Partagez | .
 

 J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Legba - Creatures of the night
avatar
— Messages : 727
— Réveillé(e) le : 14/12/2015

MessageSujet: J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose   Mar 16 Fév - 22:09

Cryopod n°2 || segment n°2D



Même après un cauchemar terrifiant, vous n'avez jamais vécu de réveil aussi brutal que celui-ci. Vous vous sentez engourdi, comme coincé dans un carcan de coton, avec la bouche pâteuse et vous devez déployer une énergie phénoménale pour ne serait-ce qu'ouvrir les paupières. Une voix féminine délivre un message, sur un ton calme et posée mais artificiel.

❝ Invité, vous arrivez au terme de votre séjour dans un cryopod de la société Cryolab. Il se peut que vous ressentiez un léger malaise et/ou des étourdissement en ré-intégrant l'atmosphère extérieure. Vos effets personnels vous seront rendus à l'aide des compartiments usités à votre arrivée ici, se trouvant sur la droite de votre pod. La société CryoLab vous souhaite un agréable réveil. ❞

Le message se termine par un bruit de carillons et vous entendez un bruit de succion. La porte vient juste de s'ouvrir.

Citation :
Vous venez de passer un temps indéterminé à l'intérieur d'un cryopod, dans un état de sommeil cryogénique - et ça laisse des traces. Lorsque la porte s'ouvre, vous êtes toujours maintenu à un température très basse, ce qui cause une légère hypothermie. Vous allez passer un sale moment à la sortie, votre cerveau - affolé - n'a pas encore retrouvé les pleins pouvoir sur votre corps.

Vous allez être déboussolé, vous pouvez paniquer, vomir, vous évanouir, trembler etc... Les effets du sommeil cryogéniques peuvent mettre un quart d'heure comme deux, trois jours pour s'estomper. Et je ne vous parles pas des picotements dû au réchauffement.

Une fois sortis du cryopod, et un tant soit peu remis de votre réveil, vous pourrez voir qu'il y a un couloir d'ouvert, un couloir qui mène à une pièce centrale.
Mais.... Où peut bien se trouver la sortie ?

hrp : Une fois votre réponse écrite, vous êtes libres de commencer le RP dans les autres zones. Vous pouvez aussi poursuivre ce sujet-ci pour davantage d'immersion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://woodencove.forumactif.org
Gamma
avatar
— Messages : 11
— Feat. : Badou Nails
— Réveillé(e) le : 16/02/2016

MessageSujet: Re: J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose   Mer 17 Fév - 16:14




   Sleeping Beauty
   ft. quelqu'un.

   

   
Depuis des semaines, des années, peut-être même des siècles, tu dérives dans l'inconscience d'un lourd sommeil artificiel. L'esprit anesthésié, le cerveau amorphe, les préceptes comme la vie, le repos, la mort, ne te paraissent être que des carcasses de mots dénuées de sens. Tu n'as pas besoin de te questionner sur des choses existentielles. Tu n'as pas besoin de manger. Encore moins de parler. Tu n'as pas besoin de vivre, tout simplement ; tu n'es qu'une coquille vide, Neven. Toute conscience s'est envolée au moment où la porte de ce cryopod s'est fermée, t'entravant définitivement dans un univers froid et exigu. « Gardez votre calme et respirez lentement » tels sont les derniers mots que l'on t'a prononcés et que tu appliques depuis.

Ploc. À l'instar d'une frêle bulle de savon, le monde de silence dans lequel tu étais plongé se perce, laissant les miasmes de l'extérieur t'atteindre. Une voix, assurément féminine, te parle, mais tu ne parviens pas à comprendre l'intégralité de son discours. Te concentrer te semble être une tâche draconienne tant l'incompréhension s'est frayée un sinueux chemin sous ton casque roux. Où es-tu ? Qu'est-il arrivé ? En quelle année es-tu ? Tu ne comprends rien, en somnambule arraché abruptement à son repos.

Les bruits auxquels tu n'es plus accoutumés t'agressent tandis que tu gardes obstinément les paupières closes, comme pour fuir ce monde d'odeurs, de sons, de mouvements, … de vie que tu as quitté il y a longtemps déjà. Cependant, personne ne te laisse cette chance. Dans un bruit de succion étrange, l'entrée de ta chrysalide s'ouvre. Tes membres gelés ne te permettent pas de te réceptionner et tu t'éclates sur le sol, comme une poupée dont on aurait coupé les fils.

T'écrasant lourdement sur tes coudes, ventre à terre, tu prends une première inspiration douloureuse, ton premier bol d'air. La première chose à laquelle tu arrives à penser, c'est que tu te gèles le cul. Tu rêves même d'un bon bain odorant, d'une tasse de chocolat chaud recouverte d'un nuage de chantilly… mais rien de tout ça te tend les bras. Ce que tu as en face de toi, lorsque tu parviens à ouvrir les yeux, est une rangée de cryopod. Tous semblables aux tiens, tu ne parviens pas à lire les inscriptions ou reconnaître les corps y étant certainement conservé. Tu n'arrives à rien, en fait. Pour ne pas changer.

Gelé, le corps parcouru de tressaillements désagréables, tu ne bouges pas. Ta tête te fait bien trop mal pour oser ne serait-ce que lui demander de faire bouger un petit doigt de pied. Le sang bourdonne violemment contre tes tempes, grouille sous ta peau marmoréenne, mais malgré la douleur, tu es certain d'une chose ; ta survie. T'asseyant doucement sur le sol avec la grâce d'un vieillard souffrant d'arthrite, tu essaies finalement de bouger tes membres. L'un après l'autre, tu t'assures gentiment que tout va bien, tu frictionnes tes bras en quête d'un peu de chaleur, tu te mords les lèvres, les gercent même tant tu les martyrises… mais tu t'en fous. Parce que tu es en vie. Parce que t'es un rescapé, un survivant d'une époque sûrement révolue. Tu n'en sais rien.

Doucement, dérangé par quelque vertige et autre tremblement, tu parviens enfin à te redresser. Tu prends appui sur ce que tu trouves pour te lever, prenant ton temps malgré ton impatience notoire et une certaine honte. Heureusement que personne n'assiste à tes pas dignes d'un faon, ce serait la honte absolue.

Une fois sur tes deux pieds, tu observes ton environnement. Outre le fait que des cryopod s'étendent un peu partout comme des tombes, tu aperçois rapidement ce qui ressemble à un compartiment. Ton compartiment. Tu laisses un soupir de soulagement courir hors de tes lèvres tandis que tu t'y traînes. Tu récupères tes effets personnels ; tes vêtements embaumés de ton odeur, ton paquet de clopes à moitié vide, ton briquet et ton portefeuilles. Cependant, lassé, courbaturé, tu n'as aucune envie de te changer ; tu n'en as pas vraiment la force. Tu ne sais même pas par quel miracle tu tiens encore debout, mais décidé à ne pas te poser trop de questions sur le pourquoi du comment, tu cherches ta dernière famille. Ton cœur te crie son désir de se retrouver avec ta moitié, avec ta tendre et douce Nihal. Et tes jambes obéissent.

Elle ne doit pas se trouver bien loin, puisque vous êtes arrivés ensemble… mais les quelques pas à faire entre ton cryopod et ceux d'en face te semblent énormes. Tu tangues, tu peines à marcher, tes articulations te paraissant lourdes, glacées. Pourtant, tu ne joues pas au lâche. Tu balances le masque du Pleutre loin de toi et tu cherches, tu t'escrimes à la retrouver avant de te laisser aller à la fatigue. Et tu la trouves, ta petite belle au bois dormant. Là, en face de toi, encore endormie dans son cocon, l'air serein. Tu veux lui parler, mais aucun bruit ne s'échappe de ta gorge asséchée. Alors tu te contentes de sourire doucement à ton reflet féminin, avant que tes jambes, ayant accompli leurs devoirs, ne se dérobent sous ton poids. Tu tombes pour la deuxième fois et, malgré quelques râles agacés, tu ne peux empêcher ton palpitant de se gonfler de soulagement. Vous êtes réunis et c'est ce qui compte, même si elle n'est pas encore entièrement là. Tu sais qu'elle se réveillera un jour ou l'autre et ça te suffit. Tu espères cependant rapidement te remettre sur pieds afin de guetter son éveil.

... Tu espères quand même que quelqu'un viendra te chercher, parce que tu commences sérieusement à grelotter.
   
   
© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 70
— Feat. : OC - littleuvar
— Réveillé(e) le : 30/01/2016
— Couleur : #525252

MessageSujet: Re: J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose   Sam 20 Fév - 0:16


Jour 119
Jour 16

_ Un bruit.
Le peu de personnes présentes ce matin là se mirent toutes d'accord pour dire qu'ils avaient entendus un bruit venant de l'un des salles abritant les cryopods. Et celle-ci était au segment 2D juste en face du hall. Le niveau -1 avait été découvert la veille. Elle s'était ouverte, sans que personne ne sache comment ni pourquoi. Encore aujourd'hui beaucoup s’interrogent sur ce que cet endroit peut cacher. 64 cryopods. 64 personnes endormies. De nouvelles têtes, et surement d'autres endroits encore cachés. Au niveau -1 ? Le fameux grand hall, une réserve, des douches ... oui, des douches et encore quelques pièces à peine observées. Personne ne reste seul ici, l'endroit est encore tout nouveau pour la communauté.

_ Tout nouveau que déjà ce matin quelqu'un se réveil. Oui, quelqu'un. Car ce bruit, chacun savaient ce qu'il signifiait. Et Jazmine se lança la première dans l'aventure, à peine suivit par quelques têtes. Qui était cette nouvelle personne ? Cet inconnu du niveau d'en dessous qui était le premier à se réveiller d'un long sommeil. Personne ne pensait à l'instant que dans la journée il y aurait ensuite Dakota, Dean et Adam. Quatre nouvelles têtes.

_ Tu entres dans la pièce librement ouverte. Là, 15 cryopods fermés. Celui de gauche en entrant est grand ouvert et vide. La pièce est longue, très longue, mais tu vois déjà un homme agenouillé au sol près d'un cryopod qui n'est pas le sien. Tu te précipites vers lui pour savoir comment il va. Ses affaires sont auprès de lui, et il semble bien éveillé. Pas encore assez conscient pour réaliser ce qui lui arrive et surement pour parler, mais si il est allé jusque là c'est qu'il sait marcher. Tu ne sais pas vraiment comment t'y prendre, prise au dépourvu. Quand tu y songes, c'est la première personne que tu accueilles ici. Et tu es son premier visage. « Calmes toi. » Tu essayes de le détendre en prenant une voix douce mais assez forte pour qu'il te comprenne. « On va s'occuper de toi. Est-ce que tu as mal quelque part ? ... Arrives-tu à marcher ? » Tu ne l'obliges pas à se relever de suite, chaque chose en son temps, d'abord il faut apprendre à connaitre l'état actuel de l'éveiller. S'en occuper, quitte à l'emmener au Centre de Soin pour le coucher dans un lit et le laisser reprendre ses esprits. Mais tout de même ... Le premier éveillé du niveau -1.  
hs ; étant donné que c'est le premier réveil du niveau -1, je pense qu'un rp libre et avec un peu de monde serait intéressant ? ;) alors hésitez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamma
avatar
— Messages : 11
— Feat. : Badou Nails
— Réveillé(e) le : 16/02/2016

MessageSujet: Re: J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose   Sam 20 Fév - 19:46




  Sleeping Beauty
  ft. quelqu'un.

 

 
« Calme-toi. »
Ta gueule. J'suis très calme.

Les premiers mots prononcés par une personne autre qu'une IA résonnent un instant contre tes tympans sensibles, avant que tu ne comprennes ce qu'elle te veut. Ton esprit encore groggy ne te permet aucune concentration et si tu n'avais pas autant de fierté, aucun doute que tu te serais endormi.

Cependant, les mots qu'elle te prononce, tes premiers mots, ne te plaisent pas. Il s'agit d'ordre atténué et, malgré ton soulagement de te savoir entre de bonnes mains, sauvé de cet endroit austère, tu ne peux t'empêcher de ne pas apprécier ce qu'elle te dit. La gorge cependant trop sèche pour émettre le moindre son, tu ne peux pas lui exprimer l'intégralité de ton agacement et encore moins lui faire part de ton vocabulaire de charretier pour le moins varié. Tu grognes pour la forme en la gratifiant d'un regard irrité, bien que tu laisses ce dernier glisser sur son visage. La toute première personne que tu vois, en chair et en os, est une femme aux yeux quelque peu bridé, au teint mat et aux longs cheveux noirs. Elle te fait un peu penser à une indienne, sans les plumes malheureusement.

« On va s'occuper de toi. Est-ce que tu as mal quelque part ? ... Arrives-tu à marcher ?
- Juste… soif. Froid. »

“ On ” qu'elle dit. Pourtant, tu ne vois aucune autre personne située aux alentours. Ton cerveau pédale également trop dans le vide pour te permettre de te concentrer sur les sons environnants, tu te penses donc seul avec elle. Aucune autre présence autre que cette femme et sa plausible schizophrénie.

Ta voix s'échappe de tes entrailles, rauque et pâteuse. Tu peines à parler correctement, ta gorge te paraissant enrouée, si asséchée que moduler la moindre phrase te semble impensable. Tu hausses cependant les épaules à son interrogation, pas certain de pouvoir marcher tant tes jambes te semblent lourdes. De désagréables fourmis ont l'air de grouiller le long de ta peau tant tes muscles te semblent ankylosés, hors service. Tu commences doucement à t'énerver en essayant de bouger ces dernières, mais tu n'arrives qu'à faire apparaître une légère et désagréable douleur. Avalant difficilement ta salive, tu t'assieds comme tu peux contre le cryopod de ta princesse, les sourcils froncés.

«  Pas handicapé ! »

Essayant de tousser afin de t'éclaircir la voix, tu prononces ces quelques mots plus pour toi-même que pour cette femme, essayant d'une façon ou d'une autre de faire apparaître suffisamment de volonté à l'intérieur de ton corps de lâche pour bouger. Tu n'as pas envie de lui demander de l'aide, alors, en t'appuyant difficilement sur ce qui se trouve à ta portée, tu tentes de te relever, les genoux tremblotants.
Parce que : Tu es trop stupide pour demander de l'aide.
Parce que : Tu ne veux pas paraître faible devant une femme.
Parce que : Tu veux pas accepter la possibilité d'être incapable de marcher seul.

Tu parviens à te tenir sur tes deux pieds, difficilement, mais tu y es tout de même arrivé tout seul. Tu essaies donc de faire bouger tes jambes afin de leur faire retrouver toute motricité, grimaçant lorsque de petits étirements prennent tes muscles d'assaut.

Comme quoi, c'est pas drôle de sortir d'un congélateur.

Posant un pied devant l'autre, tu soupires de soulagement en avisant que l'état de tes jambes s'améliore. Les fourmis ne sont pas parties, mais bouger ne t'arrache plus des grimaces douloureuses et tu peux toiser cette femme de ton mètre quatre-vingts sans sourciller.

Putain, on est en Antarctique ou quoi ? Foutus scientifiques de mes deux, pas foutus de nous réveiller dans une chambre chauffée...

   
 
© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bêta
avatar
— Messages : 70
— Feat. : OC - littleuvar
— Réveillé(e) le : 30/01/2016
— Couleur : #525252

MessageSujet: Re: J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose   Sam 20 Fév - 23:16


Jour 119
Jour 16

_ Il n'a pas l'air très aimable.
Mais au moins il te répond assez rapidement, et ses membres bougent difficilement mais surement. Juste soif et froid. Certes, c'est ce qu'on ressent tous quand on arrive ici. « Ressens-tu des douleurs à la tête ? Comme des migraines ? » Le jeune garçon s'était adossé au cryopod pour pouvoir se relever. Apparemment il savait se débrouiller tout seul, dans un sens c'était déjà un bon point, en plus d'avoir une bonne résistance.
Bien, il avait soif. Tu te relèves à ton tour, et tu pars quelques secondes de la salle, d'un pas pressé. Tu expliques brièvement qu'un garçon venait de se réveiller, et tu pars chercher une bouteille d'eau. Tu l'apportes jusqu'au nouvel éveillé et tu le lui tends calmement, pour qu'il prenne le temps : « Tu peux garder la bouteille. » Ça lui sera surement utile.

_ Tu lui laisse tout instant pour reprendre ses esprits, en attendant tu viens chercher les couvertures disposées dans chaque salles pour l'occasion. Tu en apporte une jusqu'à lui puis tu te décides à te présenter : « Je m'appelle Jazmine. Et tout comme toi, je me suis réveillée un jour ici. J'avais froid, j'avais soif, j'avais peur. Nous sommes plus d'une cinquantaine dans ton cas. » Tu gardes une certaine distance par rapport à lui. Tu sens de la nervosité chez lui, mais tu restes calme et douce. Ta voix est posée et cherche à être la plus rassurante possible pour ne pas trop le brusquer. Peut être que bientôt ça va exploser, un autre jour peut être, ou alors plus tard ... De toute façon ça finit toujours par exploser. « Il faut que tu boives lentement, ton corps ne s'est toujours pas remit de son réveil. » Tu observes sa démarche et la moindre défaillance.
Si jamais il se passe quelque chose, tu l’emmèneras au Centre de Soin pour t'occuper un peu plus de lui, et lui donner quelques plantes pour lui soulager la circulation provoquée par le froid et la différence de température.  

_________________

Mon Image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose   

Revenir en haut Aller en bas
 

J+119 - Réveil de Neven Laurier-Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La folie est un art. Laisses-moi te l'enseigner...
» Un réveil difficile - Terminé
» Oscar et la dame Rose
» Le réveil du chat
» La fête de la rose à Chaalis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wooden Cove  :: Wooden Cove :: « La Voûte 5 :: 1D - 4D-