pas vraiment avoir le choix tôt où tard mon pauvre... »


FICHE PAR NOCTALIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
avatar
— Messages : 18
— Feat. : Jigen Daisuke.
— Réveillé(e) le : 11/05/2016
— Couleur : firebrick

MessageSujet: Re: [J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby   Mar 17 Mai - 2:39

Pas de feu, donc. Merde.

Confronté à la réponse de la demoiselle, Lynch fit la grimace. Pas besoin qu'elle lui rappelle que les cigarettes étaient désormais une denrée d'un autre âge, de laquelle il devrait bien se passer tôt ou tard. D'ici là, il comptait bien se faire plaisir tant qu'il le pouvait - un paquet plein aux deux tiers occupait encore l'une des poches de son veston, et il allait avoir tout le loisir de les consommer dans les prochains jours. Devant conserver une certaine condition physique, il n'avait jamais été très gros fumeur: faire durer ses réserves ne serait pas si difficile.

Sauf si le stress s'en mêlait.

Il haussa les épaules, et tourna lentement sur lui-même, scrutant les alentours.


- Bon, ben... Vu l'heure, si je veux m'en griller une, va falloir que je cogne aux baraques pour trouver un péquenaud qui a un briquet, et quelque chose me dit que c'est pas la façon la plus intelligente de se faire des potes.


La mine résignée, il s'accroupit à côté de son interlocutrice. Ses genoux craquèrent de façon sinistre, juste le temps pour lui de réaliser que l'effet de la stase cryogénique sur ses articulations était toujours apparent. Sans aucune grâce, il se laissa donc basculer sur le derrière, adossé contre le mur.

Puis il saisit sa cigarette entre le pouce et l'index de la main gauche, pelant minutieusement le papier avec la droite. Il en renversa le contenu dans sa paume ouverte, jusqu'à ce que ne subsiste plus du tube blanc qu'un petit amas de tabac brunâtre.

Sans se presser, il fourra le tout dans sa bouche et commença à chiquer sans grande conviction. L'espace de quelques secondes, son regard se perdit dans le vague, le seul bruit de sa mastication venant déranger le silence ambiant. Enfin, il tourna la tête vers la demoiselle.


- C'est absolument dégueulasse, fit-il d'un air radieux. Ouais, bien ce que je pensais. Sérieux, j'ai l'impression de bouffer des feuilles mortes coupées à la gadoue. Mais vu la nuit de merde que j'ai dans les pattes, tant que la nicotine passe dans le sang...


Autant rester posé là, puisqu'il n'avait nulle part où aller. Il s'était assis parce que la demoiselle lui paraissait tout compte fait sympathique; elle lui avait adressé plusieurs phrases - premier bon signe - dont aucune ne contenait "dégage" ou "fais pas chier" - deuxième bon signe -, ce qui voulait sûrement dire qu'elle n'était pas contre un brin de causette. Tout comme lui, d'ailleurs. Quand on traverse les âges dans une boîte surgelée, on ne refuse pas un peu de chaleur humaine.


- Ce qui me fait penser, ajouta Lynch. On m'a collé avec un type qui scie du bois toute la nuit, et moi, les ronflements, ça me bousille le sommeil... Tu saurais pas, à tout hasard, si y a moyen de m'installer tout seul, au calme, sans faire chier personne? A part déplacer son matelas à trois kilomètres dans la forêt pendant qu'il pionce, je vois pas d'autre solution pacifique, j'en ai peur.


C'est vrai, merde. Le sommeil, c'est sacré. Bien dormir serait déjà un chouette premier pas vers cette nouvelle vie dont il allait bien devoir s'accommoder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 76
— Feat. : Prussia (Hetalia)
— Réveillé(e) le : 17/04/2016
— Couleur : #0A8358

MessageSujet: Re: [J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby   Jeu 19 Mai - 1:55





The Cigarette Duet



Ruby avait remarqué dans les yeux de l’homme un certain agacement. La perle se disait que le fumeur n’était pas prêt de renoncer à ses clops, que ce dernier allait bien souffrir lorsque le manque de ressources allait le lui obliger. Les gens étaient dotés d’un certain sens de l’humour, quand même, à s’handicaper eux-mêmes avec de telles habitudes. À moins que ce soit plutôt par manque de défis qu’ils décidaient de monter la difficulté de leur vie d’un cran ?

Le barbu regarda aux alentours. Il cherchait des yeux une autre personne à qui demander du feu. Ce n’était pas différent d’avant. La recherche du briquet était une quête de paysan bas niveau avant même que le monde qu’elle connaissait arrive à une fin… Sauf que cet homme là, il la prenait un peu trop au sérieux cette quête. Il avait même envisager aller réveiller les autres gens du campement pour avoir accès à du feu ? Quel drôle d’idée. Heureusement pour sa vie, il changea de plan au dernier instant, s’asseyant aux côtés de Ruby.

Ce qu’il fit de sa cigarette ne fut pas moins déroutant. Il l’ouvrit et déposa tout le tabac qu’elle contenant dans la paume de sa main. À ce moment là, ça allait. Jusqu’à ce qu’il ouvre sa bouche et insère la substance brunâtre à l'intérieur. Il commença à chiquer le tout.

« OMG, C’EST TERRIBLE! Comment tu fais ? »

L’ingénieure était dégoutée et ça se voyait clairement par l’expression qu’elle empruntait. Sa bouche était pâteuse à la simple idée d’imaginer le goût du tabac.

«  No shit que ça soit mauvais… Si ça goûte ce que ça sent, c’est à vomir. »

Les deux survivants restèrent un certain moment assis ensemble. Il régnait un certain malaise. Ruby n’avait rien à reprocher à l’homme, mais les matins la rendait beaucoup moins bavarde qu’à son habitude.

Heureusement, l’homme brisa la glace avec un sujet qui intéressant énormément Ruby: la construction. Ce dernier parlait d’un certain homme qui dormait avec lui et qui, apparemment, faisait des bruits semblables à ceux d'une scie.

«  First, tu veux pas aller dormir dans les bois, je te rassure. C’est clair que tu vas plus entendre ton coloc, mais tu risques de te faire brûler la gueule par un gentil troupeau de Blobs. Donc la solution c’est de construire un truc par ici. Soit tu dégages carrément de la maison et tu te fais une nouvelle maison plus loin… Ou bien y’a l’option de te créer un espère de mur isolant. Ça se ferait probablement bien avec certains matériaux que l’on a par ici. »

Elle y pensa un peu. Oui, ce mur isolant était définitivement faisable.

« Et puisque tu as une scie dans ta maison, ce sera un jeu d’enfant. »   Elle rigola un peu. la blague était trop facile. « Je peux te conseiller ou t’aider c’tu veux. »  


FICHE PAR NOCTALIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby   

Revenir en haut Aller en bas
 

[J+206] Le castor de Wooden Cove - Lynch & Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pouttrer du PNJ et boire du castor.
» Découpe du castor...
» Je suis un castor.
» Père Castor, Raconte-moi une histoire !
» Père Castor, raconte-nous une histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « Zone Résidentielle-