Partagez | .
 

 Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]   Mar 17 Mai - 17:53


La mélodie des gens



De l’eau coule sur les habitations, glisse sur le sol, tombe du ciel, envahi tout ce qui avait pu être dehors avant. C’était déstabilisant de voir autant d’eau tout comme c’était relaxant. Le bruit que ça donna dans l’intérieur de la voûte avait quelque chose de magique aussi. L’ensemble même avait quelque chose de mélodieux qui plaisait particulièrement à Dorian. D’accord ça allait être difficile de survivre avec de telles conditions, mais la poésie de la nature était vraiment bonne pour l’occasion. Bien fait pour l’humanité de se faire engloutir par l’eau si jamais il n’était pas capable de la contrer. L’homme moderne oublie si rapidement qu’un homme plus sain pour la nature, dans son temps, arrivait à se faire à la nature capricieuse et à évoluer avec elle.

Il n’aurait pas été dans les personnes touché par le manque d’organisation et de moyen il aurait presque fait une danse de la joie. C’était profondément puéril en plus, donc il ne le ferait définitivement pas. Il n’était pas un enfant tout de même. Par contre il y avait un enfant qu’il devait aller voir s’il continuait à bouder ou non. Il avait choisi de respecter la joie puérile de Liam de ne pas lui parler. Il lui avait donné raison avec son silence et avait décidé de le laisser tranquille le temps qu’il assimile et s’habitue à la situation. Il n’avait jamais espéré que son cousin vienne à lui tout seul, il n’y avait pas de miracle dans ce monde, juste attendre le bon moment. Lui laisser une vingtaine de jour de battement n’était pas plus mal, tout du moins il l’espérait.

Depuis qu’il avait vus il voulait entendre le son de la musique du charpentier, après tout ça pourrait une nouvelle base beaucoup plus saine que leur silence. Il avait presque envie de se rire au nez lui-même de faire autant d’effort. S’en était presque risible dégradant en un sens de faire cela, mais au moins il aurait la preuve que faire des efforts ne sert à rien si sa relation avec Liam continuant encore et encore à stagner comme cela qu’elle était partit à faire. Il serait son sujet teste pour les relations humaines, si ça marchait il ferait des efforts, sinon ils pouvaient tout se faire mettre bien profond par des chameaux. Même si ça fonctionnait certain pourrait tout de même se faire mettre, juste pour le plaisir.

Il attrapa son étuis à violon et se dirigea à un pas soutenue sous les trombes jusqu’à l’atelier de son cousin. Il entra sans même s’annoncer et comme s’il était chez lui en quelque sorte. Le respect de l’espace de vie des autres était une notion qui semblait bien éloigné pour lui. Comme effacer depuis le temps. A force de s’occuper de cadavre on oubliant parfois que les vivants avaient des envies et besoin propre à eux. Il allait ouvrir la bouche pour saluer tout ce qu’il y avait de plus ironiquement le dernier membre vivant de sa famille quand il remarqua que le lieu était parfaitement vide. Il y avait lui et c’était absolument tout. Pas un chat ou chobul comme il appelait cela maintenant en vue. Le grand vide, il avait bien choisi son moment pour venir dit donc.

Il soupira un grand coup et posa son étui sur la table sur laquelle la dernière fois Liam avait été installé et essora de façon assez sommaire ses vêtements. Il allait bien finir par revenir ici. Forcément, quand aucune idée, mais il allait revenir. C’était un petit sanctuaire après tout, là où son cousin se rendait utile pour le reste des habitants ici. Ne pas revenir signifiait admettre qu’il ne servait à rien et il doutait fortement que ça soit dans la psychologie du jeune homme. Il ouvrit son étui et sorti tout doucement et avec délicatesse son violon. Le son n’était pas des meilleur, mais ça restait joli tout de même pour lui. Il se mit à jouer tranquillement en attendant que Liam sorte de son trou de souris.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 239
— Feat. : Akaashi Keiji
— Réveillé(e) le : 01/02/2016
— Couleur : #012358

MessageSujet: Re: Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]   Mar 17 Mai - 20:55




JOUR #210
ENTRE DEUX NOTES

feat. Dorian




Tu te sentais pris au piège avec cette pluie qui ne s'arrêtait pas, jamais. Tu avais l'impression qu'elle t'étouffait, qu'elle te noyait à chaque pas que tu faisais à l'extérieur. Rien n'était sec et tu étais persuadé que tu allais chopper la crève d'ici peu de temps et mourir d'un pneumonie. Vraiment pas un mort agréable, quand on y pensait un peu plus sérieusement. Il y avait pire - car il y avait toujours pire - mais ce n'était pas forcément une mort que tu apprécierais. Vraiment pas, même.

Putain putain putain putain putain putain de merde. Que ce putain de temps aille se faire sodomiser par un chameau en rut si les putains de chameaux existent encore. Merde.

Ton pieds glisse dans la boue alors que tu voulais éviter le coulis de boue à quelques centimètres et tu te ramasses par terre, glissant de tout ton long sur ton flanc.

Putain.

Tu détestes la pluie. Tu détestes vraiment la pluie. Tu te relèves et tu restes là, debout, sans bouger avant de relever ton visage, laissant la pluie glisser sur tes pommettes, ton front, ta bouche et s'infiltrer dans tes vêtements. Tu calmes ta respiration avant de frotter ton jean troué pour enlever le plus de boue possible. Au bout de quelques longues minutes, ça semble être plus ou moins parti alors tu reprends la route vers ton atelier.

Tu ouvres la porte presque trop violemment et la referme avec cette même sorte de rage avant de t'appuyer dessus, fermant les yeux. Ce n'est qu'après quelques secondes que tu aperçois Dorian. Magnifique. Comme si ta journée n'était pas assez mauvaise comme ça, il fallait que ton cousin s'incruste dans ton petit havre de paix, là où tu étais loin de tous et à l'abris de cette pluie horrible.

Il a arrêté de jouer à ton arrivée si violente, brisant la bulle qui semblait s'être créé. Tu regardes le violon et pendant un court instant, tu penses à Claire. Tu la chasses de ton esprit avant d'essorer plus ou moins tes vêtements à l'entrée, là où le bois était déjà humide.

▬ Que me vaut l'honneur de ta visite ? T'as besoin de quelque chose ?

Tu es sarcastique. Tu soupires, passes une main mouillée dans tes cheveux tout autant trempés avant de lâcher des excuses à demi-mots :

▬ Cette pluie me rend fou, désolé.

Ce n'était clairement pas un temps pour toi. Tu préférais la pluie quand tu étais bien au chaud sous une couette, avec une guitare ou une manette dans les mains. Mais pas quand tu devais marcher sous une mousson. Tu frissonnes et tu décides d'enlever ton débardeur pour l'essorer. Tu soupires avant de le renfiler. Un frisson te parcourt de nouveau et tu frottes tes mains l'une contre l'autre dans une tentative de les sécher ou réchauffer qu'importe, plus rapidement.

▬ Mh. Donc, qu'est-ce qui t'amène ?




_________________


go take your new cloak and go live out your life
be happy, and healthy, and when you are ready
you can take off your cloak and join me


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 36
— Feat. : Loki de Marvell
— Réveillé(e) le : 18/04/2016

MessageSujet: Re: Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]   Lun 30 Mai - 7:56


La mélodie des gens

Le son de Liam qui entre dans son atelier comme une vache beuglant à la mort dans l’esprit thanatopracteur le coupe dans sa musique. Il ne prend même pas la peine de finir sa note, la laisse là, inachevée, courte, sans vie. Il a presque un remord à lui faire sentir cela, mais l’oublie aussi rapidement qu’un clignement de paupière. Cette note revivra prochainement, quand il pourra de nouveau jouer tranquillement. Liam n’a pas encore ouvert la bouche, mais ça ne saurait tarder et les yeux fermé Dorian profite un peu du silence avant la tempête, le bruit simple de la pluie dehors et de la nature qui le repose. Seulement ça ne dure pas et sa bulle se détruit dès les premiers mots sortant de la bouche de son cousin.

Ses yeux s’ouvrent doucement et il l’observe avec le plus grand des calmes et un sourire en coin de son coup de gueule avant de s’excuser semblerait-il. Tant d’émotion en si peu de temps ça doit être épuisant pour lui de vivre tout cela aussi intensément. Il aurait presque envie de rire de lui, mais étrangement il sent au fond de ses entrailles que ça n’aidera pas son approche initiale de faire cela. Il n’avait beau pas être des plus douer en relation humaine sympathique il y avait certaine base qu’il connaissait tout de même. Il le laisse du coup parler en posant délicatement son violon dans son étui. Tout cela l’amuse grandement et lui donne même envie de jouer sur les nerfs de Liam, ça n’est pas une bonne idée, mais être trop guimauve ne lui plait de toute manière pas. D’ailleurs la question du jeune homme quant à sa présence ici lui donne l’occasion de mettre son jeu en place.

Il se détourne de son instrument de musique et le fixe droit dans les yeux avant de faire un pas vers lui assez paresseusement.

« Bonjours à toi aussi Liam. Moi aussi je vais très bien aussi, même si la pluie me calme plus qu’elle ne me fait perdre les pédales. »

Il cherche des yeux un semblant de serviette, mais n’étant absolument pas habitué aux lieux il ne voit rien qui pourrait faire l’affaire autour de lui. Alors aussi simplement qu’il a cherché il abandonne sa tâche et vas s’assoir sagement au final sur la table de l’atelier juste à côté de son violon. Un aller-retour de pas sans sens en quelque sorte vue de l’extérieur.

« Cela fait un moment depuis notre dernière discussion, je venais voir si tu étais encore en vie, te proposer de jouer un peu de musique, faire des chose semble-t-il normal. »

Il pousse un soupir feint et grimaçant presque théâtralement, la comédie lui colle beaucoup trop à la peau pour la laisser de côté avec lui.

« Tu me débectes de pensé que je viendrais te voir seulement pour avoir besoin de quelque chose en particulier. Vouloir partir sur de nouvelles base ne signifie pas profiter de toi. »

Pas pour le moment en tout cas. Pas tant que les fondations ressembleront à château de sable. Tant qu’il ne peut pas avoir confiance en Liam il ne lui demandera rien, il ne veut avoir aucune dette dans ce genre de condition, et même après il pense que cela lui donnera la nausée.

« C’est si dur que cela à croire ? »

Il retrouve son sourire presque ironique et regarde toujours fixement Liam pour voir chacune de ses réactions avant la plus grande des attentions.
(c) Jules pour WC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 239
— Feat. : Akaashi Keiji
— Réveillé(e) le : 01/02/2016
— Couleur : #012358

MessageSujet: Re: Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]   Mer 1 Juin - 16:15




JOUR #210
ENTRE DEUX NOTES
feat. Dorian




A vrai dire, tu détestes sa façon de parler. Tu as l'impression qu'il te prend de haut à chaque mot qui s'échappe de ses lèvres. Chacun d'eux te fait serrer les dents et te donne envie de lever les yeux au plafond, ou de lui arracher la langue, au choix. Peut être les deux, même. L'un après l'autre, évidemment, de façon à faire un travail assez propre.

Moi aussi je vais très bien aussi, même si la pluie me calme plus qu’elle ne me fait perdre les pédales.

Respire Liam, respire. Ne rentre pas dans son jeu, ne va pas le secouer comme un prunier, reste calme. Inspiration. Expiration. Parfait, voilà.

Tu le vois faire un aller retour alors qu'il semble chercher quelque chose, mais il retourne à sa place, de cette même façon théâtrale et fausse. Ses mots viennent presque te gifler, ils viennent percer ta défense et tu ne peux qu'être encore plus sur la défensive lorsqu'il t'attaque. Voir si tu étais encore en vie ? Comme si tu allais crever en restant dans le camp. La seule fois où tu aurais failli crever, c'était quand tu étais descendu dans la Voûte tout seul pour aller chercher le groupe perdu et qui était dans un sale état. Pas autant que le premier groupe, mais dans un sale état quand même. Tu avais flippé à un point que tu ne pensais pas être possible. Tu te souviens encore de l'adrénaline, de ta respiration rapide, puis bizarrement calme, de tes regards à droite et à gauche, à pister leurs traces comme un amateur, l'arc bandé et prêt à tirer, la main gauche un peu tremblante.

Tu chasses tes souvenirs en passant une nouvelle fois une main dans tes cheveux.

Tu me débectes.

Tu serres les dents et tes sourcils se froncent. Tu lui jettes un regard noir, comme si tu étais prêt à lui sauter à la gorge.

▬ T'as qu'à partir si je te débectes, la porte t'est grande ouverte.

Ta voix n'est pas si froide, elle est même détachée, tu es sur la défensive, certes, mais tu lui lances ça comme un cap ou pas cap. Tu te décales même pour lui montrer la porte de ton bras droit, ta main s'ouvrant sur la porte close mais que tu es prêt à ouvrir en moins d'une seconde si besoin. Tu ne peux être que sur la défensive avec lui, c'est plus fort que toi. Tu n'arrives pas à baisser tes barrières car tu as l'impression qu'il en profitera pour jouer avec tout ce que tu laisserais passer. Tu sais que tout ça n'est qu'un jeu, tu le sens : son regard, ses sourires, ses grandes comédies théâtrales, tout. Tout n'est qu'un jeu, un immense échiquier qu'il contrôle.

Tu t'approches alors de la table sur laquelle il est assis. Tu décales le violon, l'observes rapidement et tu te dis que celui que tu as fais à Claire est bien trop petit comparé à la taille réel de l'instrument. Mais tu ne t'attardes pas dessus et tu observes les quelques morceaux de bois que tu dois assembler pour les boites en bois que tu comptes faire pour chaque personne du camp. Soixante centimètres de longueur, quarante de largeur et vingt de hauteur. Pour les objets personnels, pour avoir quelque part pour les ranger. Peut être que tu graveras les prénoms, dessus, si tu t'en sens le courage.

Tu repenses aux quelques mots de Dorian et tu lui jettes un regard par dessus ton épaule :

▬ Et qu'est-ce que tu trouves normal de faire avec son cousin que l'on a pas vu depuis des années, Dorian ?

Qu'est-ce qui était normal, après tout ?




_________________


go take your new cloak and go live out your life
be happy, and healthy, and when you are ready
you can take off your cloak and join me


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 210 - Entre deux notes [ft Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « Zone Centrale-